L'école d'Elladat et sa cité Kalinach
Bonjour ou bonsoir.
Merci de votre visite! N'hésitez pas à nous rejoindre Wink
Ce n'est pas très compliqué : il vous suffit de choisir un nom et un prénom conforme à votre futur personnage.
La catégorie "Au tout début il y eu..." est là pour vous servir d'aide à la création du personnage. Et les membres seront ravis de répondre à vos questions.

Nous recherchons:
Des chaotiques.

L'école d'Elladat et sa cité Kalinach

.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En patrouille [PV Indil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: En patrouille [PV Indil]   Ven 23 Jan - 19:40

Le soleil tapait bien fort pour la saison. La chaleur n’était pas accablante, mais cela faisait bientôt quatre heures que Neio chevauchait sous la lumière crue, et elle commençait à avoir mal à la tête à force de plisser les yeux pour mieux distinguer les paysages désespérément calmes qui l’entouraient. De plus, son corps commençait à réclamer l’accomplissement de plusieurs besoins naturels. Entre autres et surtout, elle avait faim. Sa monture également montrait des signes de lassitude. La patrouille de Neio ne serait pas terminée avant le crépuscule, mais il était temps de faire la pause de midi.

Elle plaça sa main en visière. Si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, il y avait une avancée de la forêt non loin qui pourrait lui offrir un peu de tranquillité avant de repartir. D’habitude, elle ne s’arrêtait jamais ici parce que ses patrouilles s’étaient jusqu’alors faites par des temps plus gris qui lui permettaient d’avancer encore au moins une heure avant de ressentir le besoin de faire une pause. Ah ; voilà le bras de forêt et son ombre salutaire. Neio tira sur les rênes pour dévier légèrement la trajectoire de son cheval, et tous deux se dirigèrent vers le bois en apparence tranquille.

Une fois sous les arbres, la jeune fille mit lestement pied à terre. Elle accrocha sous le nez de sa monture une grande outre d’eau qui lui permettrait de s’abreuver. Le cheval l’accepta avec reconnaissance, et Neio entreprit de défaire son paquetage pour en sortir les rations de la journée.

C’est alors qu’elle nota un bruit de fond inhabituel, le clapotement de l’eau. Ce n’était pas seulement le bruit que faisait son cheval en buvant. Si ses sens ne lui jouaient pas de tours, il y avait une rivière non loin.

Elle coinça son paquetage sous un bras, et, de l’autre, saisit la bride de son cheval. L’animal se laissa guider tandis que sa maîtresse se dirigeait vers l’origine du son. Non, elle ne se trompait pas. Dans la forêt presque silencieuse, dont les feuillages n’étaient agités par aucune brise, le clapotis était bien distinct et de plus en plus fort.

Le cheval et sa cavalière finirent par déboucher devant le mince ruban argenté qui sinuait entre les arbres. En fait de rivière, c’était plutôt un ruisseau : il n’était pas possible d’y nager à cet endroit. Malgré tout, cette vue apaisa le cœur de Neio. L’eau était limpide et probablement fraîche, plus en tout cas que la lumière irritante du soleil. Neio lâcha son cheval, qui se dépêcha de recommencer à boire dans son outre malgré l’eau cristalline que lui offrait le ruisseau, et vint s’agenouiller au bord de l’onde. Elle retira un de ses gants et plongea les doigts dans l’eau. Froide plutôt que fraîche, en réalité. Mais ce simple contact reposait la jeune fille, au point qu’elle en oublia presque sa faim. Cédant à la tentation, elle retira également ses bottes et laissa la rivière couler doucement entre ses orteils. Voilà. Elle comptait bien profiter de ces quelques minutes de calme avant de retourner à son devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Indil Erelda
Wethil
avatar

Race : Mi-vouivre mi-hybride félin
Poste : Elève
Elément : Wethil
Nombre de messages : 182

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Jeu 29 Jan - 23:24

Indil a-do-rait la chaleur. Sentir les rayons du soleil s'attarder sur peau nue, l'enveloppait d'une douce aura tiède... Définitivement agréable. Et puis, il y avait un deuxième argument, beaucoup moins classique et qui ne pouvait s'appliquer qu'à elle: quand il fait chaud, elle pouvait se promener en ville sans qu'on la regarder comme si elle sortait d'un camp de naturiste ou sans se faire traiter d'exibitionniste. Ce n'était quand même pas sa faute si elle jugeait qu'elle n'avait aucun défaut à cacher! - Le caractère n'étant pas voilable par des morceaux de tissu- . Elle était donc aux anges ce jour-là, vous vous en doutez.
Mais Indil Erelda ne serait pas Indil Erelda si elle n'était pas entièrement constituée de paradoxe et dotée d'un esprit de contradiction à augmentation exponentiellement infinie. Cela signifiait donc qu'aujourd'hui la vouivre était à peu près habillée. Enfin habillée dans le langage Indilien: une jupe noire composée de multiples jupons mais qui s'arrêtait – héroisme- au niveau du genoux et non au-dessus et...une chemise semi-transparente à moitiée fermée. Que du très convenable donc. Non elle n'était pas malade. Non. Du tout.Et elle portait même une courte cape de laine sur une épaule. Folle? Euuh...oui.

De toutes manières pour l'instant elle était sous forme féline alors ça simplifiait la chose! Le chat noir qu'elle était frôlatrait avec une nonchalance toute féline entre deux brins d'herbes. Un bond à droite pour éviter un rayon de poussière d'or. Un saut à gauche pour venir s'y rouler avec délice. Oh ça oui! Elle profitait! Avec insouciance et non pas insolence, pour une fois. Indil redevenait une fillette qui profite d'un printemps attendu avec une folle impatience. Jusqu'à ce que le chat pile soudainement en fronçant le museau. Foi de vouivre, ça empestait le cheval à pleines moustaches!Mais il y avait aussi une odeur humaine. Pleine de sueur plus exactement. Poua! Ils ne pouvaient pas se laver ces sales bêtes là? Le chat se tapit prudemment au sol; plus démangé de curiosité qu'il n'aurait bien voulu l'avouer. Il s'approcha doucement en rampant, moustaches en radar.

Un vrai chat c'est perturbé dans sa quête. Un chat-garou point du tout. Aussi Indil atteignit rapidement l'orée du bois où s'était sentivement arrêté le cavalier et sa monture. Hm. Intéressant. Elle resta prudemment dans le couvert des arbres et s'approcha encore un peu sur ses pas de velours. Inaudible, inolfactive, invisible dans l'ombre des troncs. Parfait donc. Un vrai vaillant petit espion. Elle aperçut enfin le destrier qui buvait paisiblement dans une..;gourde. Est-ce qu'un animal peut être plus stupide qu'un canasson? Boire dans une peau alors qu'il a un merveilleux petit ruisseau à ses côtés?!

Vous avez déjà vu un chat hausser les sourcils? Non ? Bah ils devraient en être capable car Indil était assez frustrée de ne pouvoir exprimer convenablement son étonnement. Car elle était étonnée par l'accoutrement de la personne près de l'eau. Du métal! Plein de métal et du cuir! Grands dieux, n'avait-elle pas chaud sous ce lourd accoutrement? C'était au-delà des possibilités de compréhension de la mi-vouivre. Pas étonnant qu'elle empeste à ce point! Aussi près l'odeur était non seulement immonde mais aussi entêtante... Encore un homme, un soldat elle pouvait comprendre... Mais une donzelle avait de jolis cheveux comme celle-ci avait! Dégoûtant.

Un chat devrait aussi pouvoir sourire. Indil en avait très envie lorsqu'une nouvelle idée bien retorse traversa son esprit. Elle se contenta de frisonner des moustaches et reprit sa lente progression. Elle surveillait d'une oreille la bourrique qui avait certainement les oreilles plus affutées que sa propriétaire. Et encore! Avec autant de poils comme voulez vous entendre quoique ce soit? Enfin elle parvint, juste dans le dos de l'humaine. Vas-y regarde l'eau oui elle est belle, tu la vois... Tu vas te la prendre! Dans la face chérie! Le chat se transforma soudainement en vouivre humaine et appliqua une forte poussée des deux mains sur les omoplates de la soldate. Plouf dans l'eau la puante!

Elle fit un bond en arrière, reprenant aussi sec ses poils et ses moustaches. Elle grimpa à toutes pattes dans l'arbre le plus proche, choisissant d'observer d'en haut – et surtout de loin- le résultat de sa bêtise.
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Mer 4 Fév - 23:59

Dans un premier temps, tout n’était que calme et sérénité. La fraîcheur de l’eau entre ses orteils, l’ombre bienfaisante qui l’enveloppait, les bruissements du feuillage s’alliaient pour créer une ambiance propice au repos, et seul le sens du devoir pouvait interdire à Neio de dépasser le temps nécessaire à sa pause de plus de cinq minutes.

L’instant d’après, elle était entièrement dans l’eau, légèrement surprise d’avoir vu sa surface lui plonger subitement dessus.

Elle se releva dès que son corps eut surmonté la surprise et aspira une grande goulée d’air. L’eau ruisselait sur le métal de son équipement et sur ses cheveux trempés à l’apparence pitoyable. Elle n’avait plus chaud, c’était certain. Elle avait aussi une légère contusion à la lèvre inférieure, étant entrée en collision avec le lit pierreux du ruisseau peu profond. Se penchant, elle récupéra un peu d’eau dans sa main en coupe pour nettoyer le sang qui perlait au coin de sa bouche. Rien de très douloureux, et le contact de l’eau lui était agréable, bien qu’involontaire, puisqu’elle n’aurait pas rechigné à se baigner elle-même dans la rivière si celle-ci avait été plus profonde, et son sens du devoir moins important. Non, ce qui la dérangeait là-dedans, c’était qu’elle pouvait jurer ne pas avoir fait de faux mouvement assez brusque pour la catapulter dans l’eau. En conséquence de quoi, elle tenait à reconnaître la cause de sa chute.

L’air pensive mais imperturbable, elle défit les rubans qui retenaient ses cheveux et essora pensivement la masse argentée tout en sondant soigneusement les environs. La seule créature vivante en vue était son cheval, qui avait fini de boire et la fixait d’un air désintéressé. Ah, non… Neio ne l’avait pas repéré tout de suite, mais il y avait un chat en haut d’un arbre. Elle aurait pu se détourner de cet animal qui n’avait manifestement aucun rapport avec l’incident, mais quelque chose l’empêcha de détacher son regard des pupilles du félin. Il la fixait avec une curiosité insistante, comme pour voir ce que Neio allait faire par la suite. La major n’avait rien contre les chats, mais celui-ci la mettait vaguement… mal à l’aise, oui. Il semblait légèrement décalé dans cet environnement naturel. Son imagination lui jouait-elle des tours ? Neio avait du mal à s’habituer à l’atmosphère de Kalinach et de ses environs, tellement imprégnée de magie qu’on avait parfois l’impression que les arbres allaient se mettre à chanter et les immeubles à marcher.

C’était un peu ce qui se dégageait de ce chat, là, devant elle. Mais non… elle se faisait des idées. Sa chute était inexplicable, peut-être le sol de la berge était-il meuble ou un souffle de vent l’avait-il déséquilibrée… aussi absurde que ces explications puissent paraître, elles ne l’étaient pas plus que l’idée d’un chat retors qui attendrait que des gens viennent se pencher au-dessus du ruisseau pour leur administrer un bain involontaire.

Sous le regard du félin, Neio se dirigea, peut-être un peu vite, vers son cheval qui l’attendait. Elle trouverait bien un autre endroit où se restaurer. Sa sérénité rompue, elle se sentait mal à l’aise ici. Elle remonta rapidement en selle et jeta un dernier regard au chat.


« Désolée de te soupçonner, petite bête, » murmura-t-elle. « Je suis ridicule à avoir peur de toi… »
Revenir en haut Aller en bas
Indil Erelda
Wethil
avatar

Race : Mi-vouivre mi-hybride félin
Poste : Elève
Elément : Wethil
Nombre de messages : 182

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Dim 15 Fév - 1:20

Indil se retenait à grande peine de pouffer de rire comme une hystérique. Cela réduirait à néant son déguisement – ou plus exactement le secret de sa seconde peau – et sa cachette. Et ça, pas question! C'était vraiment trop amusant! Le chat se tassa sur sa branche, s'y allongeant avec langueur. Seule sa queue fouettait l'air alors que ses moustaches frémissaient de contentement. Ah ça oui ! La rousse était très fière d'elle!
Plouf la soldate! C'était d'ailleurs assez incroyable, une femme assez stupide pour revêtir ce genre d'acoutrement... Non, vraiment, elle pensait pas cela possible et était presque déçue. Si mêmes les femmes n'ont plus aucune notion du mot liberté, mais où va donc le monde?! N'empêche, les êtres – ça ne devait pas être des humains. - recouvert de métal ça coule à pic! Enfin tant que ça ne tombe pas – sur Indil- , tout va bien dans le meilleur des mondes...

La rousse attendait avec impatience la réaction de la soldate. Des cris? Des vociférations? Des lamentations peut-être? Les femmes sont toujours ennuyantes lorsqu'elles croyent que leurs larmes peuvent apitoyer quiconque. Mais là, à l'instant ça pouvait être amusant de voir la soldate craquer et sangloter comme une pauvresse. Mais non! Même pas! C'était... décevant. Voilà le bon terme. Indi était déçue. D'accord, la soldate faisait très chien mouillé avec ses cheveux plaqués contre son crâne et trempée de la tête au pied. En soi, rien que ça, c'était un spectacle amusant. Mais qu'elle se contente de se nettoyer la bouche avec un peu d'eau, sans cris, sans larmes sans rien du tout... Si elle aurait pu soupirer, elle l'aurait fait.

Et voilà l'autre qui se recoiffait! Non mais je vous jure! Abandonne tu n'es pas belle ma grande aurait certainement craché la forme humaine d'Indil. Non mais que la soldate soit foncièrement laide ou Indil foncièrement méchante. Non, mais la vouivre l'avait mauvaise sur ce coup-là et qu'y a-t-il de pire qu'une femme jalouse ou en colère? Une vouivre jalouse ou en colère. Ces bestioles sont tout simplement horribles. Ca jure, ça crache, ça peste... Ces pestes. Mais Indil stoppa bien vite toute idée mauvaise en s'apercevant que la jeune la fixait. La rousse se retint à grande peine de ne pas regarder par dessus son épaule s'il n'y avait pas quelqu'un de cacher. Comment parvenait-elle à la soupçonner? Elle, mignon petit – ou pas – chat noir?! D'habitude les femmes avaient un grand sourire stupide et complètement gateux lorsqu'elle voyait la moindre moustache de félin – ce qui expliquait peut-être l'agacement prodigieux qu'Indil ressentait humainement envers elles-.

Petite bête?Ridicule à avoir peur d'elle?Non mais...non mais ho! Elle ne vous permet pas! Même sous forme féline, Indil avait encore beaucoup -trop – d'honneur. Décidément immédiatement qu'avoir troubler un instant de calme n'était pas suffisant pour lui apporter sa paix personnelle, elle sauta lestement en bas de sa branche. Ensuite, elle s'approcha calmement à pas de velours de la monture de la soldate, prit son élan, et... atterrit en souplesse sur le pommeau de la selle , juste devant la cavalière. Elle riva sur celle-ci ses plus beaux yeux de chat en manque d'amour. Hors de question de la laisser sans aller comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Mar 24 Fév - 19:09

Les rênes en main et après un dernier regard à la ronde pour s’assurer qu’elle n’avait rien oublié, Neio était sur le point de sortir de la forêt et de terminer sa patrouille d’aujourd’hui. Plus de pauses, et donc plus d’incidents.

Du moins, c’était ce qu’elle prévoyait, mais l’étrange chat semblait en désaccord avec elle. Habituée à réagir dans les situations où elle se trouvait prise au dépourvu, Neio ne sursauta pas quand l’animal atterrit brusquement juste devant elle, sur sa selle même. Néanmoins, la surprise fut suffisante pour lui faire hausser les sourcils. Est-ce qu’un chat sauvage était censé se comporter ainsi ? En tout cas, il n’avait rien à faire sur sa selle. Elle lui fit doucement signe de descendre afin qu’elle puisse continuer sa route.

Evidemment, le chat ne bougea pas le moindre poil.

A bien y réfléchir, son comportement était effectivement étrange. Il regardait fixement Neio, comme s’il attendait quelque chose d’elle et l’empêchait délibérément de partir. Mais elle ne savait pas vraiment y faire avec les chats. Elle pouvait l’ignorer, mais elle se retrouverait alors à chevaucher en compagnie d’une bestiole d’origine et d’intentions inconnues.


« S’il te plaît, je dois y aller. Rentre chez toi. »

Voilà, elle se retrouvait à parler à un animal, maintenant. Et c’était déjà la deuxième fois. Si le chat ne se retirait pas de sa propre initiative, la santé mentale de Neio risquait d’en pâtir.

Il ne restait donc qu’une solution. Le major rechignait à toucher le chat, ignorant quelle serait sa réaction, mais si elle ne le faisait pas bouger elle-même, elle y serait encore dans deux heures – et elle avait déjà pris assez de retard comme ça.


« Désolée… »

En se morigénant intérieurement pour avoir de nouveau espéré que le chat comprendrait ses paroles, elle avança la main.
Revenir en haut Aller en bas
Indil Erelda
Wethil
avatar

Race : Mi-vouivre mi-hybride félin
Poste : Elève
Elément : Wethil
Nombre de messages : 182

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Jeu 16 Juil - 23:53

Bon. Mademoiselle la soldate avait enfin pris sa décision, à ce qu'Indil pouvait en juger. Après de longues tergiversations, gronda mentalement la rousse. Ces humains étaientt définitivement impossibles. Une simple décision – surtout aussi stupide que celle de foutre ou non un chat dehors – n'allait pas changer le cours tout entier de leur misérable vie! Et, quand bien ce serait le cas, elle ne voyait toujours pas où était le problème!

« Je dois y aller ». Non, non poulette. Tu veux y aller, fallait l'excuser mais c'était loin d'être pareil. Devoir, devoir...oh! Déstresse! Tu n'as qu'une vie vu ton odeur! Personne ne sait que tu es là, tu peux rester deux seconde de plus,non? Sinon, elle se suicidait d'ennuiiiiiii! Et puis « rentre chez toi ». .. Et si c'était là son chez elle, hein? Comprenez donc qu'Indil n'était absolument pas d'accord avec cette vision des choses. Même si le pommeau de la salle lui rentrait légèrement dans son gracieux popotin félin, elle se sentait plutôt bien. Il lui faudrait peut-être mieux s'installer, si elle persistait dans sa position. Ou alors inciter la soldate à lui offrir un coussin? ... Elle n'avait pas l'air trop d'accord... On pouvait toujours rêver. Inconsciemment, la petite chatte se mit à se trémousser sur la selle, réfléchissant comme amadouer la soldate au point que celle-ci veille au confort auquel son fessier rêvait. Si Neio n'avait pas encore remarquer que le félin qui se tenait en face d'elle était quelque peu bizarre, voire pas tout à fait net, le voir se dandiner l'arrière-train était une preuve évidente que même un aveugle autiste et coincé aurait pu noter.

Indil-chat était aussi félé que Indil-vouivre.

Enfin, Neio se décida à faire un geste vers elle. Elle approcha sa main du petit animal, plus exactement. Si on était objectif et réaliste, ce que n'était pas vraiment la rousse, ses intentions n'étaient pas vraisemblablement calines. Mais elle était hésitait tellement, comme si elle avait peur du chat ou n'avait pas trop envie de faire cela, que, son geste était lent, doux presque. Donc parfaitement adaptable selon les désirs d'Indil. De toute façon, elle avait toujours ce qu'elle voulait. Donc elle se hissa sur le bout de ses petites pattes et avança le crâne vers la main tendue, s'y frottant avec tendresse. Oui Indil est capable de tendresse même si personne n'y parierait son épée. Capable de tendresse ne veut pas dire tendre, hm.

Ainsi, la rousse se fit tout simplement ronronnante et caline. Elle avança une patte sur la selle, plus proche de la major, tout en continuant à se faire câliner involontairement. Depuis quand les femmes résistaient-elles à un chat tout mignon? Ca serait bien du jamais vu! Ca fondait, ça complimentait et c'était souvent très collant. Les femmes adoreeeent les chats. Or, le machin de métal était de sexe féminin, à vue de nez – au sens propre du terme.
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Ven 17 Juil - 18:42

Bien peu disposé à se laisser faire, le chat reprit l'initiative. Alors que Neio était sur le point de le pousser hors de sa selle, l'animal fort culotté dressa la tête et la fourra dans la paume de la major. Cette dernière, surprise, considéra le regard innocent du félin inoffensif. Cherchait-il des caresses et de la compagnie ? Si c'était le cas, il n'aurait pu plus mal tomber. Habituellement, quand une intelligence limitée se montrait aussi entreprenante avec elle, elle appartenait à un quelconque empoté qui pensait que rouler des mécaniques devant Kaeshi Neio suffirait à lui faire tomber l'armure ; dans ce genre de cas, un sabre délicatement posé sous la gorge suffisait généralement à éloigner l'importun. Mais dans cette situation-là, elle avait affaire à un animal innocent qui ne connaissait probablement pas la peur. Bien sûr, utiliser le sabre pour de bon restait une solution, mais Neio se refusait à l'envisager sérieusement. Tuer un pauvre chat, si envahissant fût-il, n'était pas une noble action.

Elle se retrouva donc ainsi figée, une tête de chat dans la main, et une simple question à l'esprit : "Et maintenant, je fais quoi ?"

En attendant, la matinée tirait définitivement à sa fin et l'avance confortable de Neio allait bientôt se muer en retard. Elle n'était jamais en retard. Il n'était pas question qu'un bête chat devienne la raison de ce premier point noir sur son dossier.

A cette pensée, Kaeshi Neio reprit ses esprits. Elle avait vaincu des adversaires plus forts que ça. Ce n'était pas le moment de se laisser impressionner, songea-t-elle en raffermissant imperceptiblement sa prise sur le cou de l'animal.


"Désolée," répéta-t-elle, avec plus de fermeté cette fois.

Puis elle poussa brutalement sur le côté pour faire tomber cet insolent félin.
Revenir en haut Aller en bas
Indil Erelda
Wethil
avatar

Race : Mi-vouivre mi-hybride félin
Poste : Elève
Elément : Wethil
Nombre de messages : 182

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Jeu 6 Aoû - 22:03

N'importe quel chat, du plus idiot – ça existait des félins stupides, mais en général, même ceux là étaient plus intelligents que la majorité des autres créatures vivantes – au plus intelligent, sait sentir à partir de quel moment la chance tourne et qu'il faudrait mieux dégager vite fait ses moustaches de là. Donc quand vous parvenez à foutre un coup de pied aux fesses d'un chat, ne pensez pas que c'est parce que vous êtes sur-puissant-trop-fort-trop-rapide-ah-ah-ah-le-matou-stupide-il-m'avait-pas-vu-venir-! ... Non juste que le chat ... Eh bien comme on dit du côté du territoire des Pluies Eternelles «curiosity killed the cat ». Indil était très curieuse. Mais lorsqu'elle sentit la paume de la soldate se raffermit autour de son cou, elle décida que c'était tout sauf une bonne façon de mourir. Elle! Indil Erelda, la seule l'unique – avouez que vous avez eu peur d'un troisième du nom ou quelque chose de ce goût-là -, mourir étranglée sous forme féline par une coincée du postérieur!

Jamais!

Bien sûr, ce n'était pas une pression suffissante pour être remarquée, peut-être même n'était-elle pas volontaire. Mais lorsque quelqu'un tient sa tête dans sa paume, vous avez comment dire... la nécessité d'être un temps soit peu vigilant, un accident est si vite arrivé. Indil arrêta de ronronner le temps de froncer son petit nez rose. Désolée? Encore? Mais la magie de la blondasse était donc altérée? ... Pour une fois qu'Indil était pas la seule à être altérée au niveau mental...

Bon elle avait prévu que « quelque chose » allait arriver. Mais se faire foutre en bas de sa monture par la soldate c'était...radical. Même pour Indil pourtant adepte des solutions qui exigeaient de fracasser la porte à la place de passer par la fenêtre. Pas fourbasse pour un sou, mais pas par un surplus d'honnêteté.

Un chat retombe toujours sur ses pattes. Ce théorème n'est pas faux mais marche surtout quand on tombe d'une branche – oui parce qu'en théorie, c'était là qu'était censé se jucher un chat sauvage... -. Pas d'un foutu canasson! Indil bascula avec la maladresse attendrissante que peuvent parfois avoir les félidés. Elle se réceptionna tant bien que mal, fit une galipette et sembla vouloir à nouveau bondir sur le destrier. Sauf que ce fut Indil elle-même, sur deux pattes, vêtue d'une longue cape noire dont le capuchon relevé cachait en grande partie sa chevelure, sans voiler son escarboucle ou son visage. Néanmoins, son vêtement dissimulait son corps et ce qu'elle pouvait porter en-dessous. Pas grand chose, la connaissant.

Un sourire qui se voulait amical s'inscrit sur ses lèvres, tandis qu'elle posait une main sur l'encolure du monstre, comme si elle venait de rencontrer une bonne amie et venait flatter sa monture. Mais les doigts de son autre main s'étaient discrètement saisis des rênes, au cas où. Mais elle avait placé son corps entre sa main et la cavalière, lui montrant son profil. Elle enfoui son visage dans les crins de l'animal, fredonnant d'un air ailleurs. Un air calme, sans vraie note, mais ce son rassurait toujours les animaux... Luinil, Maelyan, les autres chats... et certainement ce cheval... Elle n'adressa aucun regard à Neio, qui avait pourtant captivé son attention quelques instants auparavant. A présent, elle s'en moquait, concentrée sur la monture qu'elle caressait doucement. Seule au monde
.
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Ven 7 Aoû - 12:55

Sous la paume résolue de Neio, le félin chuta sans plus de résistance. La jeune femme, culpabilisant légèrement, le vit battre piteusement des pattes dans le court intervalle de temps qui séparait la situation « chat sur le pommeau » de « chat vautré par terre ». Elle ne put donc pas profiter du comique de la chose, pourtant indéniable. Mais elle avait fait ce qui était juste. Ce chat avait tenté d’obstruer une mission de la Garde. Elle pouvait être fière d’avoir supprimé l’obstacle sans effusion de sang, se dit-elle en reprenant les rênes.

Elle arrêta son geste quand elle vit ce qui arriva au chat après avoir touché le sol. Un développement imprévu, assurément. L’animal avait disparu, et à sa place se trouvait… Quelqu’un. Sexe féminin à première vue, même si les vêtements qui pendaient un peu n’importe comment empêchaient de distinguer la silhouette. Neio se pencha un peu. Une ouverture entre deux pans de cape lui permit de distinguer ce qui se trouvait dessous. Elle se redressa prestement en rougissant. Féminin. Aucun doute.

L’être féminin, donc, se tenait debout à côté de sa monture. Impossible de déterminer d’où elle pouvait bien sortir, avec sa tenue et son apparence générale assez inhabituelles, sans compter, évidemment, le fait qu’elle était déguisée en chat un instant auparavant. Elle ne semblait pas accorder la moindre attention à Neio, malgré la brutalité dont cette dernière avait fait preuve à son égard. Pour le moment, la major se contentait de fixer la femme-chat, les yeux écarquillés et la bouche légèrement entrouverte, sans se rappeler du moindre article dans le règlement qui pourrait définir la réaction à avoir dans ce genre de situation. Elle considéra sans conviction le passage sur l’utilisation frauduleuse de la magie en dehors des murs d’Elladat, puisque cette gamine semblait être capable de métamorphose.

Mais finalement, la pitié s’éveilla dans le cœur de Neio. La pauvre fille n’avait manifestement pas toute sa tête, à en juger par la façon dont elle errait dans les bois vêtue de haillons qui contrastaient avec le bijou sur son front… D’où pouvait-elle bien venir ? Ce n’était pas important. Le but principal de la Garde restait la protection du peuple, mage ou pas.

Neio remit pied à terre et s’approcha doucement de la rousse, qui n’avait d’yeux que pour le cheval et chantonnait une mélodie simple, entêtante. Oui, son devoir était d’aider cette jeune fille à retrouver ses parents, ou au moins son foyer…


« Du calme », murmura Neio à moitié pour la sauvageonne, et en partie pour elle-même aussi. La situation était nouvelle et elle n’était pas sûre d’arriver à bien se débrouiller.

Elle continua à s’approcher de la rousse et posa finalement ses mains sur ses épaules.


« Je m’appelle Kaeshi Neio », commença-t-elle de la voix la plus douce qu’elle avait en stock. « Tu es perdue, jeune fille ? Est-ce que je peux t’aider ? N’hésite pas, surtout. »
Revenir en haut Aller en bas
Indil Erelda
Wethil
avatar

Race : Mi-vouivre mi-hybride félin
Poste : Elève
Elément : Wethil
Nombre de messages : 182

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Mar 11 Aoû - 17:26

En d'autres occassion, Indil aurait certainement pu se ravir des expressions qu'affichaient la soldate depuis sa transformation: rougueur, gêne, étonnement stupide ... Le genre de figures que les êtres tels que la vouivre appréciaient de tourner en ridicule.Du moins, l'un des êtres qui habitaient Indil puisqu'on ne saura jamais trop vous répéter qu'il y a du monde là-dedans. En gros, Neio aurait certainement passé non pas un mauvais quart-d'heure -la rousse n'était violente. Pas vraiment.- mais plutôt un quart-d'heure embarrassant. Même si Indil n'aurait même pas pu saisir le concept qui faisait surgir la surprise et la confusion dans l'esprit de la soldate... Un règlement... Elle ne connaissait pas le sens du terme.

 « La pauvre fille n’avait manifestement pas toute sa tête » Stupide, mais pas tout à fait idiote et aveugle la sainte nitouche visiblement, si je peux me permettre. Peut-être avait-elle un petit cerveau caché quelque part... C'était peut-être ça qui lui donnait une allure si rigide, qui sait?

Néanmoins... la rousse était ailleurs. Littéralement. Elle ignorait pourquoi elle était là, qui était ce cheval contre lequel elle s'appuyait, cet animal qu'elle cherchait à apaiser comme si sa vie en dépendait. Peut-être était-ce le cas, tout compte fait... Si le destrier s'écartait, son coeur se briserait, la laissant les larmes aux yeux. C'était sûr, c'était certain. Comment aurait-elle pu vivre après l'avoir fait fuir? Elle se sentait au bord du précipice. Elle ne cessait de chantonner sa litanie, la main posée sur l'encolure effectuant de délicates caresses, sans autre but que l'équidé... Elle n'entendait rien, elle ne voyait rien, elle ne sentait rien d'autre que lui. Sa respiration calme, l'odeur bestiale venant d'écuries empaillées, son pelage contre son visage... Elle était le cheval. Plus rien d'autre ne comptait. Son horizon était devenu l'animal.

Aussi elle ne put retenir un réflexe animal lorsque deux mains se posèrent sur elle. Indil se retourna vivement, collant son dos à la monture de Neio. Effrayée, la rousse lançait des regards paniqués à la ronde. Un animal traqué, voilà de quoi elle avait l'air. Encore une fois, elle ne regardait pas la soldate, mais plutôt un point derrière son épaule, à côté, devant... Indil ne semblait pas oser la regarder en face ou alors ne pas l'avoir vue dans son égarement. Néanmoins, elle l'entendait. La folle fixa enfin son attention lorsque la voix de la vierge retentit; elle s'immobilisa, regardant loin devant elle. Attentive.


«-Kaeshi Neio...Kaeshi Neio... »

Répéta-t-elle après un moment, à peine un murmure. Un drôle d'accent semblait dénaturer le nom, sans qu'on sache pourquoi. Indil n'avait pas d'accent habituellement. Elle cligna des yeux et posa brièvement son regard sur Neio. Avant de demander d'un air perdu:

«-Comment il s'appelle? »
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Ven 14 Aoû - 14:04

Malgré tout son entraînement militaire, tous les hurlements des instructeurs qui lui rabâchaient de ne jamais baisser sa garde et d'être toujours prête à tout, de ne jamais, jamais laisser personne la prendre par surprise, Neio sursauta et laissa échapper un petit cri quand la jeune fille se retourna. Encore une fois, ce n'était pas le genre de combat qu'elle avait l'habitude de mener, et elle était complètement perdue face aux réactions animales et aux yeux fous de la sauvageonne.

Mais ses réflexes de soldat n’avaient pas disparu pour autant, même s’ils n’étaient pas adaptés à la situation. Quand la rousse lui fit face, Neio avait déjà fait un pas en arrière et posé la main à l’endroit où aurait dû se trouver la poignée de son katana – mais elle ne l’avait pas détaché de la selle du cheval, considérant que la rousse ne présentait pas de danger direct. Elle se sentit stupide. Elle était donc désarmée tant mentalement que physiquement. Fermant les yeux, elle inspira profondément. Ce n’était pas grave : la fille en face d’elle n’était pas armée non plus, et Neio ne doutait pas un instant qu’elle pourrait maîtriser sans aucun mal une adversaire aussi maigrichonne si cette dernière montrait des velléités agressives.

Pour le moment, cependant, il restait une chance de régler la situation de manière pacifique. Neio écarta les bras en un geste universel de paix, et voulut faire un pas en avant. Elle fut arrêtée par une voix étonnamment calme qui provenait des lèvres de la sauvageonne et qui répétait son nom, prouvant qu’elle avait bien entendu et compris ce que la guerrière lui avait dit. Neio poussa un soupir de soulagement, qui fut coupé court par la question inattendue que posa ensuite la rousse. Elle cligna des yeux deux fois, et dut réfléchir quatre secondes avant de comprendre qu’elle parlait du cheval.

Neio fixa l’animal. Ce n’était pas sa propre monture – en tant que soldat de grade intermédiaire, elle devait se contenter, comme le gros de l’effectif de la Garde, de chevaux qui appartenaient à l’institution et qui étaient attribués aux soldats qui partaient en mission, mais ces derniers n’avaient pas le moindre droit de propriété sur leurs montures. Cela ne signifiait pas pour autant que la Garde refilait des canassons usés à ses hommes. Le cheval qu’on avait octroyé à Neio était une bête à la robe gris pommelé, de taille relativement modeste mais plutôt robuste. Elle l’avait monté plusieurs fois et avait eu l’occasion d’apprécier sa discipline et son endurance. Elle entendait encore le palefrenier prononcer son nom et expliquer avec un petit rire qu’il évoquait la vitesse, mais que ce n’était pas vraiment la spécialité de cette monture destinée aux patrouilles.


« Il s’appelle Flèche », répondit-elle une fois qu’elle eut mis le doigt dessus. « Est-ce que tu l’aimes ? »

Elle avait un peu l’impression de parler à une gamine en bas âge, mais il fallait dire qu’on pouvait difficilement voir la jeune fille rousse au regard perdu et aux réactions irrationnelles comme une adulte…
Revenir en haut Aller en bas
Indil Erelda
Wethil
avatar

Race : Mi-vouivre mi-hybride félin
Poste : Elève
Elément : Wethil
Nombre de messages : 182

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Lun 17 Aoû - 23:44

On aurait pu croire que le cri strident et entièrement féminin – il y avait donc un sexe derrière cette carapace de professionalisme?! Qui l'eut crû? - de la soldate aurait tirer Indil de sa débilité.La faire sursauter, sourire, cligner des yeux au moins. Mais non, pas le moins du monde: elle se contenta de son regard vide et fixe par de-là la militaire. Elle ne vit donc pas ses tentatives pour l'apaiser, et, quand bien même elle aurait pû les observer, cela n'aurait rien changer. Rares étaient les personnalités d'Indil qui voulaient bien se laisser rassurer ainsi.

Si du temps s'était écoulé entre la question posée, et la réponse accordée, la rousse n'en sut rien. Elle nageait dans un autre monde, entre deux nuages blancs et cotonneux. Peut-être même avait-elle déjà oublier sa question, qui pourtant sembler une question de vie ou de mort seulement quelques secondes auparavant. Non, ne soyons pas mauvaise langue, elle n'avait pas oublié. Enfin, ou déjà, Neio lui répondit d'une voix calme et posée, presque caline. On souhaitait l'amadouer, c'était visible, mais Indil n'était pas connue pour ses capacités cognitives et de réflexion avant l'action . Elle posa un regard candide sur la Soldate:


«- Flèche? Comme la chose méchante, de bois et de fer? »

Elle écarta vivement les pans de sa cape, comme prise d'une idée, ou plutôt dans son cas, d'une lubie. Mais, pour une fois ce n'était pas totalement un caprice irraisonné. Indil attrapa au vol les doigts de la soldate, et, sans attendre son avis et les récriminations qui allaient surement suivre, elle plaqua les doigts volés sur sa cuisse nue, où on pouvait sentir une cicatrice vieille d'un ou deux mois peut-être. Un enfoiré de chasseur ayant confondu chat endormi avec gibier appétissant. Quel idiot. Elle demanda, l'air enfantine:

«-Une flèche comme celle qui a fait ça? »

Elle relâcha aussitôt Neio pour venir aggripper convulsiment l'équider, se laissant glisser à genoule long de son corps, passant ses bras autour de ses antérieurs. Par bonheur, le cheval était dressé à rester immobile lorsqu'on le lui demandait... La vouivre murmura:

«-Je l'aime s'il m'aime... Tu crois qu'il m'aime? Tu crois qu'on peut m'aimer? »
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Mer 19 Aoû - 22:05

Neio avait accepté de suivre la sauvageonne dans la discussion un peu niaiseuse qu’elle avait engagée contre toute attente. Quel âge avait donc cette fille rousse ? A cause de son attitude éperdue, Neio la voyait comme une enfant, mais si on oubliait ses grands yeux hésitants et ses mots timides, la pauvre fille avait en fait le physique d’une adolescente bien développée – la major l’avait confirmé à ses dépens – et donc pas beaucoup plus jeune que Neio… si même elle l’était.

Mais en attendant, elle était toute enfantine entre les mains de la guerrière qui s’improvisait gentille grande sœur. Du moins, jusqu’au moment où cette dernière prononça le nom du cheval. Alors, la sauvageonne fit un virage à 180° dans son attitude. Elle se colla contre Neio, les yeux fous. Le meilleur moyen de mettre son interlocutrice vraiment mal à l’aise. Et puis la guerrière sentit une main habile s’emparer de la sienne et la plaquer contre une cuisse. Non, voilà, ça, c’était le meilleur moyen de la mettre mal à l’aise.

Voilà qu’elle était là, seule dans la forêt avec une fêlée qui se transformait en chat et semblait prendre un malin plaisir à lui mettre les doigts à des endroits qu’une loyale servante de la Garde ne devrait jamais toucher, et elle se faisait crier dans les oreilles une histoire de flèche mauvaise. D’abord, Neio ne comprit rien, et puis, la surprise passée, elle démêla les mots de la rousse et comprit qu’elle voulait lui montrer quelque chose. Elle palpa délicatement la zone qu’on l’avait forcée à toucher, et la sentit : une dépression, une petite bosse, un bout de peau boursouflée aux bords irréguliers ; une blessure fermée mais qui mettait du temps à guérir.

Neio sentit sa gorge se serrer. Elle ne pouvait pas s’empêcher de compatir aux malheurs de cette fille, sans foyer, sans famille, qui vivait comme un animal dans la forêt. Comment pouvait-elle l’aider ? Elle avait presque envie de la prendre doucement dans ses bras et de lui murmurer à l’oreille que tout irait bien. Mais elle ne pouvait pas promettre ça. Elle ne savait pas comment l’aider.

Le contact sous ses doigts disparut soudain tandis que la sauvageonne se rabattait sur le cheval. Une petite déclaration d’amour éperdue. Dans le monde de cette fille, le cheval était le seul être qui pouvait l’aimer, car il ne la repoussait pas et acceptait son affection, contrairement aux autres humains. Avec un soupir, Neio s’agenouilla à ses côtés et se força à sourire.


« Oui, il t’aime. Moi aussi, je t’aime. Tu n’as pas de raison d’avoir peur. Viens avec moi, je t’amènerai à un endroit où tu seras heureuse. »

Restait à trouver cet endroit…
Revenir en haut Aller en bas
Indil Erelda
Wethil
avatar

Race : Mi-vouivre mi-hybride félin
Poste : Elève
Elément : Wethil
Nombre de messages : 182

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Ven 21 Aoû - 0:29

Indil avait les yeux grands ouverts sur le vide, bien qu'elle semble toujours fixer le moindre poil qui pouvait apparaître à sa vue. Elle ne savait néanmoins pas compté assez longtemps pour pouvoir dénombrer tout ceux qui s'offraient à sa vue. C'était déjà un beau miracle qu'elle sache lire alors ne lui demandez pas en plus de savoir calculer deux plus deux... Mais revenons à nos soldats, celui-ci s'était agenouillé à côté d'elle et semblait la gentillesse et la compassion incarnée. Et, même dans la personnalité enfantine ce la vouivre, ça sonner quelque peu... mal. Les gens ne sont pas aussi gentils et tendres avec des inconnus qui ne peuvent rien leur apporter . On accord pas son amitié comme ça, à la criée.

En d'autres termes, il y avait anguille sous roche.


Néanmoins cette personnalité d'Indil ne connaissait pas la méfiance et elle resta figée, pelotée contre les jambes de l'animal. Il aurait fallu une grue pour l'en dégager tant elle semblait y tenir. Le désespoir d'une gamine en plein orage nocturne, qui se cache derrière sa peluche préférée. Elle releva la tête vers Neio en entendant les paroles prononcées. Enfin elle plongea ses yeux clairs dans ceux de la soldate avec intérêt et presque une certaine intelligence. Indil semblait saisie et pénétrée au plus profond d'elle-même par cette déclaration ... innatendue. Même elle dans ses côtés manipulateurs n'en aurait pas espéré autant aussi vite. Objectivement, Neio devait être assez facile à manipuler à loisir. Elle bafouilla de suite, troublée:

«-...Vous...vous m'aimez? Tous les deux? »

Indil n'en revenait pas et ses yeux s'éclairaient d'un espoir insensé. Un endroit où elle seras heureuse ... Indil avait eu un endroit où elle avait été heureuse...le bel, le secret éden de l'enfance.. Or, malgré qu'aujourd'hui son caractère était celui d'une toute jeune fille, encore presque une enfant, il était difficile de nier le fait qu'elle soit plus proche d'une jeune femme. Et elle avait perdu toutes ses illusions lorsqu'elle avait vu la famille de son père...Ainsi que toute envie de se laisser enfermer dans une cage dorée!

Par conséquent, la rousse eut un mouvement de recul et de crispation bien malgré elle. Pour le dissimuler de son mieux – et surtout la raison pour laquelle il existait! - elle se blottit encore un peu plus entre les deux antérieurs, cachant son visage sous ses boucles.


«-Non! »

Elle venait de crier. Indil reprit d'une voix malheureuse après un avoir tenté de cacher un reniflement piteux:

«-Non...Non...Personne ne veut rendre les vilaines filles heureuses... On aime pas les vilaines filles...Je suis une vilaine...je sus une vilaine fille... très vilaine... »
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Mer 26 Aoû - 13:05

Un instant, Neio crut avoir réussi à adoucir la sauvageonne. Ses grands yeux innocents venaient de s’illuminer à la suite des paroles du major. Mais ça ne dura pas longtemps : à peine quelques secondes plus tard, elle poussait un cri strident et reculait de nouveau. Maintenant, elle était cachée sous le cheval et Neio sentait le barrage de sa patience s’éroder tranquillement sous l’action de son irritation. Il fallait rester calme. La rousse métamorphe n’avait aucune intention consciente de mettre Neio en colère, même si elle était sur le point d’y arriver. De plus, c’était maintenant certain, le major serait en retard à son retour de patrouille, à moins de mettre les bouchées doubles et de privilégier la vitesse à l’attention. Inconcevable. Dans un cas comme dans l’autre, le professionnalisme impeccable de Neio se verrait affligé d’une tache sombre.

Mais il fallait qu’elle aie le sens des priorités. Le but de la Garde était de protéger le peuple. A l’instant, même si elle devait avoir deux heures de retard, son devoir lui ordonnait de tendre une main secoureuse à la pauvre chose rousse. Certes, ce n’était pas son domaine de spécialité, mais elle était la seule disponible. Avec un soupir, elle se mit à quatre pattes et se glissa sous le cheval à la suite de la fille qui sanglotait et s’autoflagellait. Une vilaine fille, disait-elle. Comment la contredire ? Neio ne la connaissait pas. Pourquoi pensait-elle être vilaine ? En tout cas, le major avait l’intuition que la meilleure chose à faire n’était pas d’enfoncer le clou.


« Chut », murmura-t-elle. « Personne n’a dit que tu étais vilaine. Je ne te trouve pas vilaine, et Flè… mon cheval non plus. S’il te plaît, viens avec moi. Tu verras, tout va bien se passer. »

Elle joignit le geste à la parole en tendant la main vers la fille. Ne restait plus qu’à attendre sa réaction. Et surtout, surtout ne pas se demander comment elle en était arrivée là, à quatre patte sous un cheval à attendre qu’une jeune folle daigne revenir à la raison…
Revenir en haut Aller en bas
Indil Erelda
Wethil
avatar

Race : Mi-vouivre mi-hybride félin
Poste : Elève
Elément : Wethil
Nombre de messages : 182

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Sam 5 Sep - 16:13

Indil releva lentement la tête vers Neio lorsqu'elle sentit le mouvement que celle-ci effectuait vers elle. Elle fixa sans bouger la main tendue, comme si cela n'avait aucune signification pour elle. Ouverte, apaisante, et amicale. Mais aussi semblable à celle que l'on tend vers un animal sauvage que l'on souhaite apprivoiser. Ce qu'était Indil au fond. Un animal sauvage et imprévisible, qui ne voulait absolument pas se faire attraper et emprisonnée dans une cage sans âme, même si elle était dorée. Son regard remonta jusqu'aux yeux clairs de la Soldate pour s'y plonger avidemment.

« Si... Papa ...Papa a dit que j'étais une vilaine fille...Très vilaine fille... »

Là, si vous connaissez l'histoire d'Indil vous vous apercevez qu'il y a une incohérence. Son père et elle ne pourraient jamais vivre ensemble ou même s'entendre, et l'un comme l'autre renfermait ce regret en lui. Mais jamais son père n'aurait dit une telle chose sur cette fille batarde, qu'il ne connaissait même pas, à qui il n'avait jamais adressé le moindre mot. Il n'était pas homme à salir les gens qu'il n'aimait pas, alors quelqu'un de son sang et qui lui était inconnu... Non.

Donc Indil mentait. Est-ce que ses souvenirs s'étaient emmêlés les pinceaux et ce mensonge était un pauvre mensonge inconscient? Ou bien est-ce qu'elle avait soudain retrouvé une sorte de lucidité et avait décidé de jouer le jeu jusqu'au bout? Un peu des deux sans doute, si cela était possible... Soudain, Indil sembla voir pour la première fois la main ouverte, et esquissa un sourire un peu tremblotant avant de tendre la sienne, et, presque délicatement, la poser sur celle de Neio. Brusquement, elle se jeta dans les bras de la soldate, sans se soucier des conséquences que cela pourrait avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Sam 10 Oct - 15:42

Un moment, la rousse hérissait le poil et restait farouchement éloignée de Neio qui faisait de son mieux pour se dépêtrer de cette situation inhabituelle.

Il n’y avait donc eu aucun moyen de prévoir la réaction diamétralement opposée qu’elle eut quand Neio lui tendit la main : d’abord une réponse timide, puis un bond désespéré dans les bras du major. Prise au dépourvu, Neio changea rapidement ses appuis pour éviter de tomber. A l’intérieur, tous ses systèmes d’alarme s’affolaient. Pourquoi est-ce qu’un corps humain se retrouvait soudainement contre le sien ? Pourquoi est-ce qu’on envahissait son espace vital ? Pourquoi est-ce qu’elle ne repoussait pas violemment l’agresseur ? Non, ce n’était pas la bonne chose à faire. La pauvre fille était perdue. Neio devait l’aider. Elle prit une profonde inspiration pour consolider son calme et chercha à rassurer le paquet qu’elle avait dans les bras.


« Je suis sûre que ton père ne pensait pas ce qu’il a dit. Tes parents doivent s’inquiéter en ce moment. Nous irons les retrouver ensemble et ils seront très contents de te voir. »

Joignant le geste à la parole, elle profita du fait que la rousse avait enfin brisé la distance entre elles pour passer un bras sous ses cuisses et la tirer doucement de sa cachette sous le cheval. Quand elle souleva son fardeau, les habits amples de la jeune fille révélèrent de nouveau la blessure de flèche sur sa cuisse. Un nouvel accès de pitié s’empara du major. Est-ce que cette fille avait vraiment des parents ? Qui avait bien pu lui tirer dessus ? Et que faire s’il n’y avait nulle part où l’emmener ?

Neio portait toujours la fille dans ses bras, petit corps frêle dont toutes les forces étaient employées à s’agripper au major comme si sa vie en dépendait. Elle n’eut pas le cœur de la reposer de force. Il fallait la mettre en confiance pour qu’elle lâche d’elle-même.


« Dis-moi… as-tu un nom ? Je ne sais pas comment t’appeler. Quand tu me l’auras dit, si tu veux, je pourrai te faire monter sur ce cheval que tu aimes tant et nous rentrerons chez toi. D’accord ? »
Revenir en haut Aller en bas
Indil Erelda
Wethil
avatar

Race : Mi-vouivre mi-hybride félin
Poste : Elève
Elément : Wethil
Nombre de messages : 182

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Lun 26 Oct - 1:04

Indil passa ses bras autour du cou de la major pour se blottir compulsivement contre elle, avec le manque d'affection que peut avoir un animal traqué et effrayé qui rencontre enfin quelqu'un qui peut le tirer de son mauvais pas. Comme un enfant s'aggripe à sa mère durant un cauchemard. Elle se laissa tirer en avant, puis soulever sans autre réaction que celle de cacher son nez, puis son visage tout entier dans le creux du cou de la major.
Après tout, elle ne devait pas être plus vieille ou plus jeune qu'elle. Et pourtant, Neio parvenait à la soulever sans vraiment d'effort, puisque leur santé et leur mode de vie était diamétralement opposés. Indil était bien ce que sa nature était: un chat. Un petit chat tremblotant qui palpe la peau de son sauveur du bout des griffes, comme pour s'assurer de son existence et l'empêcher de soudainement le lâcher et le faire retomber dans son état d'abandon et d'isolement précédent. Et c'est ce que faisait, inconsciemment, Indil en refermant, deserrant, refermant, relâchant, tout doucemnet, la pression de ses longs ongles félins sur la nuque de la major. Sans vraie méchanceté, avec une certaine tendresse même , quoique cela ne soit peut-être pas ce qu'une humaine peut entendre par tendre caress
e.

Indil était ainsi aggripée, et si elle n'avait pas d'idée concernant l'avenir, elle était , comme souvent, sous l'emprise de son tout premier instinct, celui qui se trouve être imperceptible chez la majorité des gens, y compris mages. La vouivre émit un léger grognement indistinct à l'annonce de concernant ses parents. Elle colla encore un peu son corps maigre à l'armure de la soldate et son grognement se transforma en gémissement de crainte, mêlé de reniflements geignards

« -Ils ne s'inquiètent pas... Ils ne peuvent pas s'inquiéter... Peuvent pas peuvent pas... »

Elle continua à marmonner sa litanie, souffla doucement dans la tresse de cheveux clairs qui se baladait devant ses yeux. A la question suivante, ses yeux jusque là étrangement vides reprirent un minimum de vie. Indil cligna des yeux et décolla enfin son visage pour observer celui de la jeune femme. Elle lui sourit gentiement et déclara d'une voix plus semblable à celle qu'elle avait d'habitude.

«-Indil. »
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Mer 28 Oct - 19:00

Neio sourit. C’était un exercice difficile. Elle essayait d’avoir l’expression rassurante de la grande sœur prenant un enfant en charge. Etait-ce efficace ? Impossible de le savoir, mais au moins, elle faisait de son mieux.

« Indil, alors », répéta-t-elle. « C’est un joli nom », ajouta-t-elle après réflexion en se souvenant des phrases que les interlocuteurs s’attendaient à entendre dans une telle situation. « Tes parents doivent beaucoup t’aimer pour te l’avoir donné. Pourquoi dis-tu qu’ils ne peuvent pas s’inquiéter alors que leur fille bien-aimée erre dans les bois… Pas très vêtue ? »

Elle hissa ladite jeune fille sur le cheval, près du pommeau ; elle-même s’installa derrière et entoura Indil de ses bras pour saisir les rênes, comme on l’eût fait avec un petit enfant qu’il fallait surveiller et empêcher de tomber.

« Maintenant, nous allons rentrer à Kalinach où j’essaierai de te ramener chez toi », reprit Neio de sa voix de grande sœur attentionnée. « Tu ne sais vraiment plus où tu habites ? Cela m’aiderait. Mais ce n’est pas grave si tu ne te souviens plus ; nous irons à la Garde et je… je m’occuperai de toi en attendant que nous retrouvions ta maison. »

La dernière proposition lui avait un petit peu rayé la gorge. Ce n’était pas quelque chose qu’elle avait l’habitude de dire et ce n’était pas non plus quelque chose qu’elle avait eu envie de dire. Mais que pouvait-elle faire d’autre ? Une fois de plus, c’était son devoir de veiller à ce qu’Indil soit en sécurité jusqu’à ce qu’on retrouve son domicile. Restait à espérer qu’elle se laisserait faire.

« Je vais faire avancer le cheval. Est-ce que tu es bien installée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Indil Erelda
Wethil
avatar

Race : Mi-vouivre mi-hybride félin
Poste : Elève
Elément : Wethil
Nombre de messages : 182

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Lun 28 Déc - 14:39

Non, mais ho ! Pourquoi est-ce que tout le monde lui répétait sans cesse qu'elle avait un joli prénom ? Simhour et maintenant l'autre cruche empaquetée dans du métal ! Elle était au courant de son prénom et qu'il était pas aussi moche que Gertrude ! Et puis ce n'était pas comme si on pouvait facilement accuser une vouivre de mauvais goût – que ce soit pas pure question de crédibilité, logique ou d'instinct de survie. Ce sont des femmes à la fois très belles et très...suceptible. Un vrai caractère de dragon -. Néanmoins Indil ne réagit pas à cet énième compliment envers sa beauté en tout et pour tout – oui oui c'est Indil, n'oubliez pas. - .

Ce ne fut que lorsqu'elle fut hissée à cheval sur Flèche qu'elle redressa enfin la tête, fixant un point à l'horizon. Elle laissa Neio s'installer derrière elle et s'assurer que tout était prêt pour leur départ. La rousse semblait écouter la soldate discourir sur leur prochaine destination sans bouger, comme si elle était elle-même autiste. Elle se contenta d'hocher simplement la tête lorsque Neio lui demanda si elle pouvait faire avancer la bête. La féline se tut encore quelques instants, se laissant souplement balancer au rythme du mouvement du cheval, comme si cela était tout naturel. Fallait pas la prendre pour une quiche non plus, Maelyan avait souvent trouvé plus discret qu'elles se déplacent à dos d'équidé. Plus discret son postérieur oui ! Entre un chat et un cheval, qu'est-ce qu'on voit le mieux? Le cheval ! Et une abrutie à dos de cheval, encore plus!

Après quelques pas, après qu'elle fut sûre que Neio s'était décidée à l'emmener Neio seule sait où, Indil reprit vie. Elle tourna de trois quart sa tête vers la jeune femme et lui sourit d'un air malicieux.


«- Pas très vêtue ? C'est juste pour faire une moyenne avec vous et votre tas de ferraille ! »


Son sourire devient plus gentillet tandis qu'elle réfléchissait. La Garde, la Garde... Bordel d'extrément de loup-garou où et quand avait-elle bien put entendre ce nom? Car sûr! Elle l'avait déjà entendu et y avait même prêté attention ! La Garde veut imposer un ordre figé... Simhour et l'autre imbécile mégalomane ! Cela s'était perdu dans les méandres de son esprit pour ressurgir aujourd'hui alors qu'elle montait à cheval avec une inconnue un peu figée dans son équipement et sa gentillesse polie. Les deux hommes, si ils pouvaient être appelés ainsi l'avait mise en garde contre la Garde et avait essayer de la dresser contre elle... Chic chic chic !

Indil se tourna avec des yeux d'enfant émerveillé vers la soldate et souffla d'une petite voix :


«- La Garde, c'est le grand bâtiment tout beige ? Mon papa, il m'avait emmené une fois... Grands guerriers... Beaux... Bâtiment aussi beau ... C'est là que je serais heureuse ? Oh, on peut y aller, s'il vous plaît ? »

Elle mit ses mains en forme de prière suppliant Neio du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Dim 3 Jan - 16:13

Les lèvres de Neio laissèrent échapper un soupir de soulagement quand Indil décida de se laisser emmener par le cheval. A partir de maintenant, tout irait bien ; il n’y avait qu’à chevaucher tranquillement jusqu’à l’ambassade et empêcher la petite fille de tomber. Enfin, petite fille… Maintenant qu’elles étaient toutes les deux l’une contre l’autre sur le dos de Flèche, Neio put constater que c’était elle la plus petite des deux : la chevelure rousse la dominait de plusieurs centimètres. De plus, la fillette éperdue avait mystérieusement disparu pour laisser place à une jeune femme enjouée et beaucoup plus sûre d’elle qui n’hésitait pas à lancer au major des piques sur son apparence. Le rôle de grande sœur déjà bancal que Neio avait tenté d’endosser s’effritait à une vitesse alarmante devant cette fille incompréhensible, et elle avait la désagréable impression de ne pas du tout être en position de force. Pour compenser cette sensation, Neio répondit au sourire malicieux d’Indil par un regard froid :

« Mon armure ne sert qu’à me protéger des nombreux ennemis qui se tapissent dans l’ombre. S’exposer aux regards comme tu le fais ne peux que t’attirer des problèmes. Ce n’est pas prudent. »

Ce genre de sermon glisserait probablement sur l’esprit de la rousse comme de l’eau sur une pierre. Si tel était le cas, et si on ne retrouvait pas ses parents, ce serait à la Garde de la rééduquer. Il y aurait pas mal de travail, à première vue…

Heureusement, Indil semblait impatiente de voir les locaux de la Garde. Les yeux qu’elle posait sur Neio étaient remplis d’étoiles et le major ne put s’empêcher de sourire, naturellement cette fois. Mais elle n’allait pas pour autant laisser passer un élément déplaisant dans l’enthousiasme d’Indil :


« Oui, nous allons à la Garde. Mais une jeune fille comme toi ne devrait pas accorder tant d’intérêt aux guerriers. Nous ne sommes tous que des combattants. Si tu recherches l’amour, ce n’est pas chez nous que tu le trouveras. »

En effet. La Garde ne reniait pas l’amour sain, mais elle avait d’autres préoccupations. Neio n’avait jamais entendu parler de relations intimes au sein de l’organisation, parce que chacun de ses membres étaient forts et refusaient de se laisser une telle faiblesse. Indil, elle, était libre de faire ce qu’elle voulait, et, s’il fallait en juger par sa tenue, ne devait pas être du genre à s’en priver. Neio nota l’étrangeté de leurs différences. Elles avaient peut-être le même âge, après tout, mais elle était une guerrière de la Garde et ne parvenait pas à comprendre l’intérêt que d’autres filles comme Indil pouvaient trouver à l’amour. Elle supposait qu’il en était de même pour ses compagnons d’armes.

A bien y réfléchir, peut-être n’était-ce pas une bonne idée d’amener un élément aussi perturbateur qu’Indil dans les murs de l’ambassade, peuplée de gens qui avaient une conception de la vie complètement différente. Surtout les éléments masculins… Neio était assez au courant des choses de l’amour pour savoir que le corps d’Indil, qu’elle avait eu l’occasion d’entrevoir derrière les pans de ses vêtements, possédait bien assez de formes pour éveiller le désir d’un homme normalement constitué. Et si c’était un homme qui s’était soustrait aux tentations pendant longtemps, peut-être ne serait-il pas armé pour résister à celle-là…

Hmm… Ce n’était bien sûr pas une raison pour refuser l’asile à la jeune fille. Cependant, les considérations de Neio l’avaient amené à la conclusion suivante : la première chose à faire une fois arrivées serait de trouver une tenue décente à Indil.
Revenir en haut Aller en bas
Indil Erelda
Wethil
avatar

Race : Mi-vouivre mi-hybride félin
Poste : Elève
Elément : Wethil
Nombre de messages : 182

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Sam 23 Jan - 2:03

Indil rentra enfantinement sa tête dans les épaules sous le regard polaire que la major lui lançait. Se faire toute petite, toute petite enfant pour échapper à la colère de son aînée, pour ne pas se faire gronder pour ses éternelles bêtises. Mais grands dieux, la blondasse ne savait-elle donc pas s'amuser ? Le sourire c'était en option et trop cher pour ses paternels ? Ca ne se faisait pas de fusiller à longueur de temps les gens du regard comme ça !

Comment ça, elle s'attirait les problèmes en s'exposant ? Aux dernières nouvelles c'était Neio qui avait besoin d'une armure pour se protéger de ses "nombreux ennemis". Elle n'avait qu'à sourire un peu plus et un peu plus sincèrement, tiens! Pas étonnant que les gens lui en veuillent après ! A toujours faire la gueule, on finissait par attirer l'antipathie ! Et pan! Les pains suivaient ! Evidemment, Indil ne se gêna pas le moins du monde pour présenter son objection à la major, sans quitter son regard humide de gamine devant quelque chose de beaucoup plus grand et merveilleux qu'elle. Elle voulait aller voir la Garde tudieu !


"- Ce n'est pourtant pas moi qui ait besoin d'une armure pour me protéger. Peut-être que tu as plus d'ennemis que moi... Tu vois une raison a part ton armure qui fait peur ? "

Elle secoua la tête, cachant son visage sous ses boucles, et continua, boudeuse.

"- A quoi ça sert de sauver sa vie en étant prudente, si la prudence accapare notre vie ? Pis je ne suis pas prudente et pis na! Qu'est-ce que tu veux qui m'arrive à moi ? Hein ? "


Néanmoins, Neio semblait apprécier qu'elle s'intéresse avec un tel émerveilllement à la Garde. Non parce qu'elle avait beau avoir l'air d'un bloc de glace, ses lèvres avaient l'air d'avoir soudain appris à être naturellement heureuses. Tiens, y a quelque chose de vivant sous toute cette ferraille et cette discipline dégoutante ? Chic chic chic ! En outre, si Neio appréciait ce sentiment chez Indil, la rousse n'allait pas la contredire. Autant brosser la blondasse dans le sens du poil !

Elle fronça les sourcils aux paroles de Neio. Son minois avait soudain pris un plis plus concentré, et son front se ridait sous l'effort de concentration que réfléchir ainsi à une chose sérieuse lui demandait. Elle était en théorie capable de réfléchir, comme tout être humanoïde doté de raison... Non oubliez, elle n'était pas dotée de raison. Elle était capable de réfléchir, mais n'aimait pas ça et avait un mal fou à le faire.
Rien que comme cela, Neio l'agaçait. La faire réfléchir ! Elle !

Soudain, ce fut l'illumination. De un, elle avait compris de quoi Neio parlait, de deux, elle avait compris quoi lui répondre. Malgré le léger blanc qu'elle dut laisser dans la conversation pour trouver ces deux petits points.


"-Mais tu es une jeune fille comme moi ! Alors pourquoi toi, tu as le droit d'avoir de l'intérêt pour la Garde ?"

Non parce que sur le papier, elles devaient avoir quelques ressemblances! Deux jeunes filles, d'environ dix-sept ans, qui n'avaient nul homme dans leur vie et ne se préoccupaient pas de la magie, qui faisaient presque la même taille - à plus ou moins dix centimètres - et plus ou moins le même poids - à plus ou moins dix kilos- . Bon bien sûr, leurs chevelures, vêtements, métiers, aspirations étaient... opposées ? Qu'importe! Une jeune fille est une jeune fille, et une jeune fille est toujours faible face aux guerriers. Ou pas. Parce qu'Indil connaisssait quelques...tours qui lui permettait d'être à armes égales avec les gros bourrins de paladins pleins de muscles, bien que ses armes à elles soient d'une nature toute différente.

Indil était bien loin des différentes pensées de Neio envers l'amour et sa tenue. Même, elle aurait été incapable de concevoir leur pensée, c'était un domaine qui lui échappait totalement. Par contre, la dernière phrase de Neio, ça elle pouvait la comprendre, bien que... pas comprendre sa raison. Elle tourna ses grands yeux vers la soldate, son visage exprimant une surprise et une incompréhension sincère:


"-Trouver l'amour?"

Quelle drôle d'idée!
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Lun 25 Jan - 17:46

A mesure qu’Indil s’enhardissait, elle répondait avec de plus en plus de conviction aux sermons de Neio. Maintenant, elle critiquait à son tour les vêtements du major. Neio renifla, contrariée. Elle sentait que si elle s’engageait dans une telle discussion avec Indil, elle ne parviendrait pas à lui faire entendre raison, parce que la jeune rousse était trop jeune encore, trop naïve. Comment lui expliquer que le monde était noir et mauvais, et que l’armure de Neio lui était nécessaire pour combattre tout ce mal ? Alors elle ne répliqua pas. Avec le temps, peut-être, Indil deviendrait plus raisonnable. Neio se contenta de murmurer :

« Tant de choses peuvent arriver, Indil. »

Dans un premier temps, elle crut que la discussion était terminée ; la jeune fille assise derrière elle devait méditer tout cela, ou peut-être simplement bouder. Ce n’était pas plus mal. Neio appréciait le calme ambiant, les bourdonnements des insectes, le bruit étouffé des sabots de Flèche qui progressait vers les murailles de Kalinach. Aussi sursauta-t-elle légèrement, surprise, quand Indil relança la conversation avec une protestation fort à propos.

« Je suis un soldat avant d’être une femme », répondit Neio, de plus en plus nerveuse à devoir sans cesse satisfaire la curiosité de cette étrange fille. « Je ne suis à la Garde que pour me battre. C’est l’unique but de la Garde : se battre pour protéger le peuple. »

Elle se tut, mais Indil n’en avait pas fini avec elle. Elle voulait maintenant savoir pourquoi Neio parlait d’amour. Le ton de sa voix était si sincèrement étonné que Neio ne put s’empêcher de lui jeter un coup d’œil par-dessus son épaule. Zut… Elle attendait une explication. Le major se maudit pour avoir trop parlé. Elle comprenait maintenant Exal qui mettait un point d’honneur à ne jamais prononcer un mot de trop, ce qui lui permettait de réduire les conversations à l’échange des informations essentielles, rien de plus ni de moins. Et qu’est-ce qu’elle allait faire, maintenant ? Est-ce qu’il fallait qu’elle se mette à parler amour avec Indil, qui par bien des côtés était l’exact opposé d’elle-même ? Misère.

« Je ne sais pas », fit-elle pour s’échapper de cette discussion désagréable. « Tu semblais enthousiasmée par les beaux guerriers. Excuse-moi, je me suis trompée. »

Elles étaient maintenant presque arrivées aux portes de la ville. Il ne restait qu’à prier pour qu’Indil en reste là… Hm, bonne chance…
Revenir en haut Aller en bas
Indil Erelda
Wethil
avatar

Race : Mi-vouivre mi-hybride félin
Poste : Elève
Elément : Wethil
Nombre de messages : 182

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Ven 29 Jan - 18:41

Le reniflement de la major, donna, contre toute attente, une meilleure opinion de celle-ci de la part d'Indil. Les êtres vivants reniflent, contrairement aux pierres, roches et autres cailloux dont la major avait l'aspect. Cela l'humanisait et lui donnait un petit air animal qui rassurait la féline. Ainis, Neio n'était pas un adversaire indestructible, elles étaient de la même race en plus d'être toutes deux des jeunes filles.

Néanmoins, Neio ne changeait pas par un simple miasme, comme le prouva le murmure qui suivit. Tant de choses peuvent arriver... Encore heureux oui ! Si plus rien n'arrivait, c'était que l'on était mort et enterré! La vie c'était des évènements ! Non mais ho ! Et plus ils étaient imprévus, mieux c'était! On avait au moins l'impression de vivre, de rebondir d'évènement en événement, toujours plus haut, toujours plus vite ! Et puis, qu'est-ce qu'une chose peut bien faire, à part arriver un jour ou l'autre ?
Elle se retient cependant d'exposer son point de vue à la soldate, distraite dans son envolée métaphysique par le jeu d'un rayon d'or sur une feuille d'arbre, parant de couleurs délicieuses les différentes nervures du vétégal . Les yeux clairs et gourmands de la jeune fille parcoururent les reflets, jusqu'à ce que Neio vient interrompre leurs silences contemplatifs, bien que de nature très différente pour chacune d'elle.

La rousse se reconcentra sur les propos de Neio, sans savoir à quel point ils allaient l'intriguer. Je suis un soldat avant d'être une femme... C'était vraiment étrange. C'était un autre monde, totalement étranger à Indil. Les soldats, néanmoins, elle connaissait par coeur. Elle était capable de les dessiner par coeur, chacun de leurs muscles, leur dos musclé, leur ventre, leurs bras... Elle savait certainement mieux qu'eux comment faire pour les délester de leur armure, comment dénouer les attaches de leurs armures, comment passer leur côte de maille par-dessus leur tête, comme ôter leurs protections avec douceur et célérité. A cette pensée, un sensation de chaleur remonta son dos, se transformant en frisson.
Il était totalement faux de dire que les soldats, les guerriers lui étaient un univers totalement étranger. Au contraire, elle les connaissait très bien, étant peut-être plus proche d'eux que Neio elle-même. Elle savait parfaitement ce qu'ils voulaient et ressentaient. Elle connaissait parfaitement leurs désirs, leurs besoins. Indil ne parvenait simplement pas à les comprendre, à saisir leur caractère. Elle ne pouvait pas comprendre pourquoi était-on soldat. Quelle bêtise pouvait bien vous pousser à effectuer ce choix, volontairement. Mais la phrase de Neio lui paraissait sybilline. Soldat avant d'être femme ? Mais... C'était techniquement, selon les maigres connaissances qu'avait Indil, impossible.
Elle fronça les sourcils.


«-... Mais... On ne naît pas soldat, on le devient. Ou alors je ne sais absolument rien sur la reproduction humaine. Elle tourna soudain son minois vers Neio, la fixant dans les yeux comme si elle y cherchait quelque chose d'inédit, le visage à quelques centimètres à peine de celui de l'argentée. Tu n'es pas humaine ? Tu es née dans cette boîte de conserve ? »

Indil ne détacha pas son regard de Neio tout en penchant légèrement la tête sur le côté, malgré sa position déjà bien étrange.

«Tu n'es pas en train de te battre là, je me trompe ? Donc tu t'occupes de moi durant tes moments de loisir ? »

Elle livra à la jeune femme son sourire le plus adorable. Et lui déposa furtivement un baiser sur la joue, comme pour dire " Oh merci ! C'est vraiment trop adorable ! "
Est-ce qu'un rocher ressent les baisers ? Ca, c'était la véritable question qui tourneboulait l'esprit renversé d'Indil depuis deux secondes. Vraiment cruel de résister plus longtemps ! Et la nervosité de la major? Fi ! Au mieux, elle augmenterait ! La vouivre était bien intriguée de savoir ce qui la causait. Ce ne pouvait quand même pas être elle, puisque la soldate l'avait pris sous son aile de manière spontanée . A cette pensée, elle se blottit encore un peu plus dans les bras de Neio, regardant droit devant elle.
Avant de retomber dans la perplexité. Neio semblait fichtrement douée pour dire des choses sans queue ni tête ! Est-ce qu'elle faisait exprès de la perte à raconter des choses aussi étrange ? Je ne sais pas ? Mais c'était bien elle qui avait parlé d'amour non ?


« Parce que tu n'es pas enthousiasmée par eux ? Pourquoi les cotoyer chaque jour si tu les méprises, s'ils n'ont aucune valeur à tes yeux ? »

Ou alors, elle n'avait rien compris.
Revenir en haut Aller en bas
Kaeshi Neio
Major de la Garde
avatar

Race : Humaine
Poste : Major de la Garde
Elément : Aucun
Nombre de messages : 64

MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   Jeu 4 Fév - 0:13

Le major avait voulu terminer le trajet dans le calme, mais manifestement, c’était raté. On ne fait pas taire une rousse. Malgré tout, Neio s’obstina à garder le silence. Cela fonctionna à peu près dix secondes, jusqu’à ce que le visage d’Indil surgisse brutalement dans son champ de vision, ce qui lui arracha un petit cri. Cette fille était toujours où on l’attendait le moins. Pendant quelques secondes, Neio eut l’impression que son cœur allait exploser tant il battait fort ; quand il se calma, elle poussa un simple soupir.

Tant de questions… Trop de questions… Neio ne savait plus que répondre aux interrogations à la fois parfaitement logiques et totalement absurdes d’Indil. Absurdes parce qu’elle ne plaisantait pas quand elle demandait à Neio si elle était née dans son armure ; logiques parce que, eh bien, pour la façon tordue et enfantine dont marchait l’esprit d’Indil, il était normal de poser ces questions puisqu’elle n’en connaissait pas les réponses. Mais il était au-delà de la compétence de Neio de les lui donner.


« Je m’occupe de toi parce que c’est mon devoir », répliqua-t-elle simplement en s’efforçant de contrôler sa voix, et de faire taire celle qui, au fond de son crâne, lui répétait que son devoir de la matinée, normalement, c’était la patrouille.

Puis l’imprévisible Indil dépassa une nouvelle borne en plaquant un baiser sur la joue du major. Une sensation glaciale et désagréable parcourut le corps de Neio de haut en bas, et l’espace d’une fraction de seconde, elle fut complètement paniquée, comme si quelqu’un venait de la jeter sans prévenir dans un bassin d’eau glacée. Sa réaction immédiate fut de repousser Indil – sans brutalité, elle se détourna juste un peu vivement. N’importe qui d’autre qui aurait osé faire ça aurait immédiatement subi les conséquences de son acte, mais Neio se forçait à être patiente avec Indil, qui n’avait pas toute sa tête. Elle se maudissait pour avoir perdu son contrôle d’elle-même, qui n’arrêtait pas de s’effriter depuis qu’elle avait rencontré Indil. Ca ne lui était jamais arrivé avant, même pas quand elle avait froidement morigéné Exal pour l’avoir un peu manipulée. Pourquoi, dieux, pourquoi n’était-elle pas capable de conserver sa garde solide face à une adversaire aussi imprévisible ? Le kendo lui avait pourtant enseigné que, dans un combat au sabre, une seule garde faible avait pour résultat la mort…

Et Indil n’en finissait pas de saper, bout par bout, la façade imperturbable du major. Elle questionnait maintenant l’attirance de Neio pour les autres soldats, ou plutôt l’absence de toute attirance, allant jusqu’à parler de mépris. Son honneur de Garde était outragé par de telles paroles. Pourtant, quelque part dans son cœur, les mots d’Indil trouvaient un écho favorable. Bien sûr qu’elle n’avait jamais été enthousiasmée par tous ces hommes. Cela voulait-il dire qu’elle les méprisait ? Mais non, c’était ses compagnons d’armes. Et pourtant. Combien en connaissait-elle même de nom ? Et depuis quand n’avait-elle même pas cherché à s’approcher d’eux ? Si elle avait jamais eu un quelconque intérêt pour les hommes, elle l’avait perdu il y avait bien longtemps… Et si Indil avait vu juste ?


« Tais-toi maintenant », lança Neio d’une voix qu’elle ne pouvait maintenant plus empêcher de trembler. « Nous entrons dans la ville. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En patrouille [PV Indil]   

Revenir en haut Aller en bas
 
En patrouille [PV Indil]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» patrouille de griffe de panthère
» Patrouille en forêt [PV Aubé + Tarte aux Pommes + Soleil Couchant]
» [500 pts]Liste Patrouille 23 Octobre 2011 Mesnil st denis
» Liste kos pour de la patrouille en 500pts
» Une patrouille [Tempete de Pluie, Griffe de Nuit et Nuage Demoniaque]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école d'Elladat et sa cité Kalinach :: Et le monde extérieur... :: La forêt :: Le ruisseau et sa cascade-
Sauter vers: