L'école d'Elladat et sa cité Kalinach
Bonjour ou bonsoir.
Merci de votre visite! N'hésitez pas à nous rejoindre Wink
Ce n'est pas très compliqué : il vous suffit de choisir un nom et un prénom conforme à votre futur personnage.
La catégorie "Au tout début il y eu..." est là pour vous servir d'aide à la création du personnage. Et les membres seront ravis de répondre à vos questions.

Nous recherchons:
Des chaotiques.

L'école d'Elladat et sa cité Kalinach

.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aux confins du monde des mortels [Indil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Aux confins du monde des mortels [Indil]   Sam 20 Déc - 18:36


L’ambiance chaleureuse qui régnait dans la pièce, doucement chauffée par un feu entretenu dans l’âtre de la cheminée placée stratégiquement, permettant ainsi à chacun de s’alimenter de sa lumière, semblait particulièrement animée pour ce réveillon, la veille même d’une nouvelle année. C’était jour de fête et tous les citadins faisaient au moins un tour à l’auberge avant de retourner tranquillement chez eux. Les visiteurs avaient cette particularité d’être d’origines et d’horizons très différents. On reconnaissait les nomades par leurs tenues larges ; leurs chemises amples et brunes, leurs capes de voyage glissant par intermittence de leurs épaules bien bâties et de leurs bottes usées. Ils riaient fort et se confondaient harmonieusement dans ce paysage bien vivant.
Les bougies disposées sur les tables de bois égayaient davantage la grande salle où dominaient tintements de verres et de vaisselle ainsi que le brouhaha des conversations. La bière coulait à flot ce soir-là et Sky se retrouvait là, par le plus grand des hasards. Il s’était senti un peu seul et avait cherché du réconfort en ces lieux surpeuplés. Il était assis, seul à une table et attendait d’être servi. Cependant il avait conscience qu’il devrait être très patient ; tous les serveurs étaient déjà occupés ailleurs. Lui il était le ridicule petit client non accompagné, le mec qui ne leur rapporterait pas le plus gros pourboire de leur vie en quelque sorte.
Le jeune homme prit son mal en patience et fit parcourir son regard azuréen sur l’assemblée. Il s’amusait à observer chaque petit détail. Finalement se mêler aux autres pour une fois ne lui faisait pas de mal, au contraire je dirais. Il prenait beaucoup de plaisir à rejoindre ses congénères, même si la solitude l’attirait constamment sans qu’il sache vraiment pourquoi. Son instinct animal peut-être qui refaisait surface ? Qui savait ?
Son attention fut soudain captée par un drôle de personnage se dirigeant…eh bien…droit sur lui. Il déglutit difficilement. Etait-il le destinataire ? Un vent de panique le parcourut. Cela n’était pas prévu. Il chercha une échappatoire, en vain. Allons bon…il n’avait rien à craindre de cette personne n’est-ce pas ? Peut-être qu’elle recherchait un peu de compagnie ou n’y avait-il pas d’autres tables libres ?…Dans son esprit, un tas de possibilités se bousculaient en pagaille, trouvant des justifications rationnelles mais illusoires…Pauvre de lui…il avait brusquement un mauvais pressentiment : sa soirée allait être bien arrosée.
Revenir en haut Aller en bas
Indil Erelda
Wethil
avatar

Race : Mi-vouivre mi-hybride félin
Poste : Elève
Elément : Wethil
Nombre de messages : 182

MessageSujet: Re: Aux confins du monde des mortels [Indil]   Sam 20 Déc - 19:12

Ce soir-là, Indil avait, comme chaque fois que le jour commençait à décliner durant l'hiver, trouver refuge à la taverne. La taverne. C'était en quelque sorte sa maison. Une taverne serait toujours pour elle un abri et un endroit où elle serait totalement à l'aise. Et quand vous connaissez Indil en temps normal vous comprenez que lorsqu'elle est à l'aise... Elle est tout simplement intenable. Pourtant aujourd'hui elle restait immobile, inerte. Cela faisait presque deux heures que la rousse s'était affalée sur un des tabourets du comptoir et n'avait plus aucune envie d'en décoller. Le tavernier qui la connaissait bien à présent – lorsqu'une femme vient tous les soirs dans votre taverne sans exception et très souvent légèrement vêtue, vous le remarquez.- avait essayé de l'occuper mais il avait rapidement abandonné en voyant que ça ne donnait de toute façon rien . Et pis la taverne était pleine à craquer et il régnait une atmosphère surchauffée qui lui donnait beaucoup de travail.

Habituellement la féline s'en serait donné à coeur joie mais là... Non. Pas ce soir. Pause. Elle était comme morte, jouant pensivement avec son gobelet de whisky. Elle n'avait bu qu'une gorgée depuis qu'elle était arrivée. Par contre la jeune fille s'en était versé beaucoup plusqu'une gorgée sur les doigts en faisant tourner le verre. Elle s'en fichait. De ça comme de tout ce qu'il l'entourait.


«Je suis toute seule... »chuchota-t-elle douloureusement.

C'était ça. Pour une fois dans sa vie elle se conduisait normalement et avait besoin de compagnie autrement que pour jouer. Elle avait l'impression qu'une éternité s'était passée depuis qu'elle avait vues ses amies pour la dernière fois. Et aujourd'hui seule la case mélancolie marchait. Fichue esprit déréglé.

«Oh mais je suis là ma jolie! »

Elle leva les yeux au ciel. Evidemment pour une fois qu'elle passait pas sa soirée sur les genoux d'un bougre, ils lui collaient tous au train! La jeune fille soupira et se retourna vers le reste de la taverne , fouillant l'espace des yeux. Il fallait qu'elle se débrouille pour qu'on lui fiche la paix. Elle eut un sourire de vouivre en aperçevant un homme de belle tenue, aux traits pas laids et avec des yeux lumineux. Au sens propre du terme. Il lui rappellait un peu Simhour, très élégant, bien habillé. Le genre qui n'a rien à faire dans une taverne.

Elle se pencha au-dessus du comptoir pour attraper un deuxième gobelet et une bouteille de whisky. Indil la leva vers le tavernier pour l'avertir. Il acquiesca brièvement avant de s'occuper d'un autre client. Inspirant un grand coup, retrouvant dans le même temps un peu de son enthousiasme habituelle, elle sauta de son tabouret, s'aspergeant du même geste du contenu de son verre. Elle se dirigea vers l'inconnue de sa démarche un peu chancelante et beaucoup flegmatique, tenant d'une main ses deux timbales, de l'autre la bouteille fermée. Et avec le sourire d'un chat devant une pelote de laine sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
 
Aux confins du monde des mortels [Indil]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les évènements marquants du Monde des Mortels en 2001
» Adrahil # Parce que jamais, jamais je ne te laisserai t'enfuir devant moi sans te poursuivre aux confins du monde
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école d'Elladat et sa cité Kalinach :: Kalinach :: La Citée :: Commerçants et Artisants :: l'Auberge-
Sauter vers: