L'école d'Elladat et sa cité Kalinach
Bonjour ou bonsoir.
Merci de votre visite! N'hésitez pas à nous rejoindre Wink
Ce n'est pas très compliqué : il vous suffit de choisir un nom et un prénom conforme à votre futur personnage.
La catégorie "Au tout début il y eu..." est là pour vous servir d'aide à la création du personnage. Et les membres seront ravis de répondre à vos questions.

Nous recherchons:
Des chaotiques.

L'école d'Elladat et sa cité Kalinach

.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Magicien et le Major. Sans Moustache.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fomar Exal
Assistant de l'alchimiste
Assistant de l'alchimiste
avatar

Race : Humain (Fomar)
Elément : Cala
Nombre de messages : 362

MessageSujet: Le Magicien et le Major. Sans Moustache.   Ven 11 Mar - 19:42

[<= Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.]


Quittant l'arène qui avait accueilli son combat, Exal avait croisé de petits groupes de Gardes s'amassant aux limites de la salle, à la fois curieux de savoir leur chef sur le point de participer à un duel et inquiets des conséquences dont ils feraient les frais s'ils s'en approchaient un peu trop. Même sans en avoir été spectateur, le rang et l'aura de puissance du Sénéchal ne laissaient aucun doute sur ses capacités de combat certainement hors du commun. L'extrême tension ressentie par le magicien avant de quitter les deux adversaires confirmait de telles suppositions, et les murmures qui passaient au sein des rassemblements de soldats montraient qu'ils n'y étaient pas non plus insensibles. Ils se crispèrent d'admiration et d'angoisse à la fois quand s'éleva la voix du combattant moustachu, reconnaissable par le ton grave qui semblait provenir du plus profond de son être, déchaînée par une ferveur sans limites mais guidée par une discipline infaillible. Alors que la foule restait immobilisée, fascinée par l'ampleur du spectacle, Exal continuait son chemin dans les couloirs du complexe et s'éloignait peu à peu du champ de bataille.

Rapidement, la distance fit que les premiers éclats sonores du combat et les réactions étouffées des Gardes laissèrent place à un silence qui contrastait avec cette ambiance pugnace et se voulait plutôt apaisant. Les couloirs déserts, délimités par de grands murs austères, laissaient à Exal la seule compagnie de Neio, qu'il tenait toujours précieusement dans ses bras. La jeune fille était détendue et silencieuse, comme son inconscience le laissait imaginer. L'atmosphère plus sereine de l'intérieur du bâtiment semblait mieux s'accorder au calme du corps endormi. Son visage, contrairement à la dureté et la colère qu'on pouvait y lire pendant l'affrontement, affichait une quiétude assez surprenante -qui aurait même pu être inquiétante, si le magicien n'avait pas été certain de la stabilité de l'état de santé du major. Quelles pensées avaient précédé sa perte de conscience et lui avaient dessiné une telle expression ? Difficile à dire, tant les évènements s'étaient enchaînés rapidement. C'était en tout cas une certaine source de réconfort pour Exal, qui savait avoir porté une attaque particulièrement violente et craignait d'en avoir affecté son adversaire de façon plus marquée ; la légèreté de la blessure de Neio ainsi que ce visage calme semblaient, espérait-il, relativiser les conséquences de son coup.

Le magicien gagna l'infirmerie, qui n'avait naturellement pas été difficile à trouver : lieu essentiel à proximité des terrains d'entraînement, son chemin était court et facile à suivre. Pourtant, la pièce avait l'air d'être à des lieues de l'arène tant l'atmosphère était à présent différente de la précédente. Le magicien mit un genou à terre pour déposer Neio sur le dos sur un lit plutôt bas. D'une grande simplicité, le mobilier n'en était pas moins efficace et la jeune fille y trouverait à coup sûr le confort nécessaire à sa récupération. Lâchant délicatement la tête du major sur un oreiller, le Fomar chassa par de petits mouvements un peu de sable qui les avait accompagnés jusqu'ici. Observant quelques instants la jeune fille en silence, afin de s'assurer que son souffle était toujours régulier et que rien ne clochait, il se releva et fit le tour du lit pour se placer sur la droite de la patiente. Constatant qu'il était toujours seul à veiller sur elle, il entreprit de s'occuper de sa blessure lui-même.

A vrai dire, il était probablement la seule personne du bâtiment à être capable de se lancer dans l'opération qu'il envisageait. Il commença par écarter soigneusement une partie du vêtement de Neio, dévoilant ainsi son hématome comme Tristan l'avait fait par précaution dans l'arène. Redécouvrant la marque, il l'étudia à nouveau, se redressant légèrement pour mieux voir, et constata qu'elle n'avait pas grandement évolué, si ce n'est dans sa teinte dont le bleu violacé se précisait. Il passa attentivement les doigts fins de sa main droite sur la blessure qu'elle avait provoquée un peu plus tôt, jaugeant un peu mieux l'état du flanc de la jeune fille. Suite à cet examen, il s'assit sur le bord du lit, releva la main, se défit méthodiquement de son gant puis le déposa sur ses genoux.

Tout en le fixant, le magicien déposa avec souplesse sa main dénudée sur l'hématome. Les doigts réunis, elle épousa naturellement la forme du corps de Neio. Puis le regard d'Exal sembla traverser le flanc du major pour se perdre à l'infini, témoin de sa concentration. Il déversa alors avec précaution un flux de Cala léger et régulier vers la blessure, censé en apaiser la douleur et hâter la guérison. Plus que le contact de la main, la magie apportait un doux réchauffement sur la peau qui devait en pénétrer les tissus pour en caresser le coeur. Dégageant une faible et agréable lueur blanche, la technique représentait parfaitement la vision qu'avait le magicien du Cala, élément bon et réconfortant, d'une douce chaleur. Perdu dans ces sensations, le Fomar n'avait pas la notion du temps, mais il pensa avoir dû passer plusieurs minutes pour en finir avec le processus.

Satisfait du résultat de l'opération, Exal espéra que Neio en ressente les bienfaits. Il tira une couverture du pied du lit et en recouvrit jusqu'au bas du cou la jeune fille, afin de lui éviter de prendre froid mais également de recouvrir son flanc sur lequel il n'avait pas replacé le vêtement pour laisser dégagée la blessure qu'il venait de traiter. Il reprit une assise droite, croisa les mains sur son gant placé sur ses genoux, et se mit à patienter en observant à nouveau ce mystérieux visage marqué par le combat mais à présent d'une grande sérénité.
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: Le Magicien et le Major. Sans Moustache.   Lun 14 Mar - 22:59

Quelqu’un la portait.

Ce n’était pas un constat ; Neio était inconsciente et incapable de toute réflexion. C’était juste son corps, forgé dans la méfiance et trempé par les années de combat, qui notait cette sensation à travers un voile épais. On envahissait son espace personnel et il fallait réagir, repousser l’envahisseur.

Mais Neio était inconsciente. Elle ne réagit pas.

Bientôt, l’être qui la portait entra dans une pièce. Neio ne remarqua pas qu’elle quittait les bras minces mais sûrs et le pas calme, régulier, presque inhumain pour être déposée sur une surface moelleuse. Son corps, lui, se battait toujours furieusement contre les séquelles du combat et hurlait son désir de bouger à nouveau, mais sans succès. Neio était inconsciente et ses membres ne pouvaient se mouvoir, emplis de la torpeur qui ne les avait pas quittés depuis le coup qui avait mis fin à l’affrontement.

Jusqu’au moment où une douce chaleur les envahit, une chaleur qui pénétrait dans son corps par le flanc, l’endroit où la jeune femme avait été frappée. La source était inconnue, mais avec la guérison de la blessure, toute superficielle fût-elle, la vie revenait peu à peu en Neio.

Puis Neio reprit conscience.

Immédiatement, elle s’assit sur le lit et plaqua une main sur son flanc. C’était douloureux – non… ç’aurait dû être douloureux. Elle se souvenait que son adversaire… le Fomar… Exal l’avait frappée à cet endroit. Pourtant, elle ne ressentait rien, ou tout au plus le souvenir du choc. Elle baissa les yeux et son étonnement augmenta encore quand elle constata que sa veste était défaite. Elle se défit d’une manche de la veste, repoussa le pan qui tombait sur la blessure et l’examina.

Rien, ou si peu. Une vague rougeur, peut-être, là où, elle en était sûre, il aurait dû y avoir une large tache violacée s’étendant petit à petit. Dubitative, le major palpa à nouveau son flanc maintenant dénudé. La douleur ne venait toujours pas.

Ce fut alors que Neio remarqua l’homme assis à côté du lit. Droit, immobile et silencieux, il ne s’était pas manifesté jusque là et se contentait de regarder, de ces mêmes yeux toujours impossibles à percer, la jeune femme qui s’étonnait de sa guérison miraculeuse. Exal, l’apprenti de maître Belmont.

Neio était dans un lit assez bas et dut lever les yeux pour croiser le regard du Fomar. Elle fronça légèrement les sourcils et demanda calmement :


— Dois-je m’inquiéter que vous soyez souvent là quand je reprends conscience après un évanouissement ?
Revenir en haut Aller en bas
Fomar Exal
Assistant de l'alchimiste
Assistant de l'alchimiste
avatar

Race : Humain (Fomar)
Elément : Cala
Nombre de messages : 362

MessageSujet: Re: Le Magicien et le Major. Sans Moustache.   Ven 18 Mar - 0:26

Alors que son regard n'avait pas quitté celui refermé de Neio, Exal remarqua que sa compagne alitée reprenait conscience. La respiration de cette dernière changea de rythme et son corps se crispa une fraction de seconde juste avant qu'elle ouvre les yeux. Elle se réveillait enfin, ou plutôt déjà : compte tenu de sa formation et en dépit de son âge peu avancé, on pouvait facilement prévoir un prompt rétablissement de sa part. Vu de cette manière, son réveil apparaissait précoce ; quant à la vitesse à laquelle elle reprit le contrôle de son corps et de son esprit, il s'agissait d'une réaction plus surprenante encore : à peine après que le Fomar a ressenti ses premiers signes de mouvement, le major se redressa et passa une main sur la zone traitée par Exal.

Visiblement insatisfaite par les réponses fournies par son système nerveux, elle chercha à compléter son analyse par le regard et sembla encore un peu plus déroutée lorsqu'elle vit que sa veste était entrouverte. Le magicien hésita à passer dans le même état au moment où Neio se défit d'une manche et écarta un peu plus son vêtement de la blessure ; finalement elle s'en arrêta là tout en étudiant minutieusement son flanc. Jugeant le renouvellement de l'opération inutile, le Fomar s'en passa. Il songea cependant à manifester sa présence à la jeune fille qui semblait placer toute sa concentration et son attention dans son examen, mais elle n'en eût pas besoin : ses yeux se détournèrent de son corps pour rencontrer la robe d'Exal qui reçut patiemment son regard.

La major rompit le silence quand son visage fit face à celui du magicien : elle prit calmement la parole pour poser une question à laquelle le Fomar décida de répondre avec son ton neutre habituel, qui devait convenir à la situation.


"Je ne pense pas constituer une menace pour vous."

Conscient qu'il allait devoir faire suite à ses paroles, il chercha à récapituler mentalement les sujets qu'il devait aborder avec son interlocutrice afin de les formuler au mieux. Il convenait également de montrer un certain tact avec les nouvelles qu'il s’apprêtait à communiquer, n'étant pas certain de leur fondement mais étant convaincu qu'elle ébranleraient l'esprit de Neio.

"Nous pensons avec Tristan que vos évanouissements sont liés à votre foulard, commença-t-il en désignant du regard le bout de tissu laissé à sa propriétaire par le maître alchimiste. Exal n'avait pas osé y toucher sans l'accord de la jeune fille, qui aurait pu voir cette initiative d'un mauvais œil. De la même façon, c'était non sans difficulté qu'il en parlait de façon aussi radicale, au risque de se confronter à l'affection du major pour le vêtement dont elle n'imaginait probablement pas le préoccupant potentiel. Convaincu de la nécessité de ces révélations, il continua néanmoins et se lança dans une brève explication : Il semble s'agir d'un objet de nature alchimique au comportement dangereux."

Exal se tut alors, laissant à Neio le temps d'assimiler l'information et attendit sa réaction avant de choisir ses éventuelles prochaines paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Magicien et le Major. Sans Moustache.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Magicien et le Major. Sans Moustache.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Un baiser sans moustache est comme un beefsteak sans moutarde. »
» Dandelo [Clown & Magicien]
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école d'Elladat et sa cité Kalinach :: Kalinach :: La Citée :: L'Ambassade-
Sauter vers: