L'école d'Elladat et sa cité Kalinach
Bonjour ou bonsoir.
Merci de votre visite! N'hésitez pas à nous rejoindre Wink
Ce n'est pas très compliqué : il vous suffit de choisir un nom et un prénom conforme à votre futur personnage.
La catégorie "Au tout début il y eu..." est là pour vous servir d'aide à la création du personnage. Et les membres seront ravis de répondre à vos questions.

Nous recherchons:
Des chaotiques.

L'école d'Elladat et sa cité Kalinach

.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le galure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Simhour Burningblood
Gardien renégat
avatar

Race : Vampire (Humain)
Poste : Renégat
Elément : Naur
Nombre de messages : 744

MessageSujet: Le galure   Ven 26 Déc - 22:38

Behold ! La première fanfiction thématisée Elladat ! Et le premier couple improbable : léger Lyre x Tristan, se déroulant chronologiquement juste après le topic "Entretien d'embauche" entre Naja et Lyre (même s'il n'est pas encore fini xD)... Bonne lecture Razz



Le galure



Lyre referma la porte sur le jeune Naja Sillian qui venait de sortir en flottant sur le bonheur d’avoir été accepté. Un homme charmant. Peut-être ajouterait-il un peu de sérieux à l’école d’Elladat désertée de ses professeurs et élèves… Et il fallait espérait qu’il ne s’agissait pas encore d’un pauvre cinglé comme ceux qui avaient l’habitude de se retrouver à Elladat. Il fallait croire que les gens confondaient l’école avec un asile de fous.

L’esprit légèrement absent, elle retourna à son bureau. Que voulait-elle faire avant l’entrée de Naja, déjà ? Elle compulsait un grimoire, et puis… Oh… La cape qu’elle portait toujours sur les épaules venait de glisser contre le coin du bureau. Elle avait oublié qu’elle l’avait mise. Et maintenant, elle se rappelait pourquoi. Voilà, elle voulait aller faire un tour dans le cabinet de l’alchimiste, voir comment les choses avaient évolué depuis le scandale de l’« interrogatoire » de Nelby le Fourbe. L’alchimiste… Tristan Belmont. Voilà encore un des fous qui convergeaient vers le château, l’un des pires celui-là. Il était du genre à détruire des murs de pierre d’un coup de poing d’abord et à ne pas poser de questions après, parce qu’il se fichait des réponses. Et il était la cause – bon, l’une des causes – de pas mal des problèmes qui affectaient le château ces temps-ci.

La directrice rouvrit la porte et marcha furieusement jusqu’aux cachots, son agacement retrouvé. Le remède miracle pour faire sortir Lyre de Vertus de ses gonds, c’était ça : lui parler de Tristan Belmont, ou au moins lui rappeler son existence d’une manière ou d’une autre. C’avait fonctionné de nouveau. Elle ne savait pas trop ce qu’elle s’attendait à trouver dans le cabinet de l’alchimiste. Est-ce qu’il vaudrait mieux que Tristan soit là pour qu’elle tente encore une fois, probablement sans succès, de faire entrer un peu de raison dans son crâne de granite ? Ou est-ce que son absence serait préférable, vu que leur rencontre déboucherait de nouveau et à coup sûr sur une dispute à en faire trembler les fondations du château ? Un choix inutile, puisqu’elle ne déciderait pas de la présence, ou non, de l’alchimiste…

Les sombres cachots accueillirent la présence de l’anshog si blanche avec méfiance. Quelle était donc cette étrangère ? Voilà qui était rare, une noble dame dans les recoins putrides d’Elladat… La noble dame non plus ne se sentait pas à sa place dans cet environnement hostile. Trouver la porte du cabinet, et en finir vite… Ah, la voilà.

Lyre toqua à la porte. Pas de réponse, il devait être penché sur une expérience bizarre qui lui sifflait trop fort dans les oreilles. Elle frappa de nouveau, plus fort. Toujours rien. Lyre colla son oreille effilée au bois de la porte et écouta. Pas le moindre son qui indiquerait une présence humaine, encore moins aussi peu discrète que celle de Tristan, et pas de sifflement d’expérience bizarre non plus. On pouvait en déduire qu’il n’était pas là. Avait-il donc mis à exécution sa menace de partir définitivement ?

Il y avait un moyen simple de s’en assurer, se dit Lyre en posant une main sur la poignée et en tournant. Aucune résistance quand elle poussa la porte. Eh bien… S’il n’avait pas pris la peine de fermer, c’était très certainement qu’il n’avait plus rien à cacher dans ce cabinet, donc qu’il en avait déjà sorti tout ce qui comptait. Ca semblait logique… Mais pourquoi ce constat la désappointait-elle tant ? Elle avait maintenant la réponse à la question qu’elle s’était posée un peu plus tôt, tandis qu’elle descendait les escaliers pour rejoindre cet endroit. Elle aurait préféré que l’alchimiste n’ait pas quitté les lieux… Pourquoi… Elle se morigéna intérieurement. Chercher la bagarre n’était pas une activité très saine, ni très sage. Mieux valait être satisfaite de l’absence de monsieur Belmont et du fait qu’il ne troublerait plus l’ordre d’Elladat.

A petits pas, elle pénétra dans l’antre de Tristan Belmont. Le cachot promu au rang de cabinet d’alchimiste avait perdu ses galons. Le paysage ainsi déserté était déprimant. Il restait peu de traces du passage du tonitruant chasseur de vampires : sa table de travail, tachée de différentes substances utilisées dans ses confections, qu’il n’avait pas pris la peine de sortir du cachot. Dans le coin le plus éloigné de la porte, un tas de saletés, expériences ratées, instruments détériorés ou objets vidés de leur pouvoir qui ne pouvaient plus être d’aucune utilité. Lyre ne connaissait pas le quart des ustensiles présents dans ce fatras. Elle s’agenouilla devant et ramassa le premier objet qui lui tomba sous la main, le leva à hauteur de ses yeux. Confirmation : elle n’avait aucune foutre idée de ce à quoi cet outil, allongé et pourvu de protubérances diverses, avait pu servir. A l’une de ses extrémités, il y avait une poignée, un peu trop épaisse pour la main de Lyre… Probablement destinée à être saisie par celle, large et puissante, de l’alchimiste. Hum. L’endroit gardait sa marque, à n’en pas douter.

Après avoir laissé retomber l’objet non identifié, Lyre se releva et épousseta sa robe. Elle poussa un soupir. Elle avait mieux à faire que de traîner dans des cachots glauques… La journée était chargée. Elle se retourna.

Et poussa un petit cri de surprise.

Puis elle rit intérieurement, soulagée. Elle s’était laissée surprendre par… un squelette. Pas celui, ailé et malsain, de Nelby ; le corps d’un malheureux suspendu ici depuis des siècles et que Tristan n’avait pas jugé utile de déménager lorsqu’il s’était installé ici. L’espace d’un instant, quand elle s’était retournée, Lyre avait cru que c’était l’alchimiste lui-même. Rien à voir, pourtant… Le pauvre prisonnier était plutôt… rachitique. Rien à voir avec le corps en bonne santé de Belmont. Allons, si, il y avait quand même un point commun entre les deux : le chapeau. Sur le crâne poli du squelette se trouvait un couvre-chef à large bords que Lyre n’avait vu Tristan porter qu’en de rares occasions : quand il sortait du château, habituellement. Il l’avait laissé ici. Pourquoi ? Un oubli, probablement… Faudrait-il aller le rapporter à sire Belmont à la Garde ?

… Non. Quelle idée stupide. Depuis quand se considérait-elle comme une coursière qui transporterait des chapeaux aux quatre coins de Kalinach ? Sans parler du fait qu’on ne laisserait jamais une magicienne extérieure entrer dans le bâtiment de la Garde, à part peut-être en visite officielle et hypocritement diplomatique… Et dans ce cas, on ne s’attendrait pas à ce qu’elle dise « je suis venue déposer un chapeau. » Elle se surprenait déjà rien qu’à tant réfléchir au sujet d’un objet appartenant à un type dont la seule vue lui faisait perdre son calme. S’il le voulait, son galure, il viendrait le chercher tout seul, non mais.

Prudemment, comme si le squelette – ou le chapeau lui-même – allait la mordre, Lyre avança la main et s’en saisit. Elle l’agita un peu, sans but précis. Tiens… C’était étrange. Son nez fin captait une odeur différente de celle de la poussière qui stagnait dans les cachots. L’odeur de Tristan. Lyre cilla. Cet homme était une brute, un rustre qu’elle ne pouvait pas voir en peinture… Alors pourquoi cette odeur la troublait-elle, au point qu’elle la trouvait agréable ?

Elle secoua la tête. Décidément, une Lind n’était pas à l’aise sous la terre. Son esprit demandait de l’oxygène frais… En attendant, il ne fonctionnait pas correctement. Quand elle embrassait du regard le cachot, quand elle agitait ce chapeau, elle avait presque l’impression de ressentir une certaine affection pour Belmont, voire un regret de son absence. Plus vite elle serait sortie d’ici, plus vite elle réfléchirait normalement.

Mue par une impulsion étrange, elle se coiffa du chapeau. Elle rit légèrement. Elle devait avoir une drôle d’allure, la tête recouverte du couvre-chef de Tristan. Et l’odeur l’envahissait avec beaucoup plus de force, maintenant, à tel point qu’elle ressentait presque la présence de l’alchimiste à travers ce contact indirect. En effet, c’était bizarre. Elle commençait à se demander s’il n’y avait pas quelque chose de vraiment louche derrière cette histoire. Les effluves de quelque décoction toxique dont aurait été imbibé, volontairement ou non, le couvre-chef de l’alchimiste ? Ha ! Ca n’aurait pas été étonnant de sa part. Mais…

Lyre ferma les yeux. Pourquoi se retourner la tête avec des explications tarabiscotées ? Le fait était là : ce chapeau lui rappelait Tristan Belmont, lui donnait l’impression qu’il se trouvait tout près de lui, peut-être même dans ses bras. Bien malgré elle, elle trouvait cela agréable. Même l’agacement qui l’avait motivée à descendre jusque dans les cachots avait presque disparu à présent. Eh oui… Le truculent chasseur de vampires avait été insupportable, mais son absence laisserait un grand vide dans le château. Si Simhour n’avait pas existé, peut-être que…

« Je ne vais même pas prendre la peine de vous saluer parce que nous risquerions d’entamer une conversation. Je vais donc simplement vous demander de me restituer mon bien. »

Forcément, le cœur de Lyre s’arrêta. Non, ce n’est pas la bonne métaphore. Alors qu’il était en pleine course, il trébucha sur un caillou qu’il n’avait pas vu et fit un vol plané de trois mètre avant de s’étaler de tout son long sur les graviers, puis de rouler le long de la pente à côté et de tomber dans le gouffre sur lequel elle débouchait, pour aller s’écraser mollement sur un rocher aiguisé tout au fond. Là, voilà.

Elle rouvrit les yeux, et Tristan était là. Le vrai, en chair et en os, pas besoin de le toucher – pas envie de le toucher ! – pour s’en assurer. Lyre était devant lui avec son couvre-chef sur le crâne. Prise la main dans le sac, la tête dans le chapeau. Tristan la toisait avec un regard dur qui traduisait bien l’inimitié habituelle entre eux, mais dans lequel filtrait malgré lui une pointe d’amusement devant ce spectacle incongru. Pour ça, Lyre ne pouvait pas lui en vouloir. Elle aurait probablement éclaté de rire si les rôles avaient été inversés. Comme ce n’était pas le cas, elle était plutôt honteuse comme une petite fille qu’on vient d’attraper avec le sac de bonbons entre les doigts. Mais on ne devenait pas directrice d’Elladat sans être capable de conserver sa dignité en toutes circonstances. Par conséquent, Lyre se hâta de relever le menton et de renvoyer un regard méprisant à Tristan. Contenance extérieurement parfaite, même si, à l’intérieur, elle se sentait rougir comme une pivoine. Son cœur était reparti et battait trois fois plus vite pour rattraper le retard.

« Vous êtes toujours là, vous, dit-elle en affectant un air désintéressé.
- Et vous, vous êtes toujours sous mon chapeau.
- Je croyais que vous ne deviez pas revenir ici, répliqua Lyre en arrachant le chapeau de sa tête. La fierté virile du grand Tristan Belmont peut donc être trahie pour un simple chapeau ?
- Que voulez-vous, fit Tristan avec un haussement d’épaules. Il y a quelques objets auxquels je suis attaché, et mon couvre-chef en fait partie. Je le portais quand j’ai quitté le domaine des Belmont pour la première fois.
- Et il vous va encore ? Vous aviez donc déjà la grosse tête à cette époque ?
- Si vous vouliez bien vous contenter de me le rendre, grogna l’alchimiste, je m’en irais et vous n’auriez plus besoin de souffrir ma présence. »

Leurs regards se confrontèrent pendant de longues secondes, Tristan immobile comme le roc, Lyre faisant tournoyer un rien effrontément le chapeau au bout d’un doigt. Chacun préparait silencieusement ses répliques assassines à lancer à la figure de l’autre au premier son qui franchirait ses lèvres. Finalement, Lyre brisa cette guerre froide en faisant un pas en avant. La distance entre eux disparut. Elle leva le bras qui tenait le chapeau et en coiffa Tristan.

« Bonne continuation, » dit-elle simplement avec une sincérité tout ce qu’il y avait de plus pure, qui la surprit et qui surprit manifestement Tristan également.

Elle retira sa main. Ce faisant, inconsciemment peut-être, un faux mouvement l’amena à effleurer légèrement la joue rugueuse de Tristan. Sursautant imperceptiblement, elle ramena sa main à sa place habituelle, un rien trop vite. Mais le regard perplexe de Tristan devant tant de quasi amabilité ne laissait entrevoir aucun signe montrant qu’il avait remarqué cette fébrilité. Finalement, il se contenta de hausser les épaules.

« Bonne continuation à vous aussi, dame de Vertus, » fit-il en portant deux doigts au bord de son chapeau en guise de salut.

Il lança un dernier regard circulaire au cachot qui avait abrité sa vie des derniers mois. Une hésitation, peut-être, nota Lyre. Mais non, c’était probablement une illusion, vu qu’il tourna les talons sans rien ajouter et se dirigea vers la porte.

« Essayez de vous faire tuer à votre nouveau poste, lui lança Lyre.
- Je n’oublierai pas, mais je doute d’y parvenir, madame, » répliqua Tristan par-dessus son épaule.

Sa voix et le bruit de ses pas résonnaient encore dans les cachots froids comme la mort et vides comme l’âme d’un vampire longtemps après que sa silhouette ait disparu dans les galeries. Lyre attendit que l’écho se fût dissiper, puis risqua une tête hors du cabinet. Plus aucune trace. Il n’avait vraiment plus rien à faire ici, cette fois.

Elle poussa un dernier soupir et sortit du cabinet sans prendre la peine de l’examiner une dernière fois. Quel souterrain menait à Kalinach ? Elle ne le savait même pas. Elle ne s’était jamais souciée de retenir la carte des galeries qui sinuaient sous la ville. Du coup, impossible de savoir où était parti Tristan. C’était aussi bien.

Lyre resserra sa cape sur ses épaules pour se protéger de la fraîcheur des cachots et entama sa remontée vers le château lui-même.

Elle avait encore beaucoup de travail.

_________________
Pourtant, sous la tutelle invisible d'un Ange,
L'Enfant déshérité s'enivre de soleil,
Et dans tout ce qu'il boit et dans tout ce qu'il mange
Retrouve l'ambroisie et le nectar vermeil...
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Belmont
Alchimiste
Alchimiste
avatar

Race : Humain
Elément : Cala
Nombre de messages : 428

MessageSujet: Re: Le galure   Ven 26 Déc - 23:44

Tristan n'aurait jamais oublié son chapeau !


Mais sinon, jolie fiction ^^
D'ailleurs on voit bien que c'en est une Razz

_________________
Un Ange furieux fond du ciel comme un aigle,
Du mécréant saisit à plein poing les cheveux,
Et dit, le secouant : " Tu connaîtras la règle!
Car je suis ton bon Ange, entends-tu? Je le veux!"
Revenir en haut Aller en bas
Lyre de Vertus
Professeur d'air
Professeur d'air
avatar

Race : Anshog.
Poste : Professeur d'air & Directrice d'Elladat.
Elément : Lind
Nombre de messages : 762

MessageSujet: Re: Le galure   Sam 27 Déc - 0:35

Lyre n'aurait jamais souhaité bonne continuation à Tristan xD Mais sinon j'aime bien - le style en tous cas :p -... même si ça me fait mourir de rire. Je connaîtrais pas les persos j'aimerais. Là je rigole.

PS: Par contre on dirait deux êtres civilisés et polis, pas du tout énervés. Ca change xD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Belmont
Alchimiste
Alchimiste
avatar

Race : Humain
Elément : Cala
Nombre de messages : 428

MessageSujet: Re: Le galure   Sam 27 Déc - 13:30

C'est toi la pas civilisée Razz

_________________
Un Ange furieux fond du ciel comme un aigle,
Du mécréant saisit à plein poing les cheveux,
Et dit, le secouant : " Tu connaîtras la règle!
Car je suis ton bon Ange, entends-tu? Je le veux!"
Revenir en haut Aller en bas
Lyre de Vertus
Professeur d'air
Professeur d'air
avatar

Race : Anshog.
Poste : Professeur d'air & Directrice d'Elladat.
Elément : Lind
Nombre de messages : 762

MessageSujet: Re: Le galure   Sam 27 Déc - 17:47

Je ne démembre personne mwa!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nelby le Fourbe



Race : Vampire
Poste : Gardien de la Forêt
Elément : Wethil et Amar
Nombre de messages : 457

MessageSujet: Re: Le galure   Sam 27 Déc - 20:04

C'est... intéressant...
Quand tu dis léger, c'est super light! Bon remarque je viens de lire qq tomes de Secret Plot... alors ça fausse un peu mon jugement.

Euh, le forum il est -18 alors??

Ma première fanfiction sera plus violente que X, je pense même pas en mettre du tout. Nelby quand il était assassin, avant Elladat!!cheers

Sinon on sent (oh oui) la main (oh oui) d'un futur écrivain. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Simhour Burningblood
Gardien renégat
avatar

Race : Vampire (Humain)
Poste : Renégat
Elément : Naur
Nombre de messages : 744

MessageSujet: Re: Le galure   Sam 27 Déc - 20:51

Ah oui hein, c'est une fic faisant allusion à un couple Lyre-Tristan, mais pas de relations explicites ^^

Je garde mes lemons pour quand le forum passera en -18 What a Face

Sinon, ma main, je t'en fais profiter quand tu veux Wink

_________________
Pourtant, sous la tutelle invisible d'un Ange,
L'Enfant déshérité s'enivre de soleil,
Et dans tout ce qu'il boit et dans tout ce qu'il mange
Retrouve l'ambroisie et le nectar vermeil...
Revenir en haut Aller en bas
Fomar Exal
Assistant de l'alchimiste
Assistant de l'alchimiste
avatar

Race : Humain (Fomar)
Elément : Cala
Nombre de messages : 362

MessageSujet: Re: Le galure   Sam 27 Déc - 22:29

Effectivement, ça change du contexte habituel Very Happy Ma façon de voir Lyre en prend un coup Razz

En tout cas, ça coule tout seul à la lecture ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Nelby le Fourbe



Race : Vampire
Poste : Gardien de la Forêt
Elément : Wethil et Amar
Nombre de messages : 457

MessageSujet: Re: Le galure   Sam 27 Déc - 23:35

Exal a écrit:
Ma façon de voir Lyre en prend un coup

Hem...

Exal, again a écrit:
En tout cas, ça coule tout seul à la lecture !

Hem...


Bon ayant l'esprit trop mal tourné ce soir, je retourne sur wow. ou fate. on verra Razz
Revenir en haut Aller en bas
Lyre de Vertus
Professeur d'air
Professeur d'air
avatar

Race : Anshog.
Poste : Professeur d'air & Directrice d'Elladat.
Elément : Lind
Nombre de messages : 762

MessageSujet: Re: Le galure   Dim 28 Déc - 0:07

Fomar Exal a écrit:
Ma façon de voir Lyre en prend un coup Razz


Dans quel sens? geek

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fomar Exal
Assistant de l'alchimiste
Assistant de l'alchimiste
avatar

Race : Humain (Fomar)
Elément : Cala
Nombre de messages : 362

MessageSujet: Re: Le galure   Dim 28 Déc - 13:10

Lyre a écrit:
Dans quel sens?
Pas dans le bon (hum) Razz En ce qui concerne le sérieux avec lequel je te prendrai (hum, même pas volontaire), tout du moins Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Belmont
Alchimiste
Alchimiste
avatar

Race : Humain
Elément : Cala
Nombre de messages : 428

MessageSujet: Re: Le galure   Dim 28 Déc - 13:48

J'ai jamais pris Lyre (hum...) au sérieux, moâ. Surprised

_________________
Un Ange furieux fond du ciel comme un aigle,
Du mécréant saisit à plein poing les cheveux,
Et dit, le secouant : " Tu connaîtras la règle!
Car je suis ton bon Ange, entends-tu? Je le veux!"
Revenir en haut Aller en bas
Lyre de Vertus
Professeur d'air
Professeur d'air
avatar

Race : Anshog.
Poste : Professeur d'air & Directrice d'Elladat.
Elément : Lind
Nombre de messages : 762

MessageSujet: Re: Le galure   Dim 28 Déc - 21:54

Non vous ne l'avez pas pris ça je confirme Cool

Déjà que vous la preniez pas au sérieux mais alors là....xD Siiiiiiiiiiiiimh Cool

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Simhour Burningblood
Gardien renégat
avatar

Race : Vampire (Humain)
Poste : Renégat
Elément : Naur
Nombre de messages : 744

MessageSujet: Re: Le galure   Dim 28 Déc - 23:12

Pas ma fauuute

Allez écrire vos propres fics au lieu de flooder la mienneuh Smile

_________________
Pourtant, sous la tutelle invisible d'un Ange,
L'Enfant déshérité s'enivre de soleil,
Et dans tout ce qu'il boit et dans tout ce qu'il mange
Retrouve l'ambroisie et le nectar vermeil...
Revenir en haut Aller en bas
Lyre de Vertus
Professeur d'air
Professeur d'air
avatar

Race : Anshog.
Poste : Professeur d'air & Directrice d'Elladat.
Elément : Lind
Nombre de messages : 762

MessageSujet: Re: Le galure   Lun 29 Déc - 0:02

... J'en ai une en préparation si t'insiste :p

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nelby le Fourbe



Race : Vampire
Poste : Gardien de la Forêt
Elément : Wethil et Amar
Nombre de messages : 457

MessageSujet: Re: Le galure   Lun 29 Déc - 20:17

Bon pour fêter le retour d'internet chez moi, et pour pourrir encore plus le fofo ainsi que la fanfic de Toinou:Twisted Evil

Spoiler:
 

En spoiler, vu que ça pourrait choquer.Cool
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le galure   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le galure
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école d'Elladat et sa cité Kalinach :: Hors-jeu :: Blabla :: Créations :: Fanfictions.-
Sauter vers: