L'école d'Elladat et sa cité Kalinach
Bonjour ou bonsoir.
Merci de votre visite! N'hésitez pas à nous rejoindre Wink
Ce n'est pas très compliqué : il vous suffit de choisir un nom et un prénom conforme à votre futur personnage.
La catégorie "Au tout début il y eu..." est là pour vous servir d'aide à la création du personnage. Et les membres seront ravis de répondre à vos questions.

Nous recherchons:
Des chaotiques.

L'école d'Elladat et sa cité Kalinach

.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan Belmont
Alchimiste
Alchimiste
avatar

Race : Humain
Elément : Cala
Nombre de messages : 428

MessageSujet: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Mar 27 Avr - 20:38

<= Le Grand Sénéchal de la Garde

Avec les indications de Neio, le trio trouva rapidement les terrains d'entraînement.
Le principal terrain était assez large, une centaine de mètres de côté, et était recouvert de sable, comme tous les terrains d'entraînement depuis l'Antiquité. En effet, le sable avait deux qualités principales. La première était que le mauvais temps avait assez peu d'incidence sur l'état du sol, ce qui permettait à l'entraînement de ne pas être soumis aux conditions climatiques. La seconde était que les vaincus, jetés au sol, récoltaient de douloureuses écorchures agrémentées de grains de sable insidieux, ce qui, fatalement, les motivait à ne pas perdre une seconde fois.
Autour étaient disposés de nombreuses installations qui allaient du champ de tir pour arme à distance en tout genre au parcours d'obstacle - tous ayant un sol de nature sablonneuse.

A l'arrivée des trois hommes - Tristan, Gottfried et Exal, Neio étant partie se changer - le silence se fit sur les terrains de par l'arrêt brutal de toute activité autre que de regarder les nouveaux venus. En effet, Tristan avait déjà beaucoup fait parler de lui, et tout le monde avait entendu des rumeurs à propos d'un être androgyne qui rodait du côté de la section des alchimistes. Certains pensaient même qu'il s'agissait d'un mage. Quant à Gottfried, il aurait fait stopper n'importe qui par sa seule présence, à plus forte raison des gardes dont il était le supérieur hiérarchique suprême. Les rares qui ne connaissaient pas encore les traits marquants et marqués par la moustache du sénéchal furent rapidement mis au courant par leurs partenaires d'entraînement.

Arrivé au bord du terrain principal, le petit groupe s'arrêta et les activités reprirent dans une ambiance tendue et un peu gênée.
La scène était prête, il ne manquait plus qu'un acteur. Une actrice pour être précis.

_________________
Un Ange furieux fond du ciel comme un aigle,
Du mécréant saisit à plein poing les cheveux,
Et dit, le secouant : " Tu connaîtras la règle!
Car je suis ton bon Ange, entends-tu? Je le veux!"
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Ven 30 Avr - 0:56

Avec la plus grande célérité que le lui permettait sa dignité, Neio regagna ses quartiers et ferma la porte derrière elle. Sur le chemin, elle avait mentalement passé en revue tout le matériel dont elle aurait besoin.

Avant toute chose, la tenue. Elle l’avait mise à sécher près de la fenêtre après ses derniers exercices, la veille au soir. Sans perdre de temps, Neio se débarrassa de son uniforme, le plia et le rangea soigneusement avant de se saisir de la veste blanche qui constituait la partie supérieure de son kendogi. Lorsqu’elle passa ses bras dans les manches et rabattit les revers de la veste sur sa poitrine, l’agitation qui bouillait en elle depuis le début de l’entrevue avec Gottfried s’évapora devant ces sensations familières, le tissu rugueux sur sa peau, les cordons de la veste autour de ses doigts, l’odeur de l’entraînement qui imprégnait la tenue. Quand elle enfila le hakama blanc et noua les lanières avec une expertise forgée par les ans, son esprit avait retrouvé toute sa clarté et sa concentration. L’effort sans réserve. Le combat à la loyale. Voilà ce qui constituait sa vie à la Garde, et elle n’en voulait point d’autre. Depuis son départ d’Ôken, elle n’avait connu que ça, et dans ces nouvelles contrées si différentes de son village natal, c’étaient ses seuls points d’ancrage. Enfin, elle referma sa main fine autour de la poignée de son bokken ; enfin, avec le contact du bois poli par la sueur de la jeune fille au cours d’années d’entraînement, elle était complète.

Neio réfléchit un instant. Elle ne savait pas quel genre d’exercice l’alchimiste Belmont avait en tête. Connaissant l’homme, elle décida d’emporter également son katana et son arc de fonction, pour le cas où il voudrait avoir un aperçu de ses compétences réelles, une hypothèse qu’il ne fallait pas écarter ; après tout, il était normal que le chef de la mission veuille savoir exactement de quoi ses subordonnés étaient capables pour ensuite utiliser ces informations sur le terrain.

La seule chose dont elle était certaine était qu’il lui faudrait affronter Exal. Son esprit serein repoussa fermement les sentiments conflictuels qui cherchaient à l’influencer. Elle appréciait Exal pour son calme et sa délicatesse mais était méfiante à l’égard de ses pouvoirs magiques, et surtout, elle ne s’était pas encore débarrassée de la rancune qu’il avait provoquée ce matin en la menant dans un piège magique sans l’en avertir. Mais à l’instant présent, seul le combat comptait. Il était l’adversaire. Comme en combat réel, elle ignorait tout de ses capacités. Cela ne la gênait pas outre mesure : elle aurait l’occasion de faire ses preuves devant le maître alchimiste, et surtout le Grand Sénéchal, sans que leur jugement ne soit faussé. L’épreuve était d’importance, et elle allait l’affronter avec détermination.

Maintenant prête, elle prit la direction des terrains d’entraînement. Son hakama n’était pas adapté au sable et au vent, mais elle avait fini par s’y habituer depuis qu’elle était en poste à l’Ambassade. La tenue et le sabre qu’elle portait depuis Ôken n’allaient pas lui faire défaut ; jamais ils ne lui avaient fait défaut.

Avec un froncement de sourcils, elle repoussa la nostalgie qui menaçait de la reprendre, comme à chaque fois qu’elle maniait son sabre de bois, puis elle s’avança sur le sable du terrain. Les trois hommes étaient déjà là. Elle s’inclina respectueusement devant eux puis se tint droite, l’œil clair, ses cheveux d’argent et les pans de son hakama flottant doucement dans la brise.


« Je suis prête. »
Revenir en haut Aller en bas
Fomar Exal
Assistant de l'alchimiste
Assistant de l'alchimiste
avatar

Race : Humain (Fomar)
Elément : Cala
Nombre de messages : 362

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Ven 30 Avr - 12:44

Sous un air impassible, Exal rassemblait toute la concentration disponible à son esprit pour se préparer au combat face au major. A chacun des pas qui séparaient le groupe des terrains d’entraînement, il passait en revue les options qui s’offraient à lui, les frappes qui ne remettraient ni la sécurité de Neio ni celle du magicien en cause ; en effet, s’il ne fallait pas blesser l’adversaire, il aurait également été malvenu de faire appel sans retenue à la magie dans l’enceinte de la Garde et sous les yeux de son Sénéchal. Cela laissait présager un affrontement complexe pour le Fomar qui se devait de gérer la tournure des évènements, le tout sans connaître les actions ou réactions du Garde lui faisant face. Il était cependant confiant, puisque contrairement au major, il s’attendait au combat et par conséquent bénéficiait d’un avantage non négligeable : pour le magicien, il n’allait pas s’agir pas d’un simple échange de coups mais de l’application d’une stratégie bien établie. En effet, toute cette mise en scène faisait partie des plans des alchimistes…

Une fois mené à bon port, le groupe continua sans Neio qui partit se changer pour l’occasion. Le magicien quant à lui était déjà en tenue, comme toujours. Vérifiant discrètement l’état de ses gants alchimiques et le bon ajustement de sa robe, il suivit satisfait de son équipement son maître et le Sénéchal sur le sable qui les attendait. Les nombreux occupants des lieux, eux, ne s’attendaient visiblement pas à l’arrivée des trois hommes qui, par leur apparence et leur réputation, ne laissaient pas indifférent au sein de la Garde. Le chemin jusqu’au terrain principal se vit donc accompagné d’une suspension des activités alentours qui se ressentit par un silence soudain qui s’estompa lentement une fois le trio arrêté. Exal observa avec intérêt l’arène, mais n’y trouva rien à exploiter lors de l’affrontement : il n’y aurait que le sol et les deux combattants.

Un détail se détacha cependant du décor : il s’agissait de Neio qui arrivait, armée et en tenue de combat. Le Fomar ne manqua pas de vérifier la présence du foulard au cou du major, et une fois fait de continuer à regarder sa future adversaire : son habillement n’était pas dénué d’esthétisme et touchait la curiosité d’Exal qui allait certainement chercher à en savoir plus sur les pratiques martiales de Neio pendant leur prochaine coopération. De plus, le major affichait une attitude très posée qui lui attirait l’estime du magicien qui était d’autant plus inspiré par le combat imminent. Il nota enfin un point essentiel : le port d’un sabre de bois par son adversaire. Cela ne lui faciliterait probablement pas la tâche mais ne représentait certainement pas la pire des situations.

Lorsque le major indiqua qu’elle était prête, Exal fit un pas en sa direction, décontracté mais bien présent. Ses attentes au sujet du combat se lisaient dans son air aussi enjoué que la situation le lui permettait, soit pas plus que juste assez pour éventuellement commencer à être perçu. Il s’inclina à son tour, le regard plongé dans celui de Neio, et confirma son entière disponibilité :


"Je le suis également."
Revenir en haut Aller en bas
Gottfried de Monte-Foy
Grand Sénéchal de la Garde
avatar

Race : Humain (Fanatique à Moustache™)
Poste : Grand Sénéchal de La Garde
Elément : Cala
Nombre de messages : 40

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Dim 2 Mai - 11:57

A leur arrivée aux terrains d’entrainements, tous les présents ne manquèrent pas de s’arrêter afin d’observer le trio d’Hommes. Ils se remirent peu à peu à travailler, dès lors que les trois hommes s’étaient placés sur une zone du terrain propice à la future rencontre.
Gottfried était amusé de voir que ses Gardes s’entrainaient sur du sable. Il n’y avait rien de mieux pour apprendre à ne jamais fléchir. Il avait hâte de reprendre son entrainement draconien, pouvoir tester les compétences des Gardes, et ainsi élevé leur niveau martial au plus haut.

Le Major arriva dans une étrange tenue immaculée. Elle était une incarnation parfaite de la Lumière Divine. Gottfried bouillait devant tant de dévouement, cela lui rappelait ses jeunes années en tant qu’apprenti Paladin. Sauf que sa tenue alors n’avait rien d’éclatant ni de blanc. Plutôt sombre, sang et boue mêlées… C’était le bon temps, songea Gottfried avec un soupir de bonheur. Le Major avait apporté un arc, un sabre et… un sabre de bois ? Surement pour éviter de trancher en un premier coup l’apprenti alchimiste. Quelle noblesse. Elle est bien digne de faire partie de la Garde cette petite.

Sa moustache frisota, il ne tenait plus. L’atmosphère qui régnait sur les terrains le toucha au plus profond de son âme et fit mouche : il déverrouilla sa cuirasse et ses protège-bras et les posa délicatement sur le sable, l’armure s’enfonça de quelques bon millimètres dans le sable, ainsi que les protège-bras, mais un peu moins, leur poids étant bien inférieur. Puis posa par-dessus sa tunique de maille. Il n’enleva ni ses gants noirs ni son bandeau en acier, au cas où il aurait besoin de faire appel à ses armes.
Il fit quelques étirements dans son coin avant de s’avancer vers les deux combattants. C’est à ce moment que tous purent remarquer que ses muscles gonflés par des dizaines d’années d’entrainement arboraient de multiples cicatrices, témoins de ses guerres passées mais surtout de son apprentissage et de son entrainement. Au beau milieu de son torse avait été gravée au fer rouge une croix à quatre branches mais huit pointes, symbolisant son appartenance au grand ordre des Paladins de la Lumière Divine. Sur son dos étaient gravées huit idées dites Béatitudes, chacune représentant une valeur de l’ordre et une pointe de la croix. Le contentement spirituel, la vie simple sans malice, la vie en humilité, le pleur de ses fautes et de ses péchés, l’amour de la justice, la miséricorde, la netteté et sincérité de corps et de pensée, l’endurance des afflictions et des persécutions pour la Justice. D’un point de vue purement physique, cela représentait de nombreuses heures de souffrances, en général ce rite était avant tout pour tester la résistance physique et mentale des futurs Paladins. Ceux qui échouaient avaient tout de même l’honneur de recevoir la Béatitude éternelle, en effet il n’était pas rare que certains y laissent leur vie.

Gottfried s’avança donc au milieu des deux combattants et déclara :
"Pour ce premier combat, vous vous battrez avec l’intention d’éliminer votre adversaire. Mettez-y votre cœur et votre âme, Dieu vous regarde et veille. Messire Belmont et moi-même nous réservons le droit d’intervenir afin d’éviter un décès non souhaité. Aussi vous pouvez vous donner au maximum !"

Il s’avança vers le Major, lui posa les mains sur les épaules et lui dit, un peu moins fort :
"La Garde est derrière vous soldat ! Vous ne faiblirez pas, la Lumière Divine est avec nous."

Puis il se retourna et se plaça en face de l’apprenti alchimiste :
"Prouvez-moi votre valeur, apprenti ! Je suis passé par là moi aussi, même si je pense que mon entrainement a été un peu plus bénéfique que le votre, dit-il et tâtant du doigt le biceps du Fomar."
Il lui sourit sans menace latente, pour une fois. Ce qui était d’autant plus inquiétant pour le destinataire.

Il fit un pas vers le chasseur de vampire, croisa ses doigts et tendit ses bras, paumes en avant, faisant rouler sa masse musculaire. Quelques articulations claquèrent, ajoutant à la puissante aura que dégageait Gottfried depuis qu’il s’était dégagé de son armure. Il n’avait pas envie d’attendre la fin du combat entre les deux jeunes. Il voulait engager la lutte avec son adversaire. Maintenant. Et cela se sentait. Et se voyait aussi.
"Messire Belmont, bien l’envie me tiraille expressément, notre échange attendra la fin de celui là. Nous devons veiller à la bonne application des règles d’un combat loyal. Et sans magie."

Il appuya un peu plus les trois derniers mots, foudroyant du regard le Fomar, bien qu’il regarda à l’opposé, à savoir son adversaire futur, le chasseur de vampire.

_________________

CHÂTIMENT DU MAL!!!
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Belmont
Alchimiste
Alchimiste
avatar

Race : Humain
Elément : Cala
Nombre de messages : 428

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Lun 3 Mai - 19:11

Objectivement, Neio était magnifique. Sa tenue immaculée s'accordait à sa chevelure d'argent et lui donnait un air de solennité et de quiétude qui était parfaitement en accord avec sa personnalité - quand l'un des deux alchimistes ne s'amusait pas à lui faire perdre son équilibre mental. Sans conteste, il s'agissait là d'un major de la Garde : une organisation qui tenait vaillamment tête à tout le Mal qui résidait au coeur de ce monde. Qui protégeait tout ce qu'il y avait de bon et de beau ici-bas et veillait à ce qu'il le reste. Qui, tout simplement, voulait rendre ce monde meilleur. Quoi de mieux que ce blanc virginal pour rendre ces idéaux dont la noblesse indéniable était respectée même par Tristan.
Mais quelle utopie ! Peu importe les intentions, le monde ne fonctionne pas selon un manichéisme aussi intransigeant. Il n'y a pas de blanc ou de noir, seulement différentes teintes de gris. Et le Sénéchal de la Garde lui-même venait de le démontrer. Le fanatisme que sa chair mutilée révélait au grand jour ne pouvait pas être considérée comme foncièrement bon. Le Belmont se demanda combien de temps la tenue du major Kaeshi Neio resterait immaculée.

Si l'interdiction de Gottfried était attendue, Tristan n'en aurait pas moins préféré qu'il s'abstienne de la proférer. Il attrapa donc un sachet à sa ceinture et le lança à Exal. Ce dernier contenait les billes d'entraves que le fomar connaissait déjà pour les avoir utilisées sur le squelette de Nelby. Elles avaient été légèrement modifiées et Tristan estimait que leur utilisation ne serait pas si différente d'un sort restrictif, tout du moins pour la capacité de considération limitée du foulard du major. S'assurant d'un regard que son apprenti avait compris où il voulait en venir, Tristan fit un pas en avant et s'adressa aux duellistes :


- Comme l'a mentionné sire de Montefoy, nous superviserons votre combat. Aussi je ne tolérerais pas que vous reteniez vos coups. Si Neio faisait preuve de la moindre retenue, ce ne serait pas un test concluant des ses capacités. Et Exal doit donner le maximum pour permettre à cette dernière de faire usage desdites capacités.

Puis, se tournant expressément vers Neio :

- Je vois que vous avez amené un arc. Je suppose donc que vous avez une certaine maîtrise de l'arme. Seulement, son utilisation n'étant pas optimale dans ces conditions, je pense que nous devrions remettre son utilisation à plus tard. Sauf si évidemment vous pensez être en mesure d'en tirer partie durant le combat. Auquel cas je ne veux pas vous priver.
Il en va de même pour le sabre. Que vous choisissiez celui de bois ou de métal ne regarde que vous. De toute manière, je ne pense pas que cela fasse une grande différence pour Exal.


Finalement, il s'écarta. Le combat pouvait commencer.

_________________
Un Ange furieux fond du ciel comme un aigle,
Du mécréant saisit à plein poing les cheveux,
Et dit, le secouant : " Tu connaîtras la règle!
Car je suis ton bon Ange, entends-tu? Je le veux!"
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Mar 4 Mai - 14:17

Neio resta droite et présente pendant que Tristan et Gottfried énonçaient les règles du combat. Elle ne laissa rien voir de sa surprise quand le Sénéchal retira ses vêtements. A nouveau, la Foi de l’homme la submergea : il était sur un tout autre niveau, il avait voué sa vie à sa cause. Neio l’admirait pour ça, et en même temps, elle en venait à douter de ses propres convictions – serait-elle jamais capable d’atteindre une telle perfection dans son idéal, de se consacrer si pleinement à la Garde ?

Mais si elle était sûre d’une chose, à cet instant, c’était qu’elle voulait donner le meilleur d’elle-même pour ne pas faire pâle figure sous les yeux de ses supérieurs. A deux reprises, les instructions de Gottfried l’avaient désarçonnée : « éliminer votre adversaire », mais elle ne voulait pas blesser Exal, et « sans magie », alors qu’elle avait espéré mesurer ses compétences contre celles d’un magicien accompli et prouver que l’acier de son sabre n’avait rien à envier aux dangers de l’occulte. Mais allons, il était temps de raffermir sa détermination. Gottfried avait parlé ; ainsi en serait-il fait.


« J’ai compris. Je ferai honneur à la Garde. »

Elle déposa son arc au sol et fit lentement glisser son carquois à côté, sans quitter une seule seconde Exal des yeux, son adversaire, la volonté qu’il lui fallait surpasser. Après un bref instant de réflexion, elle posa son bokken près de l’arc. Elle avait eu l’intention de l’utiliser au combat, mais les ordres de Gottfried étaient clairs. « Eliminer l’adversaire ». Elle dégaina son katana et laissa tomber le fourreau sur le sable pendant qu’elle se mettait en position de garde, éliminant mentalement toutes les incertitudes que la situation faisait naître : et si je frappe plus vite qu’Exal n’esquive ? Et si le Sénéchal et l’alchimiste ne m’arrêtent pas à temps ? Et si… Rien. Juste le combat.

Le silence était brièvement retombé. Tristan fit un pas en arrière, signalant le début du combat.

Neio s’élança. La silhouette élancée d’Exal l’attendait. Le katana visait la tête. Neio arma et abattit son sabre.


« Hyaaa ! »
Revenir en haut Aller en bas
Fomar Exal
Assistant de l'alchimiste
Assistant de l'alchimiste
avatar

Race : Humain (Fomar)
Elément : Cala
Nombre de messages : 362

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Mer 5 Mai - 16:27

.......Le combat si proche couplé à l’ambiance martiale des lieux semblait stimuler le corps et l’esprit du Sénéchal qui se préparait déjà pour son propre duel. Il se défit de certaines pièces de son armure massive, pratiqua quelques brefs exercices physiques et s’avança vers les deux adversaires qui se tenaient prêts. Tous deux ne manquèrent pas d’observer avec grande attention le buste marqué de l’homme, témoin de la profondeur de sa foi et de la rudesse de ses combats : en effet, aux nombreuses cicatrices certainement nées au coeur des batailles venaient s’ajouter des gravures rappelant les valeurs auxquelles il appartenait et qu’il défendait l’arme à la main. Si l’intention était louable pour peu qu’on soit pleinement investi dans cette foi, le Fomar ne pouvait s’empêcher de douter de la nécessité d’employer de telles méthodes pour l’exprimer. Il conserva cependant la même attitude neutre que celle de Neio qui elle l’entretenait non sans laisser tout de même transparaître une certaine admiration pour le Seigneur de Monte-Foy.

Le Sénéchal énonça quelques directives pour le duel à venir, et pas les moindres : il demandait presque en ces mots une lutte à mort, dont l’issue tragique serait cependant évitée par Tristan et lui-même. Les compétences des deux hommes n’étaient pas à remettre en question, mais il s’agissait à n’en pas douter d’un contexte risqué pour les duellistes. De plus, après des encouragements il précisa sans détour l’interdiction de faire usage de magie, ce qui aggrava sensiblement la situation du magicien. L’annonce vint frapper le Fomar de plein fouet bien qu’il se doutât d’une telle consigne : il allait devoir redoubler de concentration et d’efforts pour palier à cette limitation de ses moyens. Tristan vint tout de même au secours de son apprenti en lui lançant un petit sac dont le contenu n’était pas inconnu du magicien et serait d’une grande aide, non seulement pour le combat mais surtout pour la mise en place de leurs plans… Il l’en remercia d’un regard et fit comprendre qu’il saurait quoi en faire.

.......Ce soutien logistique était le bienvenu, puisqu’il s’agissait de billes alchimiques chargées en Cala et dont l’utilisation relâchait cette concentration de lumière en une sorte de filet visant à entraver une cible, préférentiellement affiliée au Wethil, sans quoi l’efficacité de l’ensemble s’en voyait très limitée. Cela pouvait cependant ralentir le major, et surtout le mettre en contact avec la magie sans que cela ne déclenche l’intervention de Monte-Foy. Cela représentait d’ailleurs peut-être la seule possibilité pour le Fomar de canaliser les éléments sans éveiller l’attention, puisque ni ses connaissances ni l’environnement ne lui offraient l’occasion de camoufler une intervention magique. Mais ces billes venaient changer la donne…

Pendant les réflexions du magicien au sujet du combat, Tristan prononçait lui aussi ses encouragements, et appuya les propos du Sénéchal en manifestant son souhait d’assister à un engagement total de la part des deux adversaires. De son côté, Neio semblait très réceptive à ces discours –ce qu’elle confirma par quelques mots, dégainant son sabre- et sa détermination était telle qu’on ne voyait chez elle plus que la concentration pour atteindre son opposant. Tristan s’apprêtait à reculer, et ainsi à laisser le duel commencer.

.......Le regard du major avait quelque chose d’impressionnant, ou au moins d’inquiétant : au-delà de la volonté de vaincre, c’était un conditionnement qui avait l’air de la désensibiliser, de lui faire perdre sa conscience au profit de sa foi. Elle devenait une machine au service de la Garde, ce qui avait le grand bénéfice de lui ôter l’entrave que représente le doute. Le doute se cache dans la surprise, dans la perplexité et dans la crainte qui sont maîtresses des réactions d’un individu pendant un combat et le précipitent vers la défaite. Prendre le dessus sur ses propres réactions, c’est ne laisser à l’adversaire aucune ouverture, et c’est également être apte à profiter des siennes. C’est à ce niveau qu’on prend la main sur l’affrontement et le mène à l’issue que l’on prévoit.

Cependant, la méthode du major comportait un défaut de taille, à savoir celui de ne pas prendre le recul nécessaire à cette orchestration du combat. Sa conviction démultipliait son potentiel physique, mais bornait son esprit à suivre son corps et celui de son opposant. Cela représentait la faille dont le Fomar avait besoin pour atteindre ses objectifs et maintenir sa position pendant le duel.

.......Tristan finit son pas de recul, sonnant ainsi le début de l’échange ; Monte-Foy n’avait pas bougé de son emplacement ; Exal avait placé le petit sac dans sa main gauche et fait en sorte de pouvoir l'utiliser au plus vite ; Neio était prête et chargea.
Le sabre du major exposait toute sa menace au magicien qui aurait bien voulu observer les mouvements de la sabreuse mais n’en eût pas l’ombre d’une occasion. Son élan ne faiblit pas un seul instant, pas même à l’approche de sa cible vers laquelle elle lança sa lame. Exal n’avait pas beaucoup d’expérience avec les sabres, mais avait été souvent confronté au tranchant d’une arme, d’une magie ou du corps d’une créature agressive lors de ses années de chasse dans sa contrée natale. Il savait donc qu’il n’était pas question de rester sur place, et qu’il fallait se mouvoir entièrement pour échapper à la coupe. Il fit donc un pas en arrière et vers sa gauche pour esquiver, et profita de la proximité de son adversaire pour lui décocher d’un mouvement habile des doigts –non pas du poignet, qui l’aurait certainement exposé à la lame- une bille alchimique.
Le très court laps de temps dont il avait bénéficié ne lui avait pas permis d’être particulièrement précis et rapide dans son lancer, mais il décida de faire suite à son action et de tenter lui aussi une attaque. La simple présence de la bille entre les deux combattants donnait au magicien une marge de manœuvre suffisante pour prendre ce risque ; elle l’incitait même à prendre ce risque, car en fonction de la suite des évènements il se pouvait que cela donne l’occasion au Fomar de construire un avantage décisif. En tout cas il chargea son gant -alchimique- droit de Cala, ce qui l’illumina, s’avança sensiblement et lança sa paume vers le ventre de son adversaire, essayant de passer sous son bras droit à la suite de la descente du sabre.
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Ven 7 Mai - 17:25

Conformément aux instructions, Neio avait mis toute sa force et sa conviction dans sa première frappe. Il lui fallait mobiliser sa volonté entière pour ne pas retenir ses coups, mais elle se sentait étrangement galvanisée par la présence du Sénéchal. Comme dans la salle de conférence, quand il avait libéré sa Lumière Divine, elle avait l’impression d’être une autre personne, une étrangère aux yeux de la pensive Neio, la calme Neio qui accomplissait son devoir sans protester et du mieux qu’elle pouvait ; en cet instant, sous les yeux de Gottfried, elle était une arme au service de la Garde. Depuis qu’elle avait quitté Ôken, privée de toute autre perspective d’avenir, elle avait fait de son mieux pour atteindre ce statut, mais jamais elle n’avait pu se débarrasser de la part d’humanité qui tenait bon au plus profond d’elle et qui lui murmurait que peut-être, sans qu’elle le sache, elle avait eu le choix, et qu’elle l’avait encore, que son destin n’était pas tout tracé.

Maintenant, cette voix s’était tue, et tout l’esprit de Neio était incarné dans la lame qu’elle tenait. Il n’y avait plus de jeune fille et plus d’Exal, seulement une arme et une cible – qu’elle manqua.

Elle s’y était attendue, même si elle avait réellement eu l’intention de tuer. La première attaque frontale ne pouvait suffire face à un adversaire de cette envergure ; il lui faudrait épuiser Exal et compter sur l’endurance supérieure qu’elle savait posséder pour l’abattre quand il ne pourrait plus tenir le rythme. Elle pouvait le faire. Sans perdre une seconde, elle transféra le poids de son corps sur sa jambe gauche et ramena le pied droit vers elle en se tournant vers Exal.

Il n’avait pas non plus perdu de temps et déjà, une contre-attaque approchait. Par bonheur, il se battait avec ses poings ; l’allonge supérieure du sabre de Neio lui octroyait une fraction de seconde supplémentaire pour esquiver. Une fois de plus, elle modifia son appui pour se décaler et l’attaque d’Exal passa à un centimètre de son flanc droit. Neio ne manqua pas de noter dans ce coup une puissance inattendue de la part d’un corps si frêle, et qui lui aurait certainement coupé le souffle si elle l’avait reçu de plein fouet. Il lui restait maintenant à reprendre sa distance et –

Un contact froid sur son poignet, d’origine inconnue, vint perturber son flot de pensées. Elle n’eut pas le temps de réagir : en un instant, un filet de lumière éblouissante se déploya et envahit le champ de vision du major. La seconde d’après, les mailles étincelantes l’enserraient et la jetaient à terre, la laissant confuse et désorientée.

C’était une situation de combat : elle n’avait pas le temps de s’interroger sur l’origine de cette attaque. Il ne faisait aucun doute que la frappe suivante d’Exal allait arriver immédiatement après. Il lui fallait donc se dégager au plus vite.


« Pitoyable stratagème », gronda-t-elle entre ses dents.

Son bras gauche était plaqué contre son flanc par le filet, mais le droit avait une petite marge de manœuvre et tenait toujours la poignée du katana. Exal était momentanément sorti de son champ de vision et elle ne pouvait pas se permettre de trancher le filet tout de suite, à supposer même que ce fût possible, de peur de laisser une ouverture au magicien. Elle mit donc toute sa force dans son poing droit et perça l’enveloppe de lumière qui recouvrait son corps, tout en roulant sur le dos pour se retrouver face à Exal, le sabre pointé dans sa direction en une ultime défense. Bien, si elle pouvait le tenir à distance, elle arriverait certainement à se défaire de cet étrange filet et à reprendre le combat…

Puis elle nota une anomalie. Sa respiration était devenue difficile. Même en ouvrant les lèvres, elle était forcée de haleter pour fournir suffisamment d’air à son corps, comme si elle venait de courir quarante-deux kilomètres ; pourtant, le combat avait tout juste commencé et elle ne notait aucun autre signe de fatigue… Mais cette sensation, aussi étrange qu’elle fût, ne lui était pas inconnue. Elle l’avait déjà rencontrée – pas plus tôt que le matin même, dans les souterrains. Avec Exal.

Derrière le rideau de lumière crépitante qui l’entravait, Neio ne voyait de son adversaire qu’une silhouette floue, droite et impassible. Il avait tout prévu. Lâche. Un voile de larmes vint obscurcir plus avant la vision du major – larmes de rage, larmes de la jeune fille qui a été trahie par deux fois. Elle serra les dents, rassembla toute sa détermination puis poussa un cri. Avec cet accès de volonté, elle parvint à dégager ses jambes et à se relever, d’abord un genou, puis un pied, puis l’autre, le hakama blanc à présent maculé de sable. Le sabre était toujours pointé vers son adversaire et la pointe, dirigée vers la gorge du méprisable magicien, ne tremblait pas d’un iota. Elle allait le percer, elle allait souffler la flammèche qui le maintenait en vie, même si c’était la dernière chose qu’elle ferait. Gottfried la regardait. Elle n’hésiterait pas. Pour la Garde.


« Viens », cracha-t-elle d’une voix rauque, étranglée, qui n’avait déjà plus assez d’air pour maintenir sa force. « Viens. Viens. Viens… »
Revenir en haut Aller en bas
Fomar Exal
Assistant de l'alchimiste
Assistant de l'alchimiste
avatar

Race : Humain (Fomar)
Elément : Cala
Nombre de messages : 362

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Jeu 13 Mai - 13:23

La manœuvre d’Exal semblait porter ses fruits, puisque Neio parvint à éviter le coup mais au prix de se laisser surprendre par la bille. Le filet de Cala se déploya instantanément et paralysa le major dans la seconde, la faisant tomber sur le sable de l’arène qui attendait patiemment de pouvoir s’agripper au premier combattant à fléchir. Cependant, la surprise ne retint pas plus longtemps la sabreuse, et sa réaction s’enclencha aussitôt au sol : bien qu’elle ne fût probablement pas Wethil -et ainsi ne subît pas le plein potentiel du filet-, c’est avec une facilité déconcertante qu’elle perça les mailles de lumière qui l’entravaient, déployant une énergie impressionnante pour dégager son bras et se replacer face à son adversaire, la pointe de son sabre plus agressive encore qu’auparavant. Ses jambes ne tardèrent pas à retrouver leur liberté et ainsi à redonner à Neio une bonne part de son potentiel de combat.

Un détail la limitait cependant encore : elle était à présent essoufflée. En tout cas, c’est ce qu’elle devait ressentir et laissait paraître, puisque sa respiration était mise à l’épreuve depuis l’instant où le filet de Cala était entré en contact avec elle : en effet, et c’est là où l’action d’Exal était devenue un succès, le but du Fomar dans ce combat était de soumettre le major à une exposition à la magie. Son maître et lui-même avaient convenu que le foulard de Neio était un objet alchimique défectueux qui, une fois enclenché – c’est-à-dire en présence de magie – étouffait d’une façon ou d’une autre sa porteuse. Cet objet avait certainement été conçu dans l’optique d’éviter au major tout contact avec la magie, ce qui ne serait pas surprenant étant donné son appartenance à la Garde. L’objectif des alchimistes dans cette rencontre était donc de mettre en évidence le rôle néfaste de ce foulard pour obliger Neio à l’admettre, et pouvoir mettre la main sur l’objet afin de le modifier de façon à le rendre efficace. Par ailleurs cela soulevait des questions sur les éventuels liens de Neio avec les éléments…

Ces considérations n’avaient cependant pas leur place dans l’esprit d’Exal à ce moment-là, puisqu’il fallait agir : le major n’avait pas perdu sa combativité malgré le déclenchement évident de son foulard. Après un cri, elle lâcha quelques mots à son adversaire, sa voix affectée par son manque de souffle et emprunte d’une colère dont l’intensité ne laissait pas intérieurement le magicien indifférent. Le moment était certainement difficile pour Neio, mais il était nécessaire pour qu’elle soit libérée de son fardeau. Et c’est la vision de larmes sur le visage de la jeune fille qui déclencha chez le magicien la décision de faire le prochain mouvement.

A son tour, le Fomar chargea de front. Ses gants s’illuminaient de plus en plus à chaque pas, rejoints par les bracelets alchimiques qui se dévoilaient au fur et à mesure que ses manches remontaient le long de ses bras du fait de son élan. Arrivant au niveau de la pointe du sabre qui visait sa gorge, le magicien lança son corps en avant, précédé par son bracelet gauche sur le plat de la lame afin de la chasser sur le côté, lui laissant le champ libre, le menace de l’arme étant effacée. Pendant ce temps, son bras droit avait pris du recul, et était à présent enclenché pour délivrer sa frappe. Avec un second bond en avant, Exal propulsa son gant droit vers le flanc gauche de Neio.

Son adversaire n’avait certainement plus les moyens d’attaquer, c’est ce qui avait motivé le geste offensif du magicien. Mais, maintenant qu’il était parvenu au corps à corps, le Fomar se demandait si, derrière son immobilité, pouvait-il également se cacher l’impossibilité de se défendre ? Le filet était toujours actif, et par conséquent le major en subissait encore les effets sans atténuation : peut-être tenait-elle à peine debout, et ne pouvait plus encaisser le coup que s’apprêtait à porter Exal ? Si tel était le cas, le choc serait d’une grande violence pour elle, trop grande malgré les enjeux de l’affrontement. Malheureusement, il était trop tard pour annuler l’attaque, Neio allait devoir y faire face.
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Mer 19 Mai - 11:51

Elle pensait avoir l’esprit clair et déterminé, maintenant qu’elle savait ce qu’elle devait faire, mais en réalité, jamais ses pensées n’avaient été aussi confuses. La trame de lumière, la silhouette funeste du magicien, le sable du terrain, la sueur sur la paume de ses mains, les formes inébranlables de Tristan et Gottfried qui assistaient à sa déchéance, le tissus rêche du keikogi sur ses épaules, l’air qui se faisait rare, sa vision qui se brouillait, et surtout, surtout, ses sentiments contradictoires, elle ne savait plus ce qu’elle faisait ni pourquoi elle le faisait ni ce qu’elle voulait ni qui le voulait. C’était trop d’informations à la fois, trop de sensations trop puissantes, alors la jeune fille se raccrochait à son désir de bien faire, ou plutôt sa peur de mal faire, et sa rancœur envers Exal, muée en haine par le kaléidoscope d’émotions qui l’assaillaient. Une haine qu’elle avait déversée entièrement dans l’acier de son katana, pointé vers son adversaire comme un rempart absolu, un défi proclamé haut et fort. Qu’il vienne, s’il l’osait ; Neio était prête à le recevoir.

Alors pourquoi, si elle était aussi déterminée qu’elle le pensait, pourquoi toute sa puissance fut-elle balayée d’un revers de main, comme on chasse une mouche, par le magicien au visage toujours imperturbable ? Il n’avait même pas eu l’air de déployer le moindre effort pour détruire ainsi sa volonté. Neio poussa un petit cri. Sa garde était brisée ; la surprise était totale. En urgence, elle voulut inverser le mouvement de son sabre pour le ramener vers Exal, avec l’intention de le trancher en deux. Mais elle ne le tenait plus que d’une main et n’avait plus la rapidité nécessaire ; de toute façon, Exal était maintenant trop proche pour qu’elle puisse l’empêcher de frapper. La confusion qui s’était totalement emparée de Neio quand il avait chassé sa lame fut rapidement remplacée par le désespoir. Elle avait participé à suffisamment d’entraînement pour le savoir : elle avait perdu et rien ne pouvait changer cela.

Et puis le coup arriva. La force qu’il contenait était surprenante pour un corps si frêle, mais Neio n’était plus en état de faire cette constatation. Ses pieds ne la soutenaient plus, ses pensées s’étaient tues. Puis son dos heurta le sol du terrain d’entraînement, et elle roula dans le sable à plusieurs reprises avant de s’immobiliser. Entravée par le filet de lumière, elle n’avait pu tempérer sa chute et avait pris les dégâts de plein fouet. Mais, à sa grande surprise, elle n’avait pas encore perdu conscience. Ce n’était donc pas terminé. Tant qu’elle avait un souffle de vie, elle pouvait continuer à se battre. Elle voulut relever sa lame en direction de son adversaire, mais elle se rendit compte qu’elle l’avait lâchée. Alors, elle vit aussi qu’elle ne pouvait plus respirer. L’air ne parvenait plus jusqu’à ses poumons, même si elle inspirait de toutes ses forces.

Elle aurait dû être paniquée, mais elle n’en avait plus la force. Tout était calme maintenant, et elle ne recevait plus aucune des multiples sensations qui l’assaillaient deux secondes plus tôt. Plutôt reposant.

Neio s’évanouit.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Belmont
Alchimiste
Alchimiste
avatar

Race : Humain
Elément : Cala
Nombre de messages : 428

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Mer 19 Mai - 13:16

Le combat avait été encore plus rapide que Tristan ne l'avait envisagé. C'était bien lui qui avait prévu les billes pour cet effet, mais il ne pensait pas que le fomar les utiliserait d'entrée de jeu. Exal n'avait laissé aucune chance au major. Cela retirait un peu l'intérêt du test du major, mais ne laissait au moins aucun doute sur la dangerosité du ruban, et même une tête de mule comme Neio était désormais obligée de reconnaître qu'il faisait plus de mal que de bien.
Tristan s'interrogea un moment pour savoir s'il avait bien fait de laisser porter le dernier coup, mais conclut que la major n'en mourrait pas et que cela mettait un définitif point final à la leçon.


- Cela suffit, je pense.

Le résultat étant maintenant annoncé, Exal laissa tomber sa garde et Tristan s'avança vers la forme inanimée de Neio pour confirmer son état. La première chose à faire était évidemment de se défaire du ruban pour permettre à Neio de retrouver son souffle. L'ayant ôté du cou de la jeune fille, Tristan envisagea un moment de le conserver pour permettre son étude dans les plus brefs délais. Il décida néanmoins d'éviter un futur conflit en le rendant à sa propriétaire actuelle.
Après ça, Tristan empoigna une maille du filet lumineux et, en injectant une dose de Cala bien précise, il serra le poing, le filet se brisant net sous son emprise. Cet obstacle retiré, Tristan écarta ensuite le pan gauche du keikogi et confirma la présence de la marque rouge, qui tournait déjà au bleu, laissé par le coup du fomar. Il palpa légèrement le flanc de Neio pour vérifier que l'impressionnant hématome en devenir était bien la seule conséquence à long terme à laquelle le major devait s'attendre. Au vu de la musculature abdominale du major, soldat entraîné, l'alchimiste savait qu'elle n'avait rien à craindre, d'autant que l'endroit de l'impact et la nature même du coup n'étaient pas sujets à des complications. Mais une sieste sur le sable de l'arène n'était pas conseillée, même pour une personne en parfaite santé.
Aussi, après avoir réajusté le vêtement, Tristan souleva la jeune fille et se dirigea vers son apprenti.


- Nous parlerons de ce combat plus tard. En attendant, il va falloir que tu mènes ton adversaire à l'infirmerie...


Et avec un regard vers le sénéchal colossal :

- ... et que tu me rendes ces billes. Je crains d'avoir besoin de toutes mes ressources pour affronter un ennemi de cette trempe, même pour un simple "entraînement".

Surtout que tu viens de mettre un sacré coup à l'orgueil de la Garde, ajouta le Belmont intérieurement.
Il n'arrivait d'ailleurs pas à décider s'il s'agissait d'une bonne chose ou non. Ce qui était sûr, c'était qu'il allait devoir chèrement défendre sa peau
.

_________________
Un Ange furieux fond du ciel comme un aigle,
Du mécréant saisit à plein poing les cheveux,
Et dit, le secouant : " Tu connaîtras la règle!
Car je suis ton bon Ange, entends-tu? Je le veux!"
Revenir en haut Aller en bas
Gottfried de Monte-Foy
Grand Sénéchal de la Garde
avatar

Race : Humain (Fanatique à Moustache™)
Poste : Grand Sénéchal de La Garde
Elément : Cala
Nombre de messages : 40

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Jeu 27 Mai - 15:34

Le grand Sénéchal de la Garde était impressionné par le combat qui venait de se dérouler. Jamais il n’aurait cru que l’apprenti androgyne alchimiste était si doué. Ses coups n’étaient pas puissants, mais avaient quelque chose de… lumineux. Et cela Gottfried le reconnaissait. À contrecœur certes. Il était aussi admiratif devant la volonté du Major, mais encore une fois, la puissance n’y était pas.
La Moustache du Sénéchal crépita lors du coup final, partagé entre la déception d’un affrontement si court, la victoire de l’apprenti alchimiste et l’excitation de son combat à venir. Le Major venait de s’évanouir et Tristan Belmont arrêta le combat, une bonne chose qu’il s’était apprêté à faire avec retard, mais plus de force.

Une Perte pour la Garde? IMPARDONNABLE. Que le Seigneur soit charitable envers mes adversaires, je vais devoir laver un affront que je prends pour personnel...
Les muscles de Gottfried se contractèrent sous la tension, une veine venait gonfler le coté droit de son front. Il s’avança vers le trio, l’Alchimiste vérifiait sommairement l’état du Major.Louable attention… Mais ça ne va pas changer ma vision de notre combat.
Il se plaça devant Exal qui emmenait le Major à l’infirmerie, tel un barrage débordant d’envies de combat.
"Très beau combat, alchimiste… Votre technique est intéressante, ces poings lumineux m’ont impressionné. Comme ceci donc ?"
Gottfried serra le poing devant la face d’Exal et l’entoura de Lumière Divine. Un poing divin redoutable semblait-il. Sa Moustache se souleva pour découvrir une rangée de dents blanches impeccables, le tout suivi d’un rire tonitruant. La pression en lui se relâchait, il retrouvait son calme initial, puis il abaissa son poing et tapota virilement l’épaule du Fomar.
"Si jamais vous voulez augmenter votre masse musculaire et ressembler à un homme, je consens à vous entrainer personnellement ! Mon offre est valable peu de temps, profitez-en. Je ne promets pas que vous en sortiez vivant par contre ! Hohohoho !!! Mais je vous retiens ici, dépêchez-vous de l’emmener à l’infirmerie. Quand elle se réveillera, dites lui que je tiens à parler avec elle."
Il laissa passer le Fomar et s’avança vers le Belmont d’un pas martial et éloquent.

"La technique de votre apprenti m’en dit long sur vos capacités messire ! Je ne vais pas laisser une défaite pour la Garde par contre. Hahaha ! Je vous propose un combat amical, sans armes. Je n’aurais pas envie de vous pourfendre. Vous pouvez utiliser ces petits filets, ce ne sont pas des armes, juste des accessoires."

Gottfried se plaça en face de Tristan, adoptant une posture fléchie sur ses jambes écartées, l’une devant l’autre, un poing à la taille et un bras en protection. Sa Moustache était comme électrique.

La Lumière l’entourant baissa jusqu’à s’éteindre presque, avant d’exploser, tel un soleil. Il bondit vers son adversaire, un éclair massif et poilu. Une voix puissante et grave retenti sur les camps d’entrainement, comme le tonnerre accompagnant l’éclair : AMEN !

Cela faisait très longtemps que Gottfried n’avait pas échangé quelques coups lors d’un match amical. Il oubliait que personne ne le retiendrait à part son adversaire. Les membres de la Gardes aux alentours avaient cessé toute activité pour assister à ce combat de titans : les deux plus grandes figures de la garde en face à face.

_________________

CHÂTIMENT DU MAL!!!
Revenir en haut Aller en bas
Fomar Exal
Assistant de l'alchimiste
Assistant de l'alchimiste
avatar

Race : Humain (Fomar)
Elément : Cala
Nombre de messages : 362

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Sam 29 Mai - 2:32

Le coup était parti, et il avait atteint sa cible. Cette fois-ci, la paume du magicien était parvenue jusqu’au flanc du major dont le regard se perdait à ce moment loin en dehors du combat. Encaissant toute la puissance de l’attaque, elle fut projetée en arrière et lâcha son sabre, finissant son élan en roulant une dernière fois sur le sable de l’arène. De son côté, le Fomar avait rompu sa garde dès la fin de sa frappe, laissant instantanément disparaître la lumière de ses bracelets et gants et se redressant, attentif à la chute violente de son adversaire. Ses bras finirent de redescendre le long de son corps quand Tristan annonça la fin de l’affrontement en s’approchant de Neio.

Comme il l’avait craint pendant qu’il préparait son coup, Exal s’était pleinement engagé face à un adversaire qui ne pouvait plus suivre le rythme du combat : Neio avait déployé un potentiel impressionnant au cours du duel, mais l’entrave de son foulard était trop forte pour qu’elle puisse continuer sur sa lancée. Sa volonté était d’une intensité remarquable, et c’est ce qui avait mené le Fomar à ne présenter aucune retenue dans ses actes, sans quoi il aurait été doublé. Cela avait mené à un dénouement difficile pour le major et aussi pour le magicien qui n’avait au final pas réussi à faire mieux, à maîtriser la situation.

Neio avait esquissé une dernière résistance une fois au sol, mais c’est au dessus d’un corps immobile que Tristan se penchait. Le major s’était libérée de toute tension, et semblait plus précisément avoir perdu connaissance. L’alchimiste la libéra des effets de son foulard immédiatement en l’ôtant de son cou, puis la délivra de l’emprise des mailles du filet de Cala restantes. Il vérifia l’impact du coup du Fomar et finit vraisemblablement par constater que l’état de santé de Neio n’était pas sujet d’inquiétude. Il souleva le major et se dirigea vers son apprenti patientant à quelques pas de là, lui indiquant qu’il devait la mener à l’infirmerie.

Exal prit délicatement le corps de la jeune fille, et rendit à son maître les billes d’entrave dont il tenait toujours le sac de la main gauche. Remerciant Tristan d’une très légère inclinaison et du regard, le magicien commença à s’écarter de l’arène. Il prit soin de ramasser le sabre de Neio, mettant un genou à terre et utilisant l’autre pour laisser reposer le corps du major alors qu’il empoignait l’arme de sa main ainsi libérée. Il répéta avec application l’opération pour la ranger dans son fourreau et déplacer les autres armes amenées pour le combat.

Laissant le matériel à l’abri du sable, il voulut sortir des terrains d’entraînement quand le Sénéchal s’interposa et lui adressa quelques mots. Il bénéficia d’une attention toute particulière de la part du magicien qui ne s’habituait toujours pas à la présence écrasante de l’homme. Subissant aussi sereinement que possible la tape amicale de Monte-Foy, le Fomar manifestait son écoute par un regard soutenu puis accepta avec soulagement la directive du Garde l’invitant à partir pour l’infirmerie et à transmettre un message au major quand elle reprendrait connaissance ; il le fit savoir en s’inclinant de la même ampleur qu’avec Tristan mais de façon plus visible pour s’assurer d’être compris par son interlocuteur.

Exal se dirigea enfin vers la sortie, non sans adresser un regard aux deux combattants qui allaient succéder à Neio et à lui, avec une pointe d’encouragement pour Tristan. Il disparut dans les couloirs de l’Ambassade.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Belmont
Alchimiste
Alchimiste
avatar

Race : Humain
Elément : Cala
Nombre de messages : 428

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Lun 31 Mai - 15:24

Tristan avait un moment caressé l'idée d'utiliser le prétexte de l'état inquiétant de sa nouvelle subordonnée pour éviter le combat peu engageant qui l'attendait. Surtout que la Moustache réagissait... exactement comme il avait prévu que la Moustache réagirait.
Mais différents facteurs l'avaient empêché de creuser cette idée jusqu'au fond. D'abord, il serait cruel de faire croire à Exal que l'état du major était suffisamment inquiétant pour nécessiter sa présence. Il ne le montrait évidemment pas, mais l'alchimiste savait que son apprenti s'en voulait de l'issue abrupte du combat. Ensuite, se défiler face à un maniaque du combat comme Gottfried ne le rendrait surement pas joyeux. Et Tristan voulait rester dans les bonnes grâces du Sénéchal pour pouvoir profiter de son influence. Enfin, il espérait profiter de l'escarmouche pour rassembler des informations sur le sire de Montefoy au cas où lesdites bonnes grâces ne durent pas. Et vu le caractère du personnage, cela n'aurait rien d'étonnant.
C'est d'ailleurs pour cette dernière raison que la proposition du Sénéchal l'ennuyait. En effet, pour Tristan, la privation de ses armes signifiait de garder le Tueur de Vampires à sa ceinture. Or comme son nom l'indiquait, Tristan doutait beaucoup qu'il soit d'une utilité folle face à ce genre d'adversaire. Par contre, le Belmont était beaucoup plus intéressé par voir le paladin poilu utiliser toutes ses ressources. Ou au moins une grande partie, étant donné que Tristan ne pensait pas pouvoir pousser le Sénéchal dans ses retranchements en ne combattant qu'à moitié. Et Tristan voulait vraiment savoir ce que faisaient les trois objets alchimiques qu'il avait identifié comme étant d'une puissance presque inimaginable.

Bref. Tout cela ne se présentait pas sous les meilleures auspices. Il lui faudrait faire au mieux avec le peu qu'il possédait. Il avait toujours les billes, mais ces dernières n'avaient qu'un intérêt purement psychologique, car les liens de cala ne ralentiraient même pas un monstre comme Gottfried. Tristan espérait toutefois que leur utilisation dans le combat précédent ferait réfléchir le Sénéchal. Espoir vain a priori.
En excluant le fouet passé à sa ceinture, il lui restait ses bottes, dont le dispositif anti-sortilège ne devrait pas être décisif face au style de combat du Garde, et son gantelet, finalement son atout le plus sûr. Et aussi celui qu'il aimerait garder caché le plus longtemps possible.

Montrant son acceptation des nouvelles conditions par un léger sourire et un hochement de tête, Tristan se mit en garde. Légèrement de profil, il plaça le gantelet en face de lui en protection.
A peine s'était-il exécuté que le paladin explosa. Littéralement. Tristan aurait pu être surpris s'il n'avait pas déjà assisté à un tel déferlement un peu plus tôt dans l'ambassade. C'est ainsi sans tressaillir que l'alchimiste se prépara à recevoir la charge du bulldozer à moustache.

_________________
Un Ange furieux fond du ciel comme un aigle,
Du mécréant saisit à plein poing les cheveux,
Et dit, le secouant : " Tu connaîtras la règle!
Car je suis ton bon Ange, entends-tu? Je le veux!"
Revenir en haut Aller en bas
Gottfried de Monte-Foy
Grand Sénéchal de la Garde
avatar

Race : Humain (Fanatique à Moustache™)
Poste : Grand Sénéchal de La Garde
Elément : Cala
Nombre de messages : 40

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Mer 9 Mar - 0:12

Tristan s'était positionné en garde, prêt à recevoir de front le paladin fanatique et moustachu. Celui-ci avait bondi en plein sur son adversaire dans un éclat de lumière.
Cette lumière animait ses tatouages au fer rouge, les faisant ressortir comme s'ils venaient tout juste d'être apposés. Le temps semblait ralentir pour lui à mesure que la distance parcourant les deux combattants se réduisait; Gottfried se sentait bien, vraiment bien. Il adorait les combats, pourvu qu'ils soient au nom du Divin, et espérait toujours affronter des adversaires de sa trempe. Et aujourd'hui, il faisait face à un exemple de puissance et d'expérience martiale. Bien que le Belmont n'avait jamais vraiment du agir au sein de guerres et autres batailles rangées, il savait se battre et bien. Gottfried, endurci par son apprentissage religieux et ses actions militaires, savourait chaque fragments de seconde que ce combat comportait.

Plus que deux mètres... Il eu un flash lumineux dans son esprit: une prière lui revenait en tête, et il ne pu s'empêcher de la clamer, comme à son habitude. Un paladin expose sa foi au grand jour, et plus sa ferveur est grande, plus il doit la crier fort. Rappelons qu'un régiment de paladins chargeant une armée pouvait gagner la bataille en un rien de temps, uniquement en clamant des prières le plus fort que leur permettait leurs cordes vocales. Il est évident que voir une troupe de costauds blancs et dorés, bardés d'armes et d'armures lourdes, chargeant tels des buffles, criant à gorge déployée, et ne présentant aucun indice de peur, mais plutôt de joie, avait vite fait de décourager les adversaires.
Comme une certaine tribu de guerriers qui chargeaient leurs ennemis avec des jupes à carreaux rouges et verts, jouant d'un instrument diablement efficace et sonore, sorte de sac en peau piqué de flûtes qui beuglait un son non-humain. Ces guerriers ont gagné nombre de batailles par fuite de leurs adversaires.

Heureusement d'ailleurs pour les armées du Mal et les guerriers païens que le Grand Sénéchal de la Garde ne se soit jamais essayé à la musique. Et même pour ses alliés aussi...

"Seigneur Lumineux,
Vous qui avez daigné m'appeler dans les rangs des Paladins,
Donnez-moi les forces nécessaires pour pouvoir mettre en péril le Mal,
Pour votre gloire, la Paix dans le monde et le bien de l'Ordre.
AMEN!"


Il arriva sur le Belmont et lui décocha une droite fulgurante, qu'elle passe ou non à côté de son bras en protection, nul ne lui importait: il frappait et cela allait faire du dégât. Une fraction de seconde après avoir lancé son poing, il prit appui sur son pied droit qui s'enfonça dans le sable et propulsa son corps massif à la suite de son bras droit pour augmenter la puissance de l'impact. Sa Moustache électrique s'animait d'une volonté propre et semblait combattre elle aussi, contre un ennemi invisible. Il baignait dans une aura de lumière, dégageant une légère pression, soufflant le sable autour de lui. Du Fanatisme à l'état pur. Non, à l'état brut plutôt.

_________________

CHÂTIMENT DU MAL!!!
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Belmont
Alchimiste
Alchimiste
avatar

Race : Humain
Elément : Cala
Nombre de messages : 428

MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   Mer 9 Mar - 13:57

La stratégie du Garde se révélait simple, on ne peut plus directe et dangereusement efficace. En effet, peu de gens avaient la capacité de réagir face à la vitesse surhumaine de Gottfried. Heureusement pour lui, Tristan était de ceux-là. Si ses capacités physiques n'étaient en aucun point comparables à celles du Sénéchal, son expérience et ses techniques de combat, elles, pouvaient soutenir la comparaison. Même avec un paladin vétéran.
La puissance de son adversaire encore inconnue, il n'était pas conseillé de bloquer la frappe, d'autant qu'il disposait de moyens beaucoup plus efficaces. A l'instant même où le poing massif dépassait la protection dérisoire du gantelet, Tristan décala son avant-bras de quelques misérable centimètres, déviant ainsi l'instrument de mort de toute trajectoire de collision avec une cible à laquelle Tristan tiendrait particulièrement. La vitesse fulgurante de l'attaque resserrait d'autant la fenêtre d'action, mais finalement, tout n'était qu'une question de timing.
Bien évidemment, le Belmont n'attendit pas que le poilu ait l'occasion de constater l'échec de sa tentative pour présenter son contre-argument. En même temps que l'alchimiste préservait son intégrité physique, il fit un pas en avant, plaçant son pied droit en avant, et détendit brusquement le bras correspondant en direction du torse massif de son adversaire. Sans mettre véritablement de force dans le coup, il visait néanmoins une partie précise de l'anatomie du paladin : située juste en dessous de la cage thoracique, certains la nommaient plexus solaire.
Si l'attaque portait, le souffle du moustachu serait coupé net. Et si le combat n'atteignait alors pas son terme, au moins cela épargnerait quelques instants à Tristan ces incessantes liturgies.

_________________
Un Ange furieux fond du ciel comme un aigle,
Du mécréant saisit à plein poing les cheveux,
Et dit, le secouant : " Tu connaîtras la règle!
Car je suis ton bon Ange, entends-tu? Je le veux!"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Chasseur, le Magicien et le Major. Aussi, une Moustache.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Grotte du Chasseur
» Dandelo [Clown & Magicien]
» Présentation Romuald le Magicien
» Premier arrivé dans la Major !
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école d'Elladat et sa cité Kalinach :: Kalinach :: La Citée :: L'Ambassade-
Sauter vers: