L'école d'Elladat et sa cité Kalinach
Bonjour ou bonsoir.
Merci de votre visite! N'hésitez pas à nous rejoindre Wink
Ce n'est pas très compliqué : il vous suffit de choisir un nom et un prénom conforme à votre futur personnage.
La catégorie "Au tout début il y eu..." est là pour vous servir d'aide à la création du personnage. Et les membres seront ravis de répondre à vos questions.

Nous recherchons:
Des chaotiques.

L'école d'Elladat et sa cité Kalinach

.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rendez-vous intime...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Emeraude
Lind
Lind
avatar

Race : "Alfe "
Poste : Maraudeuse
Elément : Lind
Nombre de messages : 622

MessageSujet: Re: Rendez-vous intime...   Dim 16 Déc - 21:35

Emeraude leva les yeux au ciel... dîtes moi, Simhourt lui avait il fait "un cour de langue" pour qu'elle se la ramène ainsi (^^) ? Elle commençait serieusement à agacer la Lind, surtout avec sa morale à deux ronds.
Emeraude ne pu s'empecher de marquer son agacement en se retournant brûtalement, ne prettant vraiment pas, sur l'instant, attention à la silhouette frêle d'Elise, levant les mains au ciel comme un parjure.
Puis posa de nouveau son regard sur Elise, qui, selon Emeraude, avait plus d'un pas un arrière pour éviter sa furie.
Emeraude pinça du nez.
Elle aurait pu repartir aussitôt, ne plus prettait attention à Elise. C'est ce qu'elle avait envi de faire.
Mais dans un soufflement grotesque, elle s'approcha d'Elise, et passa son bras sur son épaule.

- Demain tu te reveilleras et tu m'oublira ok? Quant aux boulets, j'ai un don pour les sentir venir.

Emeraude ne daigna pas répondre à sa dernière interrogation. Le mauvais état de Simhourt ne faisait que la satisfaire, et elle tomberai vite dans l'exces du périple... or, elle n'avait pas du tout envi de louer Lyre.

Ensemble donc, elle montèrent les dernières marches. Celles qui s'ouvraient sur Lyre

( bidon, mais bon, jsuis pas ds une periode de forte inspiration;))

_________________






"Le temps qui passe est ton pire ennemis. Il révèle tout.
Bavard qui parle sans y être interrogé. "




 
Revenir en haut Aller en bas
Elise Taralòm
Cuivénen 2ème année
Cuivénen 2ème année
avatar

Race : Dans un lac loin de tout et surtout de tous...
Poste : Elève de deuxième année.
Elément : Eau.
Nombre de messages : 48

MessageSujet: Re: Rendez-vous intime...   Dim 16 Déc - 21:50

Elise recula précipitamment en voyant le visage d'Emeraude se teinter de fureur. Esprit de sauvegarde peut-être, surtout de survivre et de conservation oui, esprit cultivé durant les quinzes petites années vécues par la cuivénen...Ne pas attirer l'attention,jamais, et encore moins parler, bref tout le contraire de ce qu'elle venait de faire...Elle s'était laissée emportée... La jeune fille colla son dos au mur, le plus éloignée possible de la Lind, levant les bras en geste de protection devant son visage. Attendant la claque qui ne devrait pas tarder à venir...
Ne sentant rien d'autre qu'un bras autour de ses épaules elle baissa prudemment les bras et jeta un coup d'oeil inquiet à Emeraude. Elle ne semblait plus si fâchée...Elise respirait de nouveau...

L'oublier?Mais..Pourquoi?Elise aimait bien Emeraude, du moins un peu. Une des rares personnes avec qui elle avait parler depuis deux ans. Gentille, bizarre mais gentille.. La rousse sentit les larmes lui montaient les yeux. Simhour, sa frayeur, Emeraude, l'oubli, la non réponse sur l'état du vampire... Elle sentit une larme venir doucement rouler sur sa joue mais se força à ne pas se mettre à sangloter comme elle le voulait tant...Déjà qu'Emeraude devait la maîtriser elle ne devait pas être encore plus basse dans son estime..Non...

Elise suivit Emeraude, montant les dernières marches pour parvenir enfin à la lumière du jour. Ou du moins de l'orage, l'orage qu'Elise avait renforcé, il y a une éternité lui semblait il... Les éclairs, la pluie,le vent, rien n'avait cessé, rien n'était au juste différent, enfin si...Les ruines n'étaient plus que cendre, et une silhouette blanche était debout devant le corps d'une autre... Elise resta immobile, observant la scène sans comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Emeraude
Lind
Lind
avatar

Race : "Alfe "
Poste : Maraudeuse
Elément : Lind
Nombre de messages : 622

MessageSujet: Re: Rendez-vous intime...   Dim 16 Déc - 22:23

Dehors, elles étaient dehors.
Il pleuvait. Le ciel tonné, grondé. Il faisait encore bien nuit, et pourtant, comparativement à la sombriété de la crypte, Emeraude avait l'impression qu'on lui tenait une chandelle devant ses yeux.
Etait ce le chant de lui pluie, ou un gemissement de la cuivenen? Elle était dans son élément pourtant, et puis dehors!! Alors pourquoi geindre? pleurer même peut être?

Quant à la scène, elle semblait paralysée. Lyre n'avait pas bougé, Simhourt non plus.
Emeraude se tourna vers Elise

- Viens, jcrois jsuis destinée à t'emmener à Elladat, ici c'est mort.

_________________






"Le temps qui passe est ton pire ennemis. Il révèle tout.
Bavard qui parle sans y être interrogé. "




 
Revenir en haut Aller en bas
Lyre de Vertus
Professeur d'air
Professeur d'air
avatar

Race : Anshog.
Poste : Professeur d'air & Directrice d'Elladat.
Elément : Lind
Nombre de messages : 762

MessageSujet: Re: Rendez-vous intime...   Dim 23 Déc - 17:59

Lyre secoua doucement la tête sous la pluie. Navrée. C'était le mot qui lui venait à l'esprit. Ce n'aurait pas dû être ainsi, maintenant résultat des courses? Un plus ou moins mort, une directrice sur les nerfs et fatiguée, une élève en manque de sang et une autre ...comme d'habitude, et un territoire de Kalinach détruit. Tout ça à cause d'une petite erreur..Ou de deux plutôt. Nelby et Elise. Elise, la frêle Elise. Proie parfaite certes mais..mais comment avait il osé? Elle lui avait fait confiance et il n'avait jamais que se jouer d'elle...Menteur et fripon, elle le savait ainsi mais...Elle avait espérer, espérer pouvoir faire à peu près confiance à quelqu'un. En pure perte évidemment.

Elle parcourut lentement les ruines du regard. Oui les ruines. Plus qu'une craquelure au milieu de l'herbe mouillée et des débris de pierre. Déjà que l'endroit n'était pas en excellent état, maintenant il semblait aussi détruit que son gardien... Son gardien. Mort? Rien n'était moins sûr, quelqu'un de la puissance de Simhour, et surtout déjà dans un état mort vivant ne se laisserait certainement pas tué sans rien dire. Ou sans chercher à se venger. Si Simhour n'était pas totalement mort les temps prochains risqueront d'être durs, très durs.

Et encore, par dur il fallait entendre que Nelby ne s'en mêle pas. Sa puissance n'égalait pas celle de son maître mais en colère et accompagné d'ossements et de squelettes...Il pouvait faire une différence. Réfléchir, agir, réagir. Lyre inspira doucement une bouffée d'air humide, une partie d'elle hurlait qu'il aurait fallu tout arrêter tout de suite, partir, prendre ses jambes à son coup et laisser ses idiots s'entretuaient, tuant ses élèves du même coup. Mais elle pouvait pas. Elle ne devait pas. La directrice ferma les yeux. La noirceur de l'endroit avait fait du bien à ses prunelles meurtries mais sa fatigue elle, l'empêchait de réfléchir aussi rapidement que d'habitude.

Visiblement Simhour n'avait tout raté, il avait réussi au moins ça. Elle soupira tout doucement et tourna la tête vers l'ouverture de la crypte. Emeraude remontait avec Elise qui bien qu'en larmes semblaient en bonne santé. Bien. S'en s'occuper de Lyre la Lind ramenait sa cadette vers l'école. Tant mieux. Le début de la soirée lui semblait si loin...Douloureusement loin, le temps s'était étiré, allongé..Combien de temps s'était il écoulé?Beaucoup?Peu?Elle l'ignorait au juste. Mais maintenant il fallait rentrer, laisser ce corps sous la pluie, abandonné et seul. S'occuper que les deux filles se reposent, surtout Elise. Puis revenir s'occuper du corps.

Lyre jeta un dernier regard à Simhour puis se détourna. Elle n'aimait pas laisser un mort ainsi mais pour l'instant il valait mieux s'occuper des vivants...Elle reprit sa marche sous la pluie vers les deux silhouettes d'élèves qui s'éloignaient..


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Simhour Burningblood
Gardien renégat
avatar

Race : Vampire (Humain)
Poste : Renégat
Elément : Naur
Nombre de messages : 744

MessageSujet: Re: Rendez-vous intime...   Dim 23 Déc - 22:22

Simhour ouvrit les yeux.

Quelques sensations immédiates se rappelèrent à son bon souvenir. La pluie battait toujours sur son visage. Tout son corps lui faisait mal. Quand on était mort, l’on pouvait raisonnablement espérer que ce genre de petits désagréments disparaissait. Il n’avait même pas ce luxe. Tripes fumantes.

Sa tête roula sur le pavé craquelé, son regard se fixa sur l’entrée de la crypte. L’autel était toujours ouvert, et l’averse s’engouffrait dans le tombeau. De Lyre, aucun signe nulle part. Combien de temps Simhour était-il resté inconscient ? Peut-être se trouvait-elle encore à l’intérieur. Une bouffée d’espoir envahit le cœur du vampire à cette pensée. Peut-être qu’ils pourraient aplanir leur… petit différend… Non, c’était probablement trop tard. Il ne fallait pas y compter. Cette fois-ci, tout était définitivement rompu entre Simhour et Lyre, Elladat, les vivants qui y habitaient… La rédemption lui était interdite. Depuis qu’il était devenu un vampire, il était damné. Il aurait dû savoir que cela se terminerait comme ça.

Mais tout n’était pas fini. Il fallait simplement retourner dans la crypte. Dans la crypte. Là où l’attendait le salut ; là où les humains terminaient leur vie, et là où lui prendrait un nouveau départ.


« Pas de temps à perdre, » siffla Simhour pour lui-même.

La douleur était encore cinglante, mais il n’était pas question d’attendre la régénération complète de son corps meurtri pour aller voir dans la crypte.

Le vampire grimaça quand il se redressa. Oh, voilà bien longtemps qu’il n’avait pas ressenti une telle douleur, il en avait presque oublié la sensation. Depuis qu’il était revenu dans le monde mortel, ses gigantesques pouvoirs lui avaient permis de triompher de n’importe quel ennemi sans coup férir. Dire que c’était dans une petite école de magie qu’il avait trouvé celle capable de lui tenir tête. La pensée n’était guère plaisante.

Mais il n’était pas au maximum de ses capacités. Il s’accrochait à cette idée. En temps normal, même Lyre ne l’aurait jamais battu, il en était persuadé. Il suffisait donc… de retrouver ce temps normal. Il savait comment faire. Il avait juste besoin d’un peu de sang pur.

En bas, dans la crypte, le sang d’Elise reposait dans la coupe, son Graal, son nectar, qui lui ouvrirait de nouveau les portes de la toute-puissance.

Une peur diffuse s’insinua en lui. Si Lyre et ses sous-fifres avaient trouvé le sang… Alors tout serait perdu, terminé. Mais inutile de craindre maintenant… Il fallait aller voir… Alors il saurait… L’impatience remplaça la peur : son destin allait se jouer maintenant.

Il traîna la patte jusqu’à l’entrée du caveau en essayant de ne pas penser au spectacle pitoyable qu’il offrait et descendit les marches avec précaution. L’excitation inhibait ses perceptions : il était tout entier tendu vers son objectif, comme un arc bandé. Plus que quelques mètres. Personne dans la crypte. Il voyait la coupe scintiller sur le sarcophage le plus éloigné, là où il l’avait laissé. Si son cœur avait pu battre, il aurait très certainement explosé à présent.

Le vampire approcha, ralentissant à chaque pas, appréhendant ce qu’il allait découvrir. Il se pencha au dessus du calice.

La lueur des bougies mourantes dansait sur une douce surface écarlate.

Soulagement ! Le sang était là. La renaissance de Simhour n’était plus qu’une question de minutes. Cela dit, il se sentait terriblement faible… Serait-il judicieux de pratiquer le rituel dans ces conditions ? Allons, quelle question. C’était justement pour se débarrasser de sa faiblesse qu’il faisait ça. Foin de la prudence. L’ascension approchait.

Simhour se déshabilla lentement et intégralement, laissant glisser au sol son manteau de velours trempé et ses fins vêtements de satin. Il baissa les yeux sur sa poitrine, où se voyaient encore les cicatrices aux bords calcinés qu’avait laissées l’explosion du Rubis de Sang. Belmont… Il faudrait qu’il le tue quand il serait en état. La différence de puissance entre les deux était nette, mais la puissance de feu du chasseur était énorme contre les vampires, et Simhour avait fait l’erreur de baisser sa garde… Il suffirait de faire attention, et il pourrait éliminer sans problème le dernier des Belmont. Oui, voilà. Pas de souci à se faire. Bientôt, tout irait bien.

Le vampire referma ses longs doigts fins autour du calice doré et trempa ses lèvres dans le fluide vital qu’il contenait. Juste quelques gouttes, qui perlèrent comme de petites pierres précieuses aux commissures de sa bouche. En tenant la coupe avec la même prudence que s’il s’était agi d’un bébé nouveau-né, il s’allongea sur le sarcophage, celui-là même qu’Elise avait quitté un peu plus tôt. Il ferma les yeux ; la chaleur de la jeune fille avait laissé de très faibles traces sur les draps de velours. Il laissa cette sensation diffuse l’imprégner, puis inclina la coupe. Le sang coula, sur son visage fin, sur son torse balafré, sur ses jambes d’albâtre.


« On y va, » grogna-t-il en croisant les mains sur sa poitrine.

Alors, son esprit fut projeté dans un état second, une dimension à part. Il connaissait bien cet endroit ; ici, chaque seconde du monde matériel était un millénaire, et il y avait passé l’équivalent de plusieurs siècles normaux avant de retrouver son chemin vers le monde physique. C’était un lieu habité d’esprits malveillants et d’êtres terrifiants. Il aurait préféré ne jamais y remettre les pieds, mais en tant que vampire, il y était lié malgré lui et de manière irréversible. Et c’était de là qu’il tirait sa puissance : ainsi projeté hors de son corps, il pouvait le manipuler à distance, et, en utilisant la force du sang d’Elise comme base, il allait recréer un Rubis de Sang et le lier avec ce monde malveillant avant de réintégrer son corps. L’énergie de cette dimension parallèle le nourrissait et développait sa puissance, le libérant des contraintes habituelles de sa race.

Mais s’aventurer dans ce monde n’était pas sans risque. Il y avait plusieurs ennemis. Et il le savait. Il fallait faire vite. Serrant les dents, Simhour se concentra et commença à manipuler le sang, espérant le cristalliser avant que quoi que ce soit de désagréable ne lui arrive. Vu sa faiblesse, ce n’était pas chose aisée, mais il pouvait y arriver… Il le savait…


« Peine perdue, » souffla une voix à son oreille. « C’est déjà trop tard. »

_________________
Pourtant, sous la tutelle invisible d'un Ange,
L'Enfant déshérité s'enivre de soleil,
Et dans tout ce qu'il boit et dans tout ce qu'il mange
Retrouve l'ambroisie et le nectar vermeil...
Revenir en haut Aller en bas
Simhour Burningblood
Gardien renégat
avatar

Race : Vampire (Humain)
Poste : Renégat
Elément : Naur
Nombre de messages : 744

MessageSujet: Re: Rendez-vous intime...   Dim 23 Déc - 22:31

Simhour se retourna.

Un esprit se tenait derrière lui. Ce n’était guère plus qu’une silhouette faite d’une brume noire et dense ; ses contours étaient troubles et changeants, et, à la manière d’une sculpture inachevée, aucun détail n’était visible sur son corps ou son visage. Tout ce qu’on pût dire avec certitude, c’était qu’il s’agissait d’un humanoïde de grande taille qui se tenait devant le vampire dans une attitude nonchalante, bras croisés.

Bien qu’il n’eût pas de visage, Simhour l’avait reconnu dès l’instant où sa voix avait retenti. Il laissa échapper un sifflement contrarié et interrompit son rituel.


« Bonjour, mon vieux maître. Toujours dans les environs depuis tout ce temps ?
- Evidemment, voyons. Le sceau que Ragnar nous a imposé est beaucoup trop puissant pour le briser sur un coup de tête, bien que cela ne me plaise guère de le reconnaître. S’il ne t’avait pas laissé sortir, tu serais encore coincé ici avec moi, j’en ai bien peur.
- Ne t’inquiète pas, je n’ai pas l’intention de rester. J’ai juste un ou deux détails à régler avant de repartir et de te laisser de nouveau à ton exil éternel.
- Allons, Simhour ! Tu comptes vraiment me laisser ici, une fois de plus ?
- Je dirais même que je n’en éprouverai pas le moindre remords. Ton châtiment est amplement mérité après tout le mal que tu as fait subir au monde physique.
- Ca te va bien de dire ça. Simhour Burningblood, vampire voulant toucher le soleil… C’était une jolie idée, mais il me semble que tu n’as jamais été l’archétype du bienfaiteur. Et depuis que tu as perdu la breloque qui te permettait de puiser ta force en cet endroit, tes actes n’ont pas été jolis-jolis…
- Ca va changer. Je vais me rétablir et réparer mes erreurs.
- A d’autres, Simhour. Je t’observe depuis longtemps, et maintenant encore, je lis dans ton cœur. Il n’y a que colère, humiliation, désir de vengeance. »


Simhour ne put répondre. L’esprit sans visage semblait pourtant arborer une expression triomphante. Le vampire se mit à trembler. Il ne voulait qu’une chose, que l’autre disparaisse et le laisse en paix, cesse de retourner le couteau dans cette plaie qu’il ne savait que trop bien.

Mais ce n’était apparemment pas dans les intentions de l’esprit.


« Ca doit faire mal de se faire ainsi mettre à bas par une petite mortelle quand on se prenait pour le plus grand des vampires, non ?
- Tais-toi.
- Et pourtant tu veux te venger… Moi qui croyais que tu étais au-dessus de ça ! Pauvre, pauvre Simhour. Tu crois que tu te sentiras mieux quand tu auras éliminé la femme que tu aimes ?
- Dégage, maintenant, et fiche-moi la paix.
- Dis donc, tu n’as pas changé… Tu laisses toujours tomber ton grand langage fleuri pour parler comme un charretier dès qu’on te contrarie un peu. Il faudra que tu travailles sur ça. »


Simhour lui tourna le dos et retourna à son rituel. Il ne voulait pas écouter les inepties de son ancien maître. Même celles qui étaient vraies. Plus vite il serait de retour sur le monde matériel, mieux il se sentirait.

Soudain, tandis qu’il effectuait les gestes adéquats, quelque chose vint le bloquer. Une horrible sensation s’empara de tous ses membres et lui infligea une douleur cuisante dans chaque petit bout de son corps. Il ne pouvait plus bouger. Ca, c’était imprévu. Mais il savait d’où ça venait.


« Ahakom ! Arrête ça ! Tu ne pourras pas m’empêcher de repartir ! »

L’esprit se matérialisa de nouveau devant lui. Là où aurait dû se trouver son visage, il y avait à présent, tout à fait visible, une bouche, rien d’autre, qui dessinait un large sourire. Petit à petit, le reste de son corps semblait se préciser.

« Ca, c’est ce que tu crois, cher disciple. Tu penses pouvoir me résister ?
- Je l’ai déjà fait. Je vais recommencer.
- Non, pas cette fois. Quelle erreur de venir ici dans ton état de faiblesse… Quelle erreur de venir ici tout court, en fait… Depuis notre dernière rencontre, je suis devenu plus fort, tout comme tu as évolué pendant le temps passé ici. Ravagé comme tu l’es, tu n’est pas plus difficile à contrôler que si je voulais écraser une fourmi. »


Simhour se débattit – ou tenta de se débattre. Rien à faire ; l’immobilisation était totale. L’esprit d’Ahakom avait bel et bien pris le contrôle total sur lui.

Alors, une peur sombre, abyssale, bien plus noire que tout ce qu’il avait ressenti pendant le combat contre Lyre, se saisit du cœur de Simhour. Il était à la merci de son ancien maître. Quelle bêtise, en effet, que de s’être précipité ! Il n’avait absolument aucune réaction possible ; la suite des événements dépendait entièrement d’Ahakom. Lui ne serait qu’un spectateur impuissant… quoi qu’Ahakom décide de faire, il devrait le subir. Et son corps était sans défense dans la crypte.


« Si on finissait ce rituel ? » susurra Ahakom.

_________________
Pourtant, sous la tutelle invisible d'un Ange,
L'Enfant déshérité s'enivre de soleil,
Et dans tout ce qu'il boit et dans tout ce qu'il mange
Retrouve l'ambroisie et le nectar vermeil...
Revenir en haut Aller en bas
Simhour Burningblood
Gardien renégat
avatar

Race : Vampire (Humain)
Poste : Renégat
Elément : Naur
Nombre de messages : 744

MessageSujet: Re: Rendez-vous intime...   Dim 23 Déc - 22:39

Le vampire ouvrit les yeux.

La crypte n’avait pas changé. Elle était comme Simhour l’avait laissée, décorée de tentures et éclairée par les flammes des bougies. Le corps du vampire était toujours allongé sur les sarcophages.

A gestes lents, il se redressa et posa les pieds par terre. Il fit jouer un à un chacun de ses muscles, vérifia chacune de ses articulations. Tout fonctionnait à merveille. Ensuite, il baissa les yeux sur sa poitrine.

Le sang avait disparu de son corps, qui avait retrouvé son aspect de statue d’ivoire, plus blanc encore, peut-être, qu’auparavant. Et au milieu de son sternum, agrippé comme une araignée, pulsait discrètement une pierre précieuse. Le Rubis de Sang avait repris sa place sur les cicatrices du combat contre Tristan.

Mais à présent, la lueur qui tournait lentement en son sein était d’un noir d’encre aux reflets violets. Un sourire carnassier apparut sur le visage du vampire.


« On dirait qu’Ahakom le Premier foule de nouveau cette terre, » murmura-t-il en se délectant de chacune des syllabes que sa langue déroulait.

Il se leva et fit quelques pas – juste deux ou trois, avant d’éclater d’un rire dément, chaotique, incontrôlable, qui rebondit follement contre les parois du caveau avant qu’Ahakom ne se taise soudainement. Son visage était devenu un masque de concentration intense. Quelque chose n’allait pas.


« … c’est mon corps ! C’est mon corps, enfoiré ! Retourne d’où tu viens !
- Ah, zut, encore là, toi ? Plus coriace que je ne le pensais. Félicitations. Par contre, je vais devoir te demander de partir, parce que, tu vois, j’ai investi les lieux, alors c’est chez moi maintenant.
- Tire-toi d’ici !
- Tu vois, tu recommences à parler comme un paysan dès que tu t’énerves. Je…
- TIRE-TOI D’ICI !
- Qu’est-ce que… »


Le corps de Simhour se cambra brutalement et il chuta lourdement à terre. Il y resta quelques instants, toussant à s’en arracher les poumons, recroquevillé contre un sarcophage, nu comme un ver. Sur sa poitrine, le Rubis avait repris une couleur écarlate, mais vacillante. Simhour avait repris le contrôle, mais il savait que ce n’était que temporaire. Ahakom avait raison – ce corps était à lui à présent, et il le resterait jusqu’à ce que son disciple trouve un moyen de l’en chasser. Il avait peu de temps. Il fallait l’utiliser à bon escient.

Simhour se leva. Il titubait et tremblait de tous ses membres. Sa vue était trouble, mais il savait ce qu’il devait faire : prévenir Lyre du danger, un danger bien plus grand qu’avant, qui menaçait Elladat. Car Ahakom n’en resterait sûrement pas là… Le vampire atteignit un autre cercueil de pierre qu’il avait transformé en table de travail. Il se saisit d’un parchemin, d’une plume et d’un encrier. Dans sa fièvre, ses tremblements incontrôlés lui firent lâcher l’encrier, qui alla se briser sur le sol et y répandre tout son contenu. Affolé, Simhour planta ses canines dans son poignet et déchira une veine, dans laquelle il planta la plume. Puis il commença à écrire.


« Lyre

Je suis désolé pour ce que j’ai fait
Elladat est en danger
Je ne suis plus moi Quelqu’un a pris le contrôle de mon corps Je ne suis plus moi
Je suis devenu une menace pour Kalinach Elladat tes élèves tous ceux qui vivent aux alentours
Si tu me vois tu ne dois pas hésiter
Tue-moi

Pardon

S. »

Il roula fiévreusement le bout de parchemin sans se soucier des lettres de sang qui n’étaient pas tout à fait sèches. Maintenant, il fallait le faire parvenir à Lyre, pour qu’elle sache et qu’elle puisse réagir. Et vite, avant que…

« … Non, c’est trop tard, » murmura Ahakom.

Le Rubis reprit ses couleurs sombres et Ahakom reprit possession du corps, encore légèrement surpris de s’être laissé avoir ainsi. Il faudrait qu’il se montre plus prudent à l’avenir, et qu’il pense à bouter définitivement Simhour loin d’ici. Ce jeune fanfaron n’acceptait décidément pas la défaite…

Le vampire baissa les yeux vers le bout de parchemin qu’il tenait serré dans son poing et sourit. Il le déroula et le parcourut rapidement du regard, avant de le rouler de nouveau en ricanant.


« Tu dois t’imaginer que je vais détruire ce message, hein ?
- Fais le. Tu as gagné.
- Simhour Burningblood reconnaît si facilement sa défaite ? Tu me surprends, ça n’a jamais été dans tes habitudes.
- C’était ma dernière chance.
- Peut-être, peut-être. Mais je ne vais pas détruire ta jolie lettre, même si tu aurais pu rajouter un peu de ponctuation. Je vais plutôt la donner à Lyre. Ce sera plus amusant si elle le sait, non ?
- Ne t’approche pas d’elle !
- Pas tout de suite, rassure-toi. Pas ce soir. Elle a besoin de se reposer, et nous aussi, hein ? Et puis, je pense qu’elle viendra d’elle-même. Allez, maintenant, va t’en et laisse-moi disposer de mon nouveau corps. »


La présence de Simhour s’évanouit. Ahakom resta seul, debout au milieu de la crypte, le parchemin dans la main. Il faudrait qu’il s’habitue à cet endroit, après tout le temps qu’il avait passé loin du monde matériel. Il ferma les yeux et étendit ses perceptions aux alentours, jusqu’à tomber sur un détail qui le fit partir d’un grand éclat de rire.

« Un rejeton ! Il a même fait un rejeton ! Décidément, tu es peut-être encore pire que moi ! C’est une excellente nouvelle. Hm… Il n’a pas l’air d’être en très bonne situation. Bah, il recevra bientôt ma visite. Pour l’instant… »

Ahakom tendit le bras vers l’autel qui fermait l’entrée du caveau. Instantanément, une brume noirâtre l’enveloppa puis se plaque à la pierre, formant une surface sombre et lisse. Un sourire apparut sur le visage du vampire. Avec cette protection, seules des créatures de l’ombre pourraient passer. Ce n’était pas Simhour, avec ses flammèches, qui pourrait arriver à ce genre de choses… Lui, quand il ne s’agissait pas de détruire…

Mais toute la beauté était dans la fusion de leurs âmes. Dans un corps aussi parfait, non seulement Ahakom pourrait utiliser la pleine puissance de ses pouvoirs ténébreux, mais il avait également soumis à sa volonté ceux de Simhour. Contrairement à la brève reprise de contrôle partielle de son élève, la possession d’Ahakom lui octroyait une maîtrise totale sur les capacités de son… colocataire. Il avait hâte d’essayer un peu ses nouveaux pouvoirs.

Mais d’abord… Ce corps avait subi une sévère déculottée contre Lyre. L’entrée ainsi scellée, Ahakom pourrait dormir et se régénérer sans crainte. Il s’allongea sur le sarcophage principal et ferma les yeux avec délectation.


« Et demain, » murmura-t-il, « on ira chercher mon nouvel enfant. »



[HRP : Oui, je triple poste et je vous proute ! Ca tenait pas en un seul, et pis c'est un passage important jocolor Ah, et si ce message vous paraît bâclé par endroits, c'est normal !]

_________________
Pourtant, sous la tutelle invisible d'un Ange,
L'Enfant déshérité s'enivre de soleil,
Et dans tout ce qu'il boit et dans tout ce qu'il mange
Retrouve l'ambroisie et le nectar vermeil...
Revenir en haut Aller en bas
Emeraude
Lind
Lind
avatar

Race : "Alfe "
Poste : Maraudeuse
Elément : Lind
Nombre de messages : 622

MessageSujet: Re: Rendez-vous intime...   Lun 24 Déc - 14:01

[j'aime beaucoup;))]

Edit Lyre: Mieux chui fan.

Edit Simh-pisque-chuis-modo-dans-cette-section-na : Merci Embarassed Mais ne floodons pas geek

_________________






"Le temps qui passe est ton pire ennemis. Il révèle tout.
Bavard qui parle sans y être interrogé. "




 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rendez-vous intime...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rendez-vous intime...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'école d'Elladat et sa cité Kalinach :: Et le monde extérieur... :: Les ruines :: La Crypte-
Sauter vers: